Trois conditions gagnantes pour favoriser un écosystème d’innovation ouverte en santé

Par Kathy Malas
Sommaire
L’innovation en santé doit représenter une stratégie incontournable pour les systèmes de santé et les sociétés, moteur de transformation et d’amélioration de la santé pour toujours mieux répondre aux besoins des populations.

Le CHU Sainte-Justine et sa plateforme de l’innovation ont été invités à présenter son écosystème d’innovation ouverte en santé et les conditions gagnantes pour favoriser un tel écosystème comme moteur d’amélioration de la santé et de transformation de nos systèmes de santé.

Cette invitation a été offerte par Swiss Digital Health et sa fondation The Ark qui a pour objectif de favoriser l’écosystème d’innovation ouverte en santé numérique lors de leur événement du Digital Health Connect le 15 juin 2018. Les présentations, les échanges, les rencontres de réseautage ainsi que les visites de certains acteurs de l’écosystème d’innovation en santé numérique, tels que le CHUV de Lausanne, les Hautes Écoles de Santé la Source, le centre de réadaptation la romande du SUVA, nous ont permis de renforcer l’importance de trois conditions essentielles à l’innovation en santé.

  1. Premièrement, l’innovation en santé, numérique ou d’autres types, doit se faire en partenariat avec l’ensemble des acteurs incluant, les patients et leur famille, les infirmières, les médecins, les professionnels, les chercheurs, les chefs et les partenaires de l’industrie de tout horizon et domaine de la société (arts, design, numérique etc). Tous et chacun ont une contribution unique et complémentaire dans le cycle de l’innovation. Ce travail de partenariat doit se faire dès la conception de l’innovation et la définition du problème. Par exemple, former une équipe pluridisciplinaire et plurisectorielle pour construire un prototype d’application mobile pour dépister l’anxiété et le stress chez les jeunes, en incluant les jeunes, est une démonstration de partenariat dès la conception d’une innovation.
  2. Deuxièmement, les CHU et toute entreprise doivent nécessairement avoir un leadership facilitateur en matière d’innovation. Les directeurs des établissements, leur comité de direction et leurs chefs des unités et cliniques doivent non seulement avoir une attitude favorable à l’innovation, mais également positionner l’innovation comme stratégie et mission de l’organisation comme moteur de transformation du système et d’amélioration de la santé des populations.  Pour ce faire, la valorisation de la culture de créativité et d’innovation tant individuelle que d’équipes est un ingrédient clé et incontournable. Affirmer, haut et fort, que les collaborateurs du terrain et les patients et familles sont ceux qui ont les réponses aux besoins et problèmes est essentiel. La transformation de notre système de santé n’est possible que par les projets d’amélioration continue, un type d’innovation, réalisés par les équipes locales en mode itératif et supportés par des équipes expertes. Aussi, les directeurs et les chefs se doivent de reconnaître la contribution, les efforts et les réalisations de tous les collaborateurs, incluant les infirmières et professionnels de la santé. Un directeur qui, dans sa tournée des secteurs des soins et services, prend un moment pour saluer le travail et les réalisations exemplaires d’une infirmière, d’un chercheur ou d’un patient ou un directeur de soins écrive un article dans le journal de l’établissement sont des exemples d’actions concrètes de reconnaissance de l’intelligence et de la créativité des individus et des équipes.
  3. Le troisième mécanisme favorisant l’innovation en santé est la mise en place d’équipes dédiées à l’innovation et sa facilitation dans l’écosystème d’innovation ouverte. Cette facilitation a pour objectif d’accélérer le cycle de l’innovation de la co-conception, au prototypage, à la validation, l’implantation, l’évaluation des bénéfices et la valorisation commerciale ou par diffusion de connaissances. Ces équipes facilitatrices s’assurent de connecter les acteurs de l’écosystème autour de projets structurants par une approche de laboratoire vivant plurisectorielle et interdisciplinaire, de mettre en place des processus, des méthodes et des outils pour gérer l’innovation. Elles permettent également de consolider les liens entre les acteurs de l’écosystème interne et externe aux organisations, d’ajouter de nouveaux partenaires et de faire évoluer cet écosystème. La plateforme de l’innovation du CHUSJ joue ce rôle de connecteur et de facilitateur dans son écosystème d’innovation ouverte. Le Swiss Digital Health assume également ce rôle dans la région du Valais et dans plusieurs autres cantons de la Suisse. Il offre un accompagnement personnalisé aux start-ups en santé numérique en fournissant du coaching pour augmenter la pertinence, la faisabilité et la viabilité des modèles d’affaires tout en s’assurant que l’ensemble des acteurs clés sont présents autour de la table pour chaque projet (professionnels de la santé, chercheurs, entrepreneurs,  patients-familles).

En conclusion, l’innovation en santé doit représenter une stratégie incontournable pour les systèmes de santé et les sociétés, moteur de transformation et d’amélioration de la santé pour toujours mieux répondre aux besoins des populations. Le partenariat en interdisciplinarité et intersectorialité, incluant les patients et familles, un leadership en matière d’innovation en faisant la promotion d’une culture de créativité et d’intelligence individuelle et collective des collaborateurs ainsi que la mise en place d’équipes facilitatrices de l’écosystème d’innovation ouverte sont des conditions gagnantes pour réussir à mettre en place cette stratégie d’innovation ouverte.  Cette stratégie a pour objectif de générer des soins, des services  et de produits de santé répondant de façon plus pertinente et performante aux besoins de notre population.

 


Mots clés équipes dédiées, leadership facilitateur, partenariat
Remerciements

Le CHU Sainte-Justine remercie le Swiss Digital Health, The Ark Fondation et Sébastien Mabillard de nous avoir invités à présenter et d’avoir organisé les rencontres avec les acteurs de son écosystème d’innovation. Merci à Dominique Truchot-Cardot des Hautes écoles d’études La source, Valérie Blanc du CHUV de Lausanne et de son département de femme-mère-enfant, Bertrand Léger de la clinique de réadaptation de romande SUVA et des multiples échanges avec les acteurs et entrepreneurs de l’écosystème d‘innovation en santé de la Suisse.

À vous la parole



abandonner le message



À propos de cette page
Mise à jour le 10 octobre 2018
Créée le 6 juillet 2018
Signaler ou faire une remarque
Générer des soins, des services et de produits de santé répondant de façon plus pertinente et performante aux besoins de notre population
Kathy Malas
 
 

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Nous contacter

514 345-4931

Légal

© 2006-2014 CHU Sainte-Justine.
Tous droits réservés. 
Avis légaux  Confidentialité  Sécurité  Crédits

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine