CHU Sainte-Justine
lundi 25 juillet 2016
Communiqué de presse

Le ministère de la Santé et des Services sociaux rappelle que le virus du Nil occidental est toujours présent au Québec et invite la population à faire preuve de vigilance

Québec, le 25 juillet 2016 – Le ministère de la Santé et des Services sociaux rappelle à la population, et notamment à celle vivant en zone urbaine, l’importance d’adopter des mesures de protection personnelle simples et efficaces contre les piqûres de moustiques porteurs potentiels du virus du Nil occidental (VNO), et ce, afin de diminuer les risques d’être infecté et de pouvoir profiter pleinement de l’été. Lors de récentes activités de surveillance, la présence des moustiques infectés par le VNO a d’ailleurs été confirmée. Le début de l’activité du VNO pour la saison 2016 au Québec est donc commencé.

La meilleure façon de prévenir une infection par le VNO est d’éviter les piqûres de moustiques, tout simplement. Pour ce faire, à l’occasion d’activités extérieures, il est conseillé notamment :

  • d’utiliser un chasse-moustiques à base de DEET, d’icaridine, d’eucalyptus citron ou d’huile de soya, particulièrement au coucher et au lever du soleil;
  • de porter des vêtements longs et de couleur claire;
  • et d’installer des moustiquaires aux portes et aux fenêtres des maisons, ainsi qu’aux abris extérieurs.

Par ailleurs, il est important de contrôler la prolifération des moustiques pour s’en protéger. Puisque les moustiques se reproduisent dans l’eau, il est notamment recommandé :

  • d’éliminer l’eau stagnante qui s’accumule dans des objets extérieurs tels que les chaudières, les barils et les vieux pneus;
  • de bien entretenir la piscine et le fonctionnement de sa filtration;
  • d’éliminer l’eau qui s’accumule sur la toile protectrice de la piscine;
  • de couvrir les poubelles;
  • et d’installer des moustiquaires sur les réservoirs d’eau de pluie.

Rappelons que le VNO se transmet par la piqûre d’un moustique infecté. Asymptomatiques dans la grande majorité des cas, les infections peuvent toutefois occasionner chez certaines personnes des symptômes. Parmi ceux-ci, les plus fréquents sont des maux de tête et de la fièvre. Parfois, ils peuvent être accompagnés de douleurs musculaires, de rougeurs et d’éruptions de boutons. Les personnes âgées de 50 ans et plus et celles ayant un système immunitaire affaibli par d'autres maladies risquent davantage de présenter des complications, telles qu’une atteinte du système nerveux. Cela se produit uniquement chez 1 % des personnes infectées. De plus, dans de très rares cas, les complications peuvent causer un décès.

Les moustiques pouvant être infectés par le VNO préfèrent les milieux urbains, mais ils se trouvent également à la campagne. Le VNO est particulièrement présent dans les régions du sud-ouest du Québec. Depuis le début de la surveillance, en 2002, des cas ont été répertoriés dans les régions suivantes : Laval, Montréal, Montérégie, Laurentides, Outaouais, Lanaudière, Capitale-Nationale, Chaudière-Appalaches, Mauricie et Centre-du-Québec, Estrie, Abitibi-Témiscamingue et Saguenay–Lac-St-Jean.

Pour obtenir davantage d’information sur le virus du Nil occidental et pour d’autres conseils à cet égard, la population est invitée à visiter le Portail santé mieux-être au sante.gouv.qc.ca.

– 30 –

Autre source / renseignements

Relations avec les médias
Ministère de la Santé et des Services sociaux
418 266-8914

À propos de cette page
Mise à jour le 25 juillet 2016
Créée le 25 juillet 2016
Signaler ou faire une remarque
 

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Nous contacter

514 345-4931

Légal

© 2006-2014 CHU Sainte-Justine.
Tous droits réservés. 
Avis légaux  Confidentialité  Sécurité  Crédits

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine