Ventriculomégalie

Complications de grossesse chez le foetus


Dans cette page...

Version PDF de cette fiche :

Télécharger ↑
Vidéo
(en anglais seulement)

Types of Abdominal Wall Defects : Explaining Gastroschisis and Omphalocele

Voir »

Description

La ventriculomégalie correspond à une mesure des ventricules cérébraux supérieure à 10 mm.

Cet état s’observe chez 0,3 à 10 cas pour 10 000 nouveau-nés.

Les ventricules cérébraux sont des « poches » contenant le liquide céphalo-rachidien, qui nourrit le cerveau et la moelle épinière.

On parle de :

  • Ventriculomégalie mineure si la taille des ventricules se situe entre 10,1 et 12 mm
  • Ventriculomégalie modérée si la taille des ventricules se situe entre 12,1 et 15 mm
  • Ventriculomégalie sévère si la taille des ventricules se situe au-delà de 15 mm

Causes

La ventriculomégalie peut être une variation de la normale : le bébé a simplement des ventricules un peu plus grands que la moyenne, mais cela ne posera pas de problème ultérieurement ; c’est le plus souvent le cas lors des ventriculomégalies légères.

La ventriculomégalie peut être un signe suggérant une anomalie chromosomique, comme la trisomie 21 par exemple. Pour bien quantifier ce risque, il est important de vérifier si le risque de trisomie 21 a déjà été évalué par un dépistage et de voir s’il y a d’autres anomalies échographiques.

La ventriculomégalie peut aussi être un signe d’infection ou de saignement dans un ventricule du bébé.

Finalement, la ventriculomégalie peut être le premier signe d’une anomalie du déve-loppement du cerveau du bébé.


Tests et procédures

L’échographie détaillée de la morphologie du bébé est importante pour savoir si la ven-triculomégalie est isolée ou si elle est associée à d’autres particularités qui pourraient nous orienter vers la détermination de la cause de la ventriculomégalie.

Une résonnance magnétique cérébrale fœtale (appelée aussi IRM fœtale) peut être envisagée dans certaines situations afin de mieux préciser l’anatomie du cerveau du bébé. La résonnance magnétique ne fait pas prendre de risque à la maman ou au bébé.

Des tests sanguins chez la femme enceinte pourront être proposés pour rechercher cer-taines causes possibles, par exemple la recherche d’infections (appelée bilan TORSCH) ou la recherche d’un problème d’immunisation contre les plaquettes dans le sang du bébé (appelée allo-immunisation plaquettaire), et qui aurait pu favoriser la survenue d’un saignement.

Dans certains cas, la réalisation d’une amniocentèse pourra être discutée.


Traitements et suivis

Un suivi par échographie sera proposé pour suivre l’évolution de la taille des ventricules.

En cas d’immunisation plaquettaire ou d’infection, un traitement pourrait être débuté.

Fiche par

Dre Marie-Ange DelrueDre Aspasia Karalis Dre Anne LortieDre Lucie Morin
Dre Françoise Rypens

À propos de cette page
Mise à jour le 23 avril 2019
Créée le 14 mars 2019
Signaler ou faire une remarque
 

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Nous contacter

514 345-4931

Légal

© 2006-2014 CHU Sainte-Justine.
Tous droits réservés. 
Avis légaux  Confidentialité  Sécurité  Crédits

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine