Dans le cadre du 115e anniversaire du CHU Sainte-Justine, 115 personnes racontent leur histoire et comment l’établissement a marqué leur vie... Cet anniversaire souligne également les 85 ans d’existence du Centre de réadaptation Marie Enfant (CRME). Merci pour ces beaux témoignages, pour ces souvenirs de joie, de peine, de résilience et d’espoir. De nouvelles histoires à découvrir chaque mois!

Laurence Duchemin

Tout sauf une récréation

Pour les enfants, la récréation est synonyme de jeux et de plaisirs. Mais pour Laurence, un jour il y a longtemps, la récréation fut tout autre. 

Laurence nous prévient d’entrée de jeu : « C’est vraiment une histoire absurde ! » Le 4 février 2003, elle avait six ans et était en première année. Cette journée-là, il faisait très froid, et les professeurs ont décidé de garder les enfants à l’intérieur pour la récréation. 


« C’est drôle à dire, mais j’en garde
vraiment de bons souvenirs.
Les infirmières étaient toujours avec moi,
elles venaient me faire des tresses,
je recevais plein de petites attentions. »
 

« Normalement, durant la récréation, les professeurs sont en pause et sortent de la classe, explique Laurence. La professeure est donc sortie et elle nous a laissés jouer seuls. » Dans un coin se trouvait la bouilloire de la professeure, dont elle se servait pour préparer ses tisanes. Le fil de la bouilloire pendait. Laurence courait après une amie, son pied s’est pris dans le fil… et la bouilloire (et son contenu) est tombée sur elle. 

Puisque la professeure était absente, plusieurs minutes se sont écoulées avant que quelqu’un n’intervienne. Une surveillante est finalement entrée dans la classe, un peu sous le choc, puis elle a amené Laurence au bureau du directeur. À ce moment-là, les vêtements de l’enfant avaient eu le temps de refroidir. Quand on a tenté de lui retirer son tricot… toute la peau s’est arrachée avec lui ! 

Son père a été appelé sur les lieux, ainsi qu’une ambulance. À l’hôpital, on lui a fait des pansements et, sans pouvoir déterminer précisément la gravité des brûlures, on a retourné Laurence chez elle. Mais en soirée, des cloques sont apparues sur son visage, et la petite a dû se rendre d’urgence à Sainte-Justine. 

« Finalement, ils ont constaté que j’étais brûlée au troisième degré, se souvient-elle. J’ai été admise au département des grands brûlés, où je suis restée trois semaines. J’ai reçu des greffes de peau, dont une près de l’oreille et une autre sur l’épaule. J’ai dû porter des vêtements compressifs pendant un an… C’est drôle à dire, mais j’en garde vraiment de bons souvenirs. Les infirmières étaient toujours avec moi, elles venaient me faire des tresses, je recevais plein de petites attentions. Je dessinais beaucoup dans ce temps-là, toutes les infirmières collaient mes dessins sur les murs. » Après les greffes, Laurence a pu retourner à la maison, où du personnel a fait des suivis périodiquement. 

Aujourd’hui, à 26 ans, Laurence travaille pour une grande compagnie de cosmétiques. « La même compagnie qui produisait la crème dont je me servais pour guérir mes cicatrices, dans le temps. Et j’ai toujours utilisé leur crème solaire, j’en avais un pot dans mon pupitre à l’école! Je travaille en marketing pour eux, sur des projets en lien avec les brûlures et la guérison… C’est une cause qui, vous le comprendrez, me touche beaucoup. »

Merci Laurence ! 


© photo 1 : courtoisie - Photo 2 : Sylvie Ann Paré

À propos de cette page
Mise à jour le 22 août 2022
Créée le 14 juillet 2022
Signaler ou faire une remarque
 

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Nous contacter

514 345-4931

Légal

© 2006-2014 CHU Sainte-Justine.
Tous droits réservés. 
Avis légaux  Confidentialité  Sécurité  Crédits

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine