• English

Hypertension durant la grossesse

Complications de grossesse chez la mère


Description sommaire

L’hypertension de grossesse (ou hypertension gestationnelle) est la complication de grossesse la plus courante. Elle touche 5 à 10 % des femmes enceintes.

On parle d’hypertension lorsque la pression artérielle est supérieure à 140/90 (la normale étant de 120/80). L’hypertension gestationnelle survient normalement après la 20e semaine de grossesse.


Causes / Facteurs de risque

  • Âge maternel de plus de 40 ans ;
  • Obésité ;
  • Problème d’hypertension avant la grossesse ;
  • Diabète de type 1 ou 2 ;
  • Maladie rénale connue ;
  • Thrombophilie (ou trouble de la coagulation) connue ;
  • Grossesse multiple ( jumeaux, triplés, etc.) ;
  • Antécédents personnels de prééclampsie, d’hématome placentaire, de bébé de petit poids (RCIU) ou de mort foetale lors d’une grossesse antérieure ;
  • Antécédents familiaux de prééclampsie.

Symptômes

En plus de surveiller la tension artérielle selon les recommandations du médecin, il est important de signaler les maux de tête, les troubles de vision (par ex. : voir de petits éclairs), les douleurs importantes à l’estomac et une enflure importante de tout le corps à l’infirmière ou au médecin.


Tests et procédures

La tension artérielle est mesurée lors de chaque rencontre du suivi obstétrical.

À partir de la 20e semaine de grossesse, un test urinaire est effectué lors de chaque rendez-vous pour vérifier la présence de protéines dans l’urine. Un test des protéines positif indique une possible prééclampsie.

Si une prééclampsie est suspectée, le médecin peut demander des analyses de sang et d’urine plus approfondies.


Traitements et suivis

Si elle n’est pas accompagnée de protéines dans l’urine, une hypertension ne compromet généralement pas la grossesse ou l’accouchement.

Le médecin peut décider de traiter l’hypertension avec des médicaments ou simplement conseiller à la femme enceinte de réduire ses activités et de prendre du repos.


Ressources et liens utiles

  • Deitra L. Lowdermilk et coll. Soins infirmiers/Périnatalité, Montréal, Édition Chenelière Éducation, 2012, p. 734-737.
  • Institut national de santé publique du Québec. Mieux vivre avec son enfant : Guide pratique pour les mères et les pères, Québec : INSPQ, 2017
Fiche par

Marie-Pierre Gagné, inf. clinicienne et Dre Lucie Morin

Saviez-vous que nous sommes...
Parmi les meilleurs hôpitaux spécialisés dans le monde selon le classement Newsweek.
Newsweek
1er établissement québécois de santé des meilleurs employeurs canadiens au palmarès Forbes.
Forbes
À propos de cette page
Mise à jour le 18 janvier 2018
Créée le 12 juin 2017
Signaler ou faire une remarque
 

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Nous contacter

514 345-4931

Légal

© 2006-2014 CHU Sainte-Justine.
Tous droits réservés. 
Avis légaux  Confidentialité  Sécurité  Crédits

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine