• English

Abus sexuel: Comment prévenir

La prévention se fait d'abord au sein de la famille. Le parent transmet à son enfant des connaissances et des habiletés très importantes qui le rendent moins vulnérable aux situations d'agression.

Il lui enseigne notamment :

  • à bien se connaître ;
  • à prendre soin de lui et à s'estimer ;
  • à se faire confiance et à se respecter ;
  • à exprimer ses émotions et à communiquer avec les autres ;
  • des connaissances sur la sexualité adaptées à son âge.

Des programmes de prévention existent aussi dans les milieux préscolaire et primaire.
Les principaux thèmes abordés dans ces programmes sont :

  • les touchers permis et interdits ;
  • le caractère intime et privé des parties sexuelles ;
  • le droit de l'enfant de refuser d'être approché par une personne s'il ressent de l'inconfort et ce, même s'il la connaît bien ;
  • savoir reconnaître les situations plus dangereuses ;
  • savoir identifier les personnes de confiance à qui il peut se confier ;
  • reconnaître l'importance de ne pas se blâmer si une situation d'agression survient ou est survenue1.

Rappelons que

  • Une information occasionnelle ne constitue pas une prévention efficace.
  • Il est important de tenir compte de l'âge de l'enfant et de ses besoins. Certaines informations peuvent provoquer chez lui de l'anxiété et nuire à sa tranquillité d'esprit.
  • La prévention des agressions sexuelles ne devrait pas relever de la responsabilité des enfants, mais plutôt de celle des adultes qui se doivent de les protéger et de veiller sur eux.
  • Il n'est pas facile pour un enfant, même bien outillé, de dire non à un adulte en position d'autorité, surtout lorsqu'il fait partie de son entourage.

Quelques messages de prévention à transmettre à l'enfant2

  • Il est interdit de faire des jeux ou des gestes sexuels entre adulte (adolescent) et enfant.
  • Si quelqu'un insiste pour te faire des caresses, des chatouilles ou des baisers ou pour que tu lui en donnes, même en douceur ou en te promettant des cadeaux ou des privilèges, tu dois t'en éloigner et le dire à une personne digne de confiance.
  • Si quelqu'un exige quelque chose que tu estimes mauvais pour toi, il faut en parler à quelqu'un.
  • Si quelqu'un te demande de ne parler à personne de ce qui se passe entre lui et toi, méfie-toi. Si tu ressens un malaise, il faut en parler, même si tu as promis de ne rien dire et de garder le secret.
  • Si une personne agit en cachette, c'est peut-être pour faire quelque chose de mal ou d'interdit.
  • Établir des petits scénarios représentant une situation à laquelle on demande à l'enfant de réagir. Par exemple, que dois-tu faire si un adulte t'aborde dans la rue et te dit que ta maman a un problème et qu'elle lui a demandé de venir te chercher ou encore qu'il a perdu son chien et qu'il a besoin de ton aide pour le retrouver ? Ou encore : que dois-tu faire si un adolescent qui te garde le soir veut t'embrasser ou qu'il te fait un câlin qui te rend mal à l'aise3?
  • Passer en revue avec l'enfant les personnes de confiance vers qui il peut se tourner, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur de la famille.

Comment protéger son enfant dans les activités de sports et de loisirs ?3

  • « Impliquez-vous et faites connaissance avec l'intervenant ou l'entraîneur responsable de votre enfant.
  • Méfiez-vous des séances d'entraînement ou des rencontres fermées ou privées. Si elles se produisent souvent, demandez à l'entraîneur ou à l'intervenant de les justifier. Soyez vigilant lorsque l'entraîneur ou l'intervenant consacre beaucoup de temps à votre enfant en dehors des séances d'activité.
  • Assistez régulièrement aux séances d'entraînement ou à l'activité de votre enfant. Plus vous êtes présent, moins vous risquez de faire face à une situation d'agression ou de harcèlement.
  • Faites attention lorsque vous dites à votre enfant d'écouter son entraîneur ou son intervenant et de faire tout ce qu'il dit de faire. Apprenez-lui qu'il peut dire non si l'entraîneur ou l'intervenant fait quelque chose qui le met mal à l'aise.
  • Renseignez-vous sur l'agression sexuelle et le harcèlement et parlez-en à votre enfant. L'informer, c'est lui donner tous les atouts pour se protéger. »

Comment protéger son enfant des risques sur Internet ?

Conseils de sécurité
Référence : www.cyberaide.ca

  • Placez l'ordinateur dans un espace commun afin qu'il soit accessible à tous et que cela permette la surveillance en tout temps.
  • Initiez-vous au fonctionnement de base d'un ordinateur et à la navigation sur Internet. Le meilleur moyen de savoir comment votre enfant utilise Internet est de naviguer avec lui.
  • Installez un logiciel de contrôle parental et un logiciel de filtrage afin d'empêcher que votre enfant accède à certains sites ou groupes de discussion.
  • Insistez pour que votre enfant ne partage aucun renseignement personnel, comme son nom, son adresse, son numéro de téléphone, le nom de son école, etc.
  • Apprenez-lui à se créer un pseudo qui ne révèle aucune information personnelle ainsi que des mots de passe sécuritaires.
  • Dites-lui qu'il ne doit jamais accepter de rencontrer un ami internaute en personne.
  • Supervisez ses activités Internet : consultez le contenu enregistré sur l'ordinateur, vérifiez l'utilisation de la caméra web, vérifiez l'historique d'Internet.
  • Encouragez votre enfant à partager avec vous ses expériences sur Internet, de la même manière que vous l'encouragez à vous parler de ses autres amis et de ses activités non virtuelles.
  • Sensibilisez-le à la permanence des images transmises par Internet et par d'autres moyens (téléphone cellulaire, caméra web).
Notes
  1. Tourigny, M., Hébert, M., Paquette, G. et A.C. Simoneau, op. cit.
  2. Robert, J. Te laisse pas faire! Les abus sexuels expliqués aux enfants. Montréal : Éditions de l'Homme, 2000.
  3. On retrouve des exemples de tels scénarios dans le livre de Robert, J., op. cit.
  4. Gouvernement du Québec. Harcèlement et abus sexuel, ça existe : soyez attentifs. Québec : Secrétariat aux sports et aux loisirs, 2002. 
À propos de cette page
Mise à jour le 18 janvier 2018
Créée le 29 mai 2014
Signaler ou faire une remarque
 

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Nous contacter

514 345-4931

Légal

© 2006-2014 CHU Sainte-Justine.
Tous droits réservés. 
Avis légaux  Confidentialité  Sécurité  Crédits

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine