Déconfinement

Retour au service de garde et à l’école

×

Bandeau


À voir aussi...
Apprendre à la maison

C’est maintenant confirmé, plusieurs enfants ne reprendront le chemin de l’école qu’à la prochaine rentrée scolaire.

Détails »

Le gouvernement du Québec annonce un retour graduel en classe et en garderie. Pour certains, ce sera en mai, pour d’autres, à l’automne prochain.

Il est normal d’avoir des questions et des craintes à ce sujet, d’autant plus que chaque situation familiale est différente et que chaque enfant est unique.

Il est important de rappeler que ce retour se fait sur une base volontaire. Vous pouvez donc évaluer votre situation et décider en fonction de ce qui est le mieux pour vous, votre famille et votre enfant.
 

Des réponses à vos questions


Quelle est la situation de la COVID-19 chez les enfants?

La COVID-19 semble comporter peu de risque chez les enfants comparativement aux adultes.

En effet, les nourrissons, enfants et adolescents sont peu touchés par le virus et, lorsqu’ils le sont, ont peu de complications (le cas échéant, elles sont généralement peu sévères).


Qu’en est-il de la COVID-19 chez les enfants fragiles ou ayant une maladie chronique?

Il existe encore peu de données scientifiques sur la COVID-19 chez les enfants avec une maladie chronique. Pour l’instant, ils ne semblent pas plus infectés que les enfants qui n’ont pas de problème de santé particulier, et ne semblent pas développer de complications plus fréquemment que la population normale.

Malgré cela, il est probable de penser que les enfants à risque de complications lors d’infections virales habituelles (influenza, virus respiratoire syncytial, etc.) ont plus de risque de complications lors d’une infection à la COVID-19.


Mon enfant devrait-il aller à l'école / à la garderie?

Vous êtes le mieux placé pour prendre une décision, en fonction de vos réalités.

Ne pas aller à l’école pour une longue période comporte des désavantages pour un enfant, tant sur le plan académique que social. L’Association des Pédiatres du Québec et les quatre centres hospitaliers universitaires de la province sont d’ailleurs favorables à un retour en classe.

Tous ces groupes spécialisés en pédiatrie affirment aussi que la majorité des enfants qui ont une maladie chronique pourrait probablement y retourner, bien que chaque situation soit unique. Par exemple, vous pourriez décider d’attendre une semaine ou deux suite à l’ouverture des écoles avant d’aller de l’avant avec un retour, afin de permettre aux équipes des milieux scolaires de bien s’organiser face à cette nouvelle réalité.

De façon générale, si votre enfant fréquente l’école lors de la saison de l’influenza et des bronchiolites, il devrait pouvoir le faire pendant la pandémie de COVID-19.

Le gouvernement, quant à lui, suggère pour le moment que les enfants ayant une fragilité sur le plan médical restent à la maison — c’est le cas pour ceux qui ont un déficit sévère du système immunitaire ou ayant eu plusieurs hospitalisations récemment, notamment aux soins intensifs.

Si votre enfant est suivi pour une maladie particulière, n’hésitez pas à demander l’opinion de son médecin sur le sujet.

Pour vous éclairer davantage

Consultez notre capsule vidéo sur le retour à l’école avec Dr Marc Lebel, pédiatre au CHU Sainte-Justine et président de l’Association des pédiatres du Québec.

Ressources pour vous aider à la maison

Si vous décidez que votre enfant ne fréquentera pas l’école d’ici la fin de l’année scolaire, des trousses pédagogiques continueront d’être disponibles. Vous pourrez aussi bénéficier d’un encadrement pédagogique à distance.

Certaines écoles et certains enseignants offrent également des activités éducatives hebdomadaires ou quotidiennes à faire avec votre enfant. Informez-vous auprès de l’enseignant de votre enfant ou de la direction de l’école.


Mon enfant asthmatique peut-il retourner à l’école ou en milieu de garde?

Nous vous invitons à consulter les recommandations de l’Association des Allergologues et Immunologues du Québec, de l’Association des Pédiatres du Québec et de l’Association des Pneumologues de la province de Québec.


Quoi faire avec les frères et sœurs d’un enfant vulnérable sur le plan médical?

Chaque situation est différente, et vous connaissez vos enfants mieux que quiconque.

Il peut être plus sécuritaire d’attendre un peu, au besoin.

En parallèle, il faut se rappeler que les frères et sœurs fréquentent généralement l’école l’hiver, quand de nombreux virus circulent (influenza, virus respiratoire syncytial, etc.). Il peut s’agir d’un bon point de référence pour prendre une décision.


Quoi faire si, en tant que parent, j'ai la santé fragile ou une maladie chronique?

Si un parent présente un problème de santé le mettant plus à risque de développer des complications de la COVID-19, les recommandations gouvernementales pour le moment sont de ne pas envoyer les enfants à l’école, afin de minimiser le risque de contracter une infection à coronavirus.

Il en va de même si votre enfant est en contact étroit avec une personne âgée de 70 ans et plus.


Que sait-on sur la transmission du virus entre enfants et dans une famille?

Contrairement à l’influenza, les enfants qui ne présentent pas de symptômes de la COVID-19 sont possiblement peu contagieux et ne sont pas reconnus comme étant des grands vecteurs de transmission.

Pour le moment, les études semblent montrer que ce sont généralement les adultes qui transmettent le virus aux enfants, et non l’inverse.


Mon enfant devrait-il porter un masque?

Pour le moment, le gouvernement ne recommande pas l’utilisation du masque (couvre-visage) pour les élèves lors du retour en classe ou à la garderie.

Les enfants peuvent porter un masque non médical à partir de l’âge de 2 ans. Cependant, si le port du masque fait en sorte que l’enfant touche constamment son masque ou son visage, il est probablement préférable de ne pas en porter. Ce genre de comportement pourrait très bien être présent jusqu’à l’âge de 6 ou 7 ans, et varie beaucoup d’un enfant à l’autre.

Un masque ne peut pas être porté par une personne ayant des difficultés respiratoires au moment de le mettre, ni par quelqu’un étant incapable de le retirer soi-même.

Rappelons que le port du couvre-visage ne remplace pas les mesures d’hygiène telles que la distanciation physique, le lavage des mains et le fait d’éviter de toucher son visage.

Par contre, lorsqu’il est difficile ou impossible de respecter la distanciation de deux mètres entre les individus, le port du masque non médical peut être une mesure qui aide à protéger les personnes dans l’entourage (le masque protège les personnes autour de nous, mais ne nous protège pas des autres personnes).

Par ailleurs, certains enfants pourraient avoir peur ou être anxieux de porter un masque. Il est possible d’apprivoiser le port du masque en le décorant, en portant un masque à la maison pour s’habituer ou en mettant un masque à une poupée ou un animal en peluche.


Y a-t-il des précautions à prendre au retour de l’école ou de la garderie?

Votre enfant devrait se laver les mains dès son retour à la maison.

Vous pourriez aussi lui demander de changer ses vêtements (et de ne pas laisser traîner le linge qu’il a porté dans la journée).

Le matériel scolaire que votre enfant utilise à l’école devrait rester le plus possible à l’école. De la même façon, le matériel qu’il prend à la maison devrait rester à la maison.


Quelles mesures devraient être respectées dans les garderies et écoles primaires pour assurer la sécurité de tous?

De nombreuses mesures seront mises en place dans les écoles et les garderies en prévision d’un retour des enfants. D’ailleurs, ces derniers seront probablement un peu surpris de voir leur routine scolaire chamboulée lors de leur retour en classe.

Par exemple, il y aura moins d’enfants dans chaque classe, les enfants ne pourront pas partager leur matériel (crayons, cahiers, etc.), les contacts physiques seront découragés. Il est probable que les enfants devront rester en majorité du temps dans leur classe respective, afin de diminuer les contacts entre les différents groupes d’élèves.

En plus de ces mesures particulières, les enfants devront également respecter les consignes sanitaires préconisées en contexte de pandémie, comme : laver ses mains, tousser ou éternuer dans son coude, et idéalement pratiquer la distanciation physique, bien que cela sera peut-être parfois difficile.

Par ailleurs, toute personne (enfant ou adulte) présentant des symptômes pouvant s’apparenter à la COVID-19 doit rester à la maison. Il en va de même pour toute personne ayant reçu un diagnostic de COVID-19, ou ayant été en contact avec un cas confirmé de COVID-19.


Mon enfant est anxieux. Comment l’aider à bien gérer son retour à l’école ou à la garderie?

Il est important de bien préparer les enfants qui sont de nature anxieuse pour le retour à l’école.

Par exemple, il peut être bien de leur expliquer que les routines scolaires seront différentes de celles qui étaient présentes avant la pandémie (moins d’enfants dans la classe, moins de déplacements dans l’école, possibilité d’avoir un nouveau professeur, nouvelles règles à respecter comme le lavage fréquent des mains, etc.).

Nous vous conseillons de bien répondre à leurs questions sur le retour en classe, et surtout de vous montrer rassurants en tant que parents.

À propos de cette page
Mise à jour le 25 mai 2020
Créée le 8 mai 2020
Signaler ou faire une remarque
 

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Nous contacter

514 345-4931

Légal

© 2006-2014 CHU Sainte-Justine.
Tous droits réservés. 
Avis légaux  Confidentialité  Sécurité  Crédits

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine