• English
 
Centre de recherche

vendredi 6 novembre 2020 de 12:00 à 13:00

Conférence scientifique du vendredi midi - Nadia Roumeliotis

Evaluer la sécurité des pratiques aux soins intensifs

Conférencier

  • Nadia Roumeliotis, MDCM, PhD (C)
    • Médecine de soins intensifs pédiatriques, CHU Sainte-Justine
    • Professeure adjointe de clinique, Université de Montréal

Les contraintes qui pèsent sur notre système de santé, notamment les réductions budgétaires, la diminution du nombre de lits d'hospitalisation et le manque de personnel, augmentent la pression dans les unités de soins intensifs et menacent la qualité et la sécurité des soins. L'unité de soins intensifs est un environnement à haut risque pour les événements indésirables. Les effets indésirables des médicaments touchent un adulte gravement malade sur huit chaque année, ce qui représente près de 30 000 Canadiens. Les enfants gravement malades sont encore plus à risque étant donné la posologie en fonction du poids,  la dilution des solutions de base et les volumes d'administration relativement faibles.  La technologie et les données probantes continuent de s'améliorer en matière de prévention des erreurs, mais il reste difficile de traduire cette évolution en réduction des risques. En outre, la pression exercée sur les unités de soins intensifs fait qu'un plus grand nombre de patients sont renvoyés directement chez eux par les unités de soins intensifs. Les transitions hors de l'unité de soins intensifs sont une période à haut risque pour les événements indésirables et l'anxiété des soignants. Des études adultes suggèrent que 23 % des patients ont des visites de retour non planifiées dans les 30 jours suivant leur sortie de l'hôpital des soins intensifs, mais il n'y a pas de données sur les enfants.

Cette présentation se concentrera sur la réduction des risques et les pratiques sécuritaires dans l'unité de soins intensifs pédiatriques (PICU). Nous aborderons plus spécifiquement la question : 1) l'évaluation, la détection, les facteurs de risque et la prévention des effets indésirables des médicaments et des erreurs de médication dans les soins intensifs et 2) l'évaluation des pratiques de sortie en toute sécurité à domicile directement de l'USIP. Nous passerons en revue les concepts d'erreur et de méfaits liés aux médicaments, discuterons de la mesure des événements indésirables liés aux médicaments, des stratégies de prévention et de la manière dont les bases de données peuvent aider à la détection des erreurs et des méfaits. En ce qui concerne le renvoi à domicile, nous présenterons le paysage actuel des renvois directs à domicile à Sainte-Justine, ainsi que le plan de recherche visant à évaluer les visites non planifiées après le renvoi et l'anxiété des soignants. Enfin, nous aborderons l'importance de la co-conception des études et des interventions avec des patients et des familles engages, ainsi que la collaboration nationale des données de soins aigus pédiatriques.

Conférence Zoom

https://chusj.zoom.us/j/82573639825
Mot de passe : 547815     

 
À propos de cette page
Mise à jour le 2 novembre 2020
Créée le 23 octobre 2020
Signaler ou faire une remarque
 

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Nous contacter

514 345-4931

Légal

© 2006-2014 CHU Sainte-Justine.
Tous droits réservés. 
Avis légaux  Confidentialité  Sécurité  Crédits

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine