• English
 
Centre de recherche

vendredi 11 octobre 2019 de 12:00 à 13:00

Conférence scientifique du vendredi midi

Central-acting aminopeptidase a inhibitors for new treatment of hypertension: From discovery to clinical trial

Conférencier

  • Catherine Llorens-Cortès, PhD
    • Directrice du laboratoire « Neuropeptides centraux et régulations hydrique et cardiovasculaire, Centre interdisciplinaire de recherche en biologie (CIRB), INSERM U1050/ CNRS UMR 7241 Collège de France

Catherine Llorens-Cortes est docteure en neurobiologie (Université Pierre-et-Marie-Curie, Paris). En 1987, elle a intégré le corps des Chargés de recherche de l'INSERM, puis a été nommée Directrice de recherche en 1992. À partir de 2003, elle a été directrice de l'unité INSERM U691 au Collège de France intitulée «Neuropeptides centraux et régulations hydrique et cardiovasculaire», intégrée depuis 2011 dans le Centre interdisciplinaire de recherche en biologie (CIRB). Catherine Llorens-Cortes effectue ses premiers travaux de recherche sur les systèmes opioïdes endogènes. Elle montre l’existence de récepteurs opiacés sur les neurones dopaminergiques (Nature, 1977), permettant de mieux comprendre la régulation dopaminergique par la morphine et son rôle dans le système de récompense et les processus addictifs. Elle propose un modèle d’instauration de la tolérance et de la dépendance à la morphine (Nature, 1978). Elle contribue à l'identification des deux peptidases impliquées dans l’inactivation des enképhalines, caractérise l’une d'entre elles, l’endopeptidase neutre 24-11 et participe au développement de l'un de ses inhibiteurs, le Thiorphan (Nature, 1980), désormais utilisé comme antidiarrhéique. À partir de 1992, elle concentre ses recherches à l'interface des neurosciences et du cardiovasculaire en étudiant l'organisation et le rôle fonctionnel du système rénine-angiotensine (SRA) cérébral. Catherine Llorens-Cortes et son équipe ont identifié dans le cerveau l'enzyme impliquée dans la formation de l’angiotensine III (AngIII), l’aminopeptidase A (APA) (PNAS, 1996), puis montré que l'AngIII exerce un effet stimulateur tonique sur le contrôle de la pression artérielle chez le rat hypertendu (PNAS, 1999). Son laboratoire a ensuite caractérisé in vitro et in vivo des inhibiteurs de l'APA, exemplifiés par le RB150, qui administré par voie orale chez l'animal hypertendu traverse les barrières intestinale, hépatique et hématoencéphalique, pénètre dans le cerveau, bloque l'activité du SRA cérébral et normalise la pression artérielle pendant plusieurs heures (PNAS, 2004, Hypertension, 2008, 2012). Ces données ont démontré l'importance de l'APA cérébrale comme cible thérapeutique potentielle pour le traitement de l'hypertension artérielle et contribué à porter cette approche innovante du traitement de l'hypertension par les inhibiteurs de l'APA jusqu'au stade clinique. Pour ces travaux, elle a reçu plusieurs prix, dont le prix Pierre Desnuelle de l’Académie des sciences, le prix de la Fondation de la Société Générale Asset Management pour l’Innovation thérapeutique et le prix Danièle Hermann de l'Institut de France. 

 
Saviez-vous que nous sommes...
Parmi les meilleurs hôpitaux spécialisés dans le monde selon le classement Newsweek.
Newsweek
1er établissement québécois de santé des meilleurs employeurs canadiens au palmarès Forbes.
Forbes
À propos de cette page
Mise à jour le 2 octobre 2019
Créée le 27 septembre 2019
Signaler ou faire une remarque
 

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Nous contacter

514 345-4931

Légal

© 2006-2014 CHU Sainte-Justine.
Tous droits réservés. 
Avis légaux  Confidentialité  Sécurité  Crédits

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine