CHU Sainte-Justine
jeudi 14 février 2019

Une grande affection mutuelle

Sylvie Gravel, assistante chef infirmière et Alessio Caruso, patient

Dans les yeux de Sylvie Gravel, une petite étincelle s’allume lorsqu’elle parle d’Alessio, ce petit patient qui occupe depuis plus d’un an la chambre située en face de son poste de travail. « S’il me voit passer, c’est certain qu’il m’interpelle, raconte l’assistante chef infirmière au CHU Sainte-Justine. Alessio me réclame même la fin de semaine et pendant mes vacances! »

Né prématurément il y a 21 mois et souffrant d’une maladie orpheline, Alessio grandit au CHU Sainte-Justine – à l’exception des quelques après-midis passés à la maison, lorsque son état de santé le permet. Rapidement après son transfert à l’unité de pédiatrie spécialisée, le petit Alessio, alors âgé de quatre mois, se montrait beaucoup plus calme en présence de Sylvie Gravel. Ce n’était que le début d’une grande histoire d’affection mutuelle.

« Lorsqu’il se réveille, Alessio se lève de sa couchette et essaie d’attirer mon attention, raconte, attendrie, celle qui travaille au CHU Sainte-Justine depuis 37 ans. C’est un petit très attachant. Je l’aime vraiment beaucoup! »

« Même quand je suis avec lui, Alessio court pour aller chercher Sylvie, témoigne Amanda Mazzanti, la mère d’Alessio. Il lui tend les bras, lui fait des câlins, lui donne ou lui souffle des bisous. » Le petit garçon trottine même jusqu’au bureau de son infirmière préférée pour lui rendre visite.

« Sylvie prend du temps personnel pour venir voir Alessio, ajoute la jeune mère, visiblement reconnaissante. Par exemple, il lui arrive de bercer Alessio avant son quart de travail. Il la considère comme sa grand-mère : il l’appelle mémé, un mot que nous n’utilisons pas dans notre famille! »

Pour la famille d’Alessio, Sylvie Gravel est vite devenue un pilier, un phare qui lui a permis de braver la tempête. Rassurante, elle a su accompagner et trouver les mots justes pour apaiser les craintes des nouveaux parents ébranlés par leur nouvelle réalité. Avec le temps, elle est devenue « un peu comme une mère » pour Amanda Mazzanti. « En pédiatrie, lorsqu’on rassure les parents, on rassure aussi le patient », illustre Annick Charron, chef d’unité intérimaire et supérieure immédiat de Sylvie Gravel.

« Sylvie fait tout ce qu’elle peut pour nous faire sentir le mieux possible, souligne Amanda Mazzanti. Sa présence est, pour moi, très rassurante. Elle est calme et affectueuse. Quand elle est là, Alessio et moi nous sentons en pleine confiance. »


Photos

  • Photo 1 : Sylvie Gravel, assistante chef infirmière et Alessio Caruso, patient
  • Photo 2 : Sylvie Gravel, assistante chef infirmière et Alessio Caruso, patient
Saviez-vous que nous sommes...
Parmi les meilleurs hôpitaux spécialisés dans le monde selon le classement Newsweek.
Newsweek
1er établissement québécois de santé des meilleurs employeurs canadiens au palmarès Forbes.
Forbes
À propos de cette page
Mise à jour le 14 février 2019
Créée le 13 février 2019
Signaler ou faire une remarque
 

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Nous contacter

514 345-4931

Légal

© 2006-2014 CHU Sainte-Justine.
Tous droits réservés. 
Avis légaux  Confidentialité  Sécurité  Crédits

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine