Les articles

Changer nos pratiques

Au CHU Sainte-Justine, être physiquement ensemble au quotidien, c’est notre façon de travailler. La pandémie de COVID-19 a bousculé nos habitudes professionnelles, nous obligeant à innover. Portrait de ces changements majeurs pour nos médecins, nos professionnels de la santé et notre personnel de soutien.

Texte : Mylène Cléroux-Perrault

Le télétravail

Implantée en novembre 2019, la politique sur le télétravail a mené le CHU Sainte-Justine vers un réel changement de pratiques, notamment lors du premier épisode de la pandémie. Grâce aux nouvelles applications de collaboration de la Suite Microsoft Office et au travail des techniciens de l’équipe des TI qui ont créé plus de 845 accès à distance, des centaines d’employés ont pu exercer leurs fonctions en télétravail. Selon Célinie Fugulin-Bouchard, responsable du dossier, le télétravail a permis aux employés de mieux gérer leur stress en cette période de pandémie et de bénéficier d’un meilleur équilibre de vie. « Cela nous a aussi permis de réduire le taux d’absentéisme. L’alternance des équipes en travail au bureau et à la maison a diminué le temps et les frais associés au transport. Ça améliore nos conditions de travail et nous permet d’être un meilleur employeur. »

La politique de télétravail a également permis de moderniser l’orientation générale des nouveaux employés afin qu’ils suivent leurs formations d’entrée à distance. Selon Aurelia Difabrizio, responsable du projet, ce changement a optimisé de notre institution, augmentant considérablement le taux de participation et diminuant le temps de travail requis.

Pour les mois à venir, le télétravail demeure un dossier prioritaire pour la Direction des ressources humaines, de la culture et du leadership, pour qui il est important que le CHU Sainte-Justine ait toujours des pratiques et conditions de travail de choix au sein du réseau.

La téléconsultation

Le 13 mars 2020, l’équipe du Centre de rendez-vous unique (CRVU) a eu du pain sur la planche. En moins de trois jours, les employés ont dû se mobiliser pour annuler pas moins de 2 000 rendez-vous. « Mon équipe du CRVU a tout de suite répondu à la demande de la crise et a su être agile. J’en suis très fier », affirme Gilles Lucas, chef du service de téléphonie.

Ces annulations ont mené vers un changement de cap dans la pratiques de nos médecins et de nos autres professionnels de la santé. La téléconsultation, alors très peu utilisée au sein du réseau, est devenue une nouvelle réalité nécessaire. En peu de temps, un protocole d’accord entre le ministère de la Santé et des Services sociaux et les médecins a modifié les conditions d’utilisation de la téléconsultation jusque-là limitée pour les médecins. Des licences ont été distribuées aux médecins et aux professionnels pour accéder à des plateformes sécuritaires de rendez-vous virtuels. Grâce au soutien des directions du CHU Sainte-Justine et du CRVU, à l’agilité des différents professionnels de la santé et des pilotes en télésanté, la téléconsultation a rapidement été implantée. Pour un grand nombre de patients, la téléconsultation a été avantageuse, enrayant plusieurs irritants comme le transport et l’attente pour leur rendez-vous. La téléconsultation a également eu un effet bénéfique sur la pratiques des médecins, selon Dre Maria Buithieu, pédiatre et gestionnaire médicale. La souplesse de la technologie a permis notamment de combiner dans une seule rencontre un parent en présence et un autre parent à distance pour le rendez-vous de leur enfant. Dre Buithieu espère que la téléconsultation perdurera dans le temps, puisqu’elle offre des services complémentaires aux pratiques déjà en place et facilite les rencontres multidisciplinaires au sein du réseau.

La téléréadaptation 

Au Centre de réadaptation Marie Enfant (CRME), lorsque les rendez-vous en personne ont été annulés et que les écoles ont fermé leurs portes, personne n’avait anticipé l’ampleur de ces changements. Les professionnels de la santé ont travaillé ensemble pour permettre une continuité de leurs services en téléconsultation : « Les employés du CRME ont été très ouverts au changement de pratique et à trouver des solutions rapidement. Tout le monde a mis la main à la pâte avec brio », souligne Tina Del Duca, adjointe à la direction de la Réadaptation. Toutefois, tout ne s’est pas fait sans avoir des défis de taille à affronter. En effet, pour exercer leur rôle à distance, les professionnels avaient besoin d’espaces de travail fermés et d’ordinateurs munis d’une webcam. Des bureaux administratifs ont alors été reconfigurés et des employés et membres de notre communauté ont fait don de webcams, en rupture de stock chez tous les détaillants.

Pour les professionnels en réadaptation, la téléconsultation a exigé certains ajustements. « En physiothérapie, on utilise nos mains pour sentir et guider les mouvements de nos patients, ce qu’on ne peut naturellement pas faire à distance », mentionne France Dubé, physiothérapeute. Ensemble, les physiothérapeutes ont développé de courtes capsules vidéo pour aider les parents à travailler les exercices avec leur enfant. Grâce à la téléconsultation, les physiothérapeutes ont, malgré tout, pu offrir un service personnalisé. « Lorsqu’un enfant est suivi à l’école ou au CRME, ses parents peuvent nous décrire une situation à la maison, mais ce n’est jamais la même chose que lorsque nous pouvons voir cette situation de nos propres yeux. La téléconsultation nous permet de voir le milieu de vie de l’enfant, le matériel à sa disposition pour lui faciliter la tâche et son interaction avec sa famille. De plus, elle nous permet de faire plus facilement des suivis avec les parents » affirme Natalie Turcotte, physiothérapeute.

Avec la pandémie, les parents ont eu à porter un bon nombre de chapeaux qui, souvent, mènent à un état de fatigue. « Les séances de téléconsultation peuvent être exigeantes pour les parents, mais nos interventions ont pour but de les aider et de les outiller. Nous nous assurons de cibler des exercices et des activités qui peuvent être faits dans le cadre de la routine quotidienne », reconnaît Natalie Turcotte.

Après la pandémie, la téléconsultation restera-t-elle au CRME? France Dubé, Natalie Turcotte et Tina Del Duca s’entendent pour dire qu’elle ne remplacera jamais les rendez-vous en personne, mais qu’elle pourrait devenir une pratique courante pour répondre aux questions des parents et personnaliser l’offre de services.



Les articles
À propos de cette page
Mise à jour le 21 septembre 2020
Créée le 21 septembre 2020
Signaler ou faire une remarque
 

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Nous contacter

514 345-4931

Légal

© 2006-2014 CHU Sainte-Justine.
Tous droits réservés. 
Avis légaux  Confidentialité  Sécurité  Crédits

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine