• English

Hyperthyroïdie durant la grossesse

Complications de grossesse chez la mère


Description sommaire

L’hyperthyroïdie est caractérisée par une trop grande activité (hyperactivité) de la glande thyroïde. Le diagnostic se confirme par des analyses sanguines.

L’hyperthyroïdie touche environ 1 % des femmes, plus souvent âgées de 25 à 50 ans.

Si elle est diagnostiquée durant la grossesse, elle peut être transitoire ou permanente. Elle survient souvent au premier trimestre. Lorsqu’elle persiste et qu’elle n’est pas bien maîtrisée, on observe une augmentation du risque d’hypertension durant la grossesse gestationnelle, de bébé de petit poids, de prématurité et d’hémorragie à l’accouchement.


Causes

Les causes de l’hyperthyroïdie sont diverses :

  • Maladie auto-immune de la thyroïde ;
  • Surcharge en iode (souvent d’origine médicamenteuse) ;
  • Tumeur de la thyroïde ;
  • Inflammation de la thyroïde.

Symptômes

L’hyperthyroïdie provoque les symptômes suivants :

  • Perte de poids ;
  • Augmentation du rythme cardiaque ;
  • Transpiration intense (diaphorèse) ;
  • Yeux exorbités (exophtalmie) ;
  • Troubles digestifs (diarrhée) ;
  • Intolérance à la chaleur ;
  • Insomnie.

Tests et procédures

Une surveillance étroite du taux de T4 libre est effectuée grâce à des tests sanguins sériés.

Lorsque l’hyperthyroïdie est causée par des anticorps qui stimulent la thyroïde, ceux-ci peuvent traverser le placenta et affecter le foetus. Certains médicaments, comme le propylthiouracil (PTU) ou le méthimazole, peuvent également affecter la fonction thyroïdienne du foetus lors de traitements requis chez la mère. Dans ces situations, un suivi échographique de la thyroïde du foetus est nécessaire.


Traitements et suivis

L’équipe de médecine obstétricale effectue des suivis de près pendant toute la grossesse.

Un traitement visant à contrôler les symptômes est proposé. Par exemple, un bêtabloqueur comme le propranolol est souvent utilisé pour contrôler la tachycardie maternelle. Généralement, des antithyroïdiens de synthèse comme le PTU ou le méthimazole sont également nécessaires pour permettre à la femme enceinte de régulariser son métabolisme basal et de prendre du poids. Les médicaments donnés à la mère peuvent cependant entraîner une hypothyroïdie chez le nouveau-né.

Dans les cas d’intolérance aux médicaments, de traitements non effectifs ou d’aggravement de la condition médicale, il est possible d’avoir recours à la chirurgie.


Ressources et liens utiles

Fiche par

Josée Normandeau, inf. clinicienne, Dre Kateri Lévesque et Dre Lucie Morin

Saviez-vous que nous sommes...
Parmi les meilleurs hôpitaux spécialisés dans le monde selon le classement Newsweek.
Newsweek
1er établissement québécois de santé des meilleurs employeurs canadiens au palmarès Forbes.
Forbes
À propos de cette page
Mise à jour le 18 janvier 2018
Créée le 12 juin 2017
Signaler ou faire une remarque
 

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Nous contacter

514 345-4931

Légal

© 2006-2014 CHU Sainte-Justine.
Tous droits réservés. 
Avis légaux  Confidentialité  Sécurité  Crédits

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine