• English

CHU Sainte-Justine
jeudi 31 mars 2022
Communiqué de presse

Risques associés à la prise de médicaments pendant la grossesse

Financement de 2,4M$ pour l’équipe de la chercheuse Anick Bérard

MONTRÉAL, le 31 mars 2022 – Les étudiants universitaires et les jeunes chercheurs canadiens disposeront de nouveaux outils pour étudier les effets de la prise de médicaments pendant la grossesse grâce à une nouvelle subvention fédérale de 2,4 millions de dollars accordée à une équipe dirigée par Anick Bérard, chercheuse au Centre de recherche du CHU Sainte-Justine et professeure à la Faculté de pharmacie de l'Université de Montréal.

Le financement des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) soutiendra le programme multicentrique CAnadian Mother-Child COLlaborative Training Platform (CAMCCO-L), une plateforme de formation transdisciplinaire et intersectorielle visant à mieux identifier les avantages et les risques associés à la prise de médicaments chez les femmes enceintes.

L’annonce  du financement a été faite par l’honorable Jean-Yves Duclos, ministre de la Santé du Canada, et l’honorable Carolyn Bennett, ministre de la Santé mentale et des Dépendances. Elle est partie intégrante d’un investissement total de 31,1 M$ sur six ans pour le développement de 13 nouvelles plateformes de formation en recherche en santé (PRFS) à travers le pays.

Favoriser l’interdisciplinarité au profit de la recherche 

75 % des femmes canadiennes prennent un médicament durant la grossesse. Mais il existe peu de données sur les bienfaits et les risques associés à leur consommation pour la mère et l’enfant à naitre puisque les femmes enceintes sont souvent exclues des essais cliniques.  

« Pour pouvoir mesurer efficacement les avantages et les risques des médicaments pris durant la grossesse, pour la mère et le fœtus, il faut détenir des connaissances transsectorielles, en épidémiologie, en génétique, en toxicologie et mettre à profit des méthodes d’analyse causale et l’intelligence artificielle. Or, les formations académiques reposent actuellement sur des formations conçues par discipline. Ainsi, le programme CAMCCO-L offre à la relève scientifique un ensemble d’outils pour innover dans le domaine du médicament et de la grossesse. », affirme la professeure Bérard, également titulaire de la Chaire Médicaments et grossesse des Fonds de recherche du Québec - Santé et professeure titulaire à la Faculté de pharmacie de l’Université de Montréal.

Le programme permettra :

  1. La mise sur pied d’une école virtuelle qui dispensera des cours en toxicologie, pharmacogénomique, pharmacoépidémiologie et intelligence artificielle, tous se rapportant à la sphère périnatale.  
  2. La mise sur pied d’une école d’été sur le développement du médicament et le transfert de connaissances. 
  3. La tenue d’un colloque annuel CAMCCO-L dédié aux futurs chercheurs indépendants canadiens en périnatalité.
  4. L’opportunité pour les participants d’effectuer des stages de quatre mois dans des milieux de recherche complémentaires à leur formation universitaire. 

En plus de permettre aux étudiants l’acquisition de compétences pratiques en lien avec la recherche, telles que la gestion de projet ou la rédaction de demandes de subvention, la plateforme place au cœur de son enseignement les principes d’équité, de diversité et d’inclusion. Des bourses CAMCCO-L dédiées aux étudiants gradués et jeunes chercheurs issus des communautés des Premières Nations font partie intégrante du programme de formation.  

Ce nouveau modèle d’apprentissage permettra le développement de futurs chefs de file en recherche périnatale sur le médicament.

 

– 30 –

CAMCCO-L regroupe de nombreux collaborateurs institutionnels et partenaires :  
  • Universités canadiennes : Université McGill, University of Alberta, University of Britich Colombia, University of Manitoba, University of Ottawa, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, University of Saskatchewan, Queen’s University, Dalhousie University. 
  • Partenaires universitaires étrangers : Australian National University, Universitat de Barcelona, Université Paul-Sabatier de Toulouse, Universidade de São Paulo. 
  • Collaborateurs non universitaires : Santé Canada, The Maternal Infant Child and Youth Research Network (MICYRN), La Société des obstétriciens et gynécologues du Canada (SOGC), Les Spécialistes en médecine fœto-maternelle du Québec, IQVIA, Médicaments Québec et MITACS.
À propos du Centre de recherche du CHU Sainte-Justine 

Le Centre de recherche du CHU Sainte-Justine est un établissement phare en recherche mère-enfant affilié à l’Université de Montréal. Axé sur la découverte de moyens de prévention innovants, de traitements moins intrusifs et plus rapides et d’avenues prometteuses de médecine personnalisée, il réunit plus de 210 chercheurs, dont plus de 110 chercheurs cliniciens, ainsi que 450 étudiants de cycles supérieurs et postdoctorants. Le centre est partie intégrante du Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine, le plus grand centre mère-enfant au Canada. 
recherche.chusj.org
@CR_CHUSJ

PERSONNE-RESSOURCE AUPRÈS DES MÉDIAS :

Lucie Dufresne
Adjointe à la directrice des communications
CHU Sainte-Justine
514 344-4931 poste 7707 
lucie.dufresne.hsj@ssss.gouv.qc.ca 

À propos de cette page
Mise à jour le 28 septembre 2022
Créée le 31 mars 2022
Signaler ou faire une remarque
 

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Nous contacter

514 345-4931

Légal

© 2006-2014 CHU Sainte-Justine.
Tous droits réservés. 
Avis légaux  Confidentialité  Sécurité  Crédits

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine