Dans le cadre du 115e anniversaire du CHU Sainte-Justine, 115 personnes racontent leur histoire et comment l’établissement a marqué leur vie... Cet anniversaire souligne également les 85 ans d’existence du Centre de réadaptation Marie Enfant (CRME). Merci pour ces beaux témoignages, pour ces souvenirs de joie, de peine, de résilience et d’espoir. De nouvelles histoires à découvrir chaque mois!

Marie-Joëlle Roy et sa fille Zoé Cooke

Une naissance sans long préambule

Zoé est née plusieurs semaines avant terme, sans avoir pu achever le préambule de sa vie dans le ventre de sa mère… 

« J’étais enceinte de mon premier enfant et tout se déroulait normalement, mais à 29 semaines de grossesse, j’ai ressenti de fortes douleurs au ventre, raconte Marie-Joëlle, la mère de Zoé. J’ai décidé de passer la nuit à la maison et de consulter le lendemain matin à l’hôpital de Saint-Jérôme, où j’habite. Rendue là, j’avais des contractions aux deux minutes, et tout un protocole a été mis en place pour tenter d’arrêter le travail… » 
 

« Je me rappelle notre premier
contact peau à peau, et les bains,
quand c’était possible. »
 

Après 24 heures, le protocole ne fonctionnant pas, Marie-Joëlle a été transportée en ambulance à Sainte-Justine. À son arrivée, elle a tout de suite rencontré une équipe à l’unité néonatale et, après les premiers examens, on l’a transférée aux soins intensifs. C’était un jeudi matin, se souvient-elle. Zoé est née cette même journée, le 14 juin 2012, à 14h14. Elle pesait 1120 grammes (moins de 2,5 livres) et mesurait 14 pouces. 

Zoé est restée deux ou trois semaines aux soins intensifs, puis plusieurs semaines aux soins intermédiaires. « Je me rappelle notre premier contact peau à peau, et les bains, quand c’était possible. Je passais entre huit et neuf heures par jour à l’hôpital avec elle. Les infirmières étaient patientes et toujours présentes pour répondre aux questions. J’ai reçu plusieurs bons conseils lors des cours prénataux. C’était un super bel environnement. » 

À 32 semaines, alors que Zoé était encore à l’hôpital, on a pu débuter l’allaitement. Marie-Joëlle avait une telle production de lait qu’elle remplissait la moitié d’un congélateur coffre ! Les surplus étaient donnés à des banques de lait maternel. « Zoé était le cas le plus grave à sa naissance, mais à sa sortie de l’unité néonatale, elle était le plus gros bébé ! », blague Marie-Joëlle. 

L’hospitalisation à Sainte-Justine a duré 7 semaines, après quoi Zoé a été transférée à l’hôpital de Saint-Jérôme. Peu de temps après, elle a enfin pu rejoindre ses parents à la maison. « Elle a plus tard été suivie à Sainte-Justine en ophtalmologie, de même qu’en physiothérapie pour son développement physique et moteur, mais elle ne garde aucune séquelle de sa naissance prématurée », conclut la maman. 

Zoé est aujourd’hui âgée de 10 ans et elle est en pleine forme. 

Merci Marie-Joëlle et Zoé ! 


© photos : courtoisie

À propos de cette page
Mise à jour le 17 novembre 2022
Créée le 12 septembre 2022
Signaler ou faire une remarque
 

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Nous contacter

514 345-4931

Légal

© 2006-2014 CHU Sainte-Justine.
Tous droits réservés. 
Avis légaux  Confidentialité  Sécurité  Crédits

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine