• English

Centre de recherche
lundi 31 octobre 2022
Communiqué de presse

NOUVELLE CHAIRE DE RECHERCHE SUR LES MALADIES LYSOSOMALES

Cette chaire de recherche donne l’espoir de sauver des vies

MONTRÉAL, le 31 octobre 2022 – La nouvelle Chaire de recherche Elisa Linton sur les maladies lysosomales propulsera la recherche et permettra de contrôler la maladie de Sanfilippo et les autres syndromes apparentés. Grâce à un généreux don de la Sanfilippo Children’s Research Foundation et au travail soutenu du chercheur Alexey Pshezhetsky, biochimiste au CHU Sainte-Justine et professeur à l’Université de Montréal, un traitement est à portée de main pour ces maladies pour le moment incurables menant à la démence des enfants.

« Les maladies lysosomales, incluant la maladie de Sanfilippo, entrainent une perte progressive des acquis physiques et neurologiques, jusqu’à un décès prématuré. C’est une des maladies les plus terribles, car vous voyez votre enfant décliner et vous ne pouvez pas le freiner. C'est comme avoir l’Alzheimer à 10 ans », affirme Alexey Pshezhetsky, directeur du Laboratoire Elisa Linton pour la recherche sur la maladie de Sanfilippo au Centre de recherche du CHU Sainte-Justine.

Une générosité qui trace le chemin

L’histoire ne date pas d’hier entre le chercheur Alexey Pshezhetsky et la famille Linton de Toronto, qui a créé, il y a plus de 20 ans, la Sanfilippo Children’s Research Foundation. Six années ont passé depuis le décès de leur plus jeune fille, Elisa Linton, le 31 octobre 2016, victime de ce trouble génétique rare. En cet anniversaire bien spécial, le Centre de recherche du CHU Sainte-Justine veut souligner leur générosité soutenue qui assurera la pérennité de la recherche d’Alexey Pshezhetsky et de son équipe.

« Notre fondation a financé le premier projet de recherche du chercheur Alexey Pshezhetsky, il y a environ 20 ans, menant à des résultats cruciaux », partage Elisabeth Linton, l’une des fondatrices de la Sanfilippo Children’s Research Foundation. « Nous sommes ravis de constater l’importance des progrès réalisés par ce chercheur et son équipe, dont les avancées scientifiques permettent de mieux comprendre la maladie de Sanfilippo et continuent d’apporter de l’espoir aux familles du monde entier alors que ses travaux passent à un autre niveau. »

Un don en amène un autre

L’engagement philanthropique de la famille Linton a créé un effet levier permettant au CHU Sainte-Justine de mettre sur pied en septembre 2022, la première chaire de recherche au Canada sur les maladies lysosomales. Les avancées scientifiques du chercheur appuyé par la Sanfilippo Children’s Research Foundation ont permis l’obtention subséquente de plusieurs fonds supplémentaires incluant ceux de Glyconet (Glycomics Network of Canada), des Instituts de recherche en santé du Canada et de la Fondation canadienne pour l’innovation. Toutes les conditions sont désormais réunies pour gagner du terrain dans la lutte contre cette maladie encore incurable, qui touche des milliers d’enfants dans le monde et des centaines de jeunes canadiens.

Tous les espoirs sont permis

D’ailleurs, les travaux de recherche sont déjà bien avancés. « Nous utilisons des molécules qui traversent la barrière encéphalique, protègent les neurones et bloquent l’inflammation du cerveau. Notre traitement est unique car il pourra être utilisé sur des patients symptomatiques. Nous avons à l’heure actuelle deux molécules qui ont démontré de bons résultats et qui ont le potentiel d’être testées dans des essais cliniques pour les enfants victimes de cette terrible maladie » affirme le Alexey Pshezhetsky, également professeur à l’Université de Montréal. Pour le moment, les décès liés aux maladies lysosomales se perpétuent, mais le chercheur, à l’aube des essais cliniques entend changer la situation afin d’avoir un impact global sur cette maladie.

Un long chemin vers la guérison des enfants

Tout un défi attend les chercheurs qui choisissent de s'attaquer à de telles maladies rares. Il faut d’abord comprendre la maladie et identifier les anomalies génétiques et biochimiques pour ensuite proposer des traitements et vérifier leur efficacité. Ces étapes prennent plusieurs années et nécessitent des fonds de recherche substantiels ainsi que des compétences scientifiques hautement spécialisées. Alexey Pshezhetsky et son équipe ont franchi toutes ces étapes en rencontrant sur leur chemin des enfants atteints par cette horrible maladie et des parents qui ont fait confiance au CHU Sainte-Justine. Malgré les atteintes terribles et les décès éprouvants de jeunes patients que le chercheur a appris à connaître, il garde le cap et continue ses recherches dans le but un jour de pouvoir sauver tous les enfants atteints de maladies lysosomales.

Expertise du CHUSJ sur les maladies rares

En tant que centre de référence dans l’Est du Canada pour l’évaluation, le diagnostic et la prise en charge des maladies rares, chroniques et sévères, le CHU Sainte-Justine est responsable de la prise en charge de 70% des maladies les plus sévères de l’enfance. De ce nombre, environ 10% d’entre elles sont des maladies rares. Le CHU Sainte-Justine a récemment été désigné par le Ministère de la santé et des services sociaux comme Centre québécois de Génomique clinique et centre responsable de la prise en charge des maladies lysosomales pour le Québec. Fort de ses 15 années d’expérience en tant que co-superviseur du laboratoire de diagnostic clinique en biochimie et génétique au CHU Sainte-Justine, Alexey Pshezhetsky et son équipe de recherche ont développé des protocoles et analysé les données sur plus de 25 maladies lysosomales leur permettant d’acquérir une perspective unique sur l’épidémiologie et le traitement de ces maladies.

 

– 30 –

À PROPOS DU CENTRE DE RECHERCHE DU CHU SAINTE-JUSTINE

Le Centre de recherche du CHU Sainte-Justine est un établissement phare en recherche mère-enfant affilié à l’Université de Montréal. Axé sur la découverte de moyens de prévention innovants, de traitements moins intrusifs et plus rapides et d’avenues prometteuses de médecine personnalisée, il réunit plus de 210 chercheurs, dont plus de 110 chercheurs cliniciens, ainsi que 450 étudiants de cycles supérieurs et postdoctorants. Le centre est partie intégrante du Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine, le plus grand centre mère-enfant au Canada.
recherche.chusj.org
@CR_CHUSJ

À propos de la Fondation CHU Sainte-Justine

La Fondation CHU Sainte-Justine a pour mission de mobiliser la communauté pour permettre au CHU Sainte-Justine de guérir toujours plus d’enfants au Québec, toujours mieux, leur offrant ainsi un avenir en santé parmi les meilleurs au monde.
Pour plus d’information, visitez le site fondationstejustine.org

Source:

Centre de recherche du CHU Sainte-Justine
Nathalie Prud’homme
Vulgarisatrice scientifique

Personne-ressource auprès des médias :

Justine Mondoux-Turcotte
Conseillère - Relations médias et relations externes
CHU Sainte-Justine
514 345-7707
justine.mondoux-turcotte.hsj@ssss.gouv.qc.ca 

Personnes nommées dans le texte
À propos de cette page
Mise à jour le 1 novembre 2022
Créée le 28 octobre 2022
Signaler ou faire une remarque
 

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Nous contacter

514 345-4931

Légal

© 2006-2014 CHU Sainte-Justine.
Tous droits réservés. 
Avis légaux  Confidentialité  Sécurité  Crédits

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine