• English

Âge maternel avancé

Complications de grossesse chez la mère


Quelques chiffres

Depuis fort longtemps, on a établi que l’âge maternel avancé commence à 35 ans. Par contre, on remarque davantage de conséquences sur la grossesse à partir de l’âge de 40 ans. Les dernières statistiques nationales démontrent qu’environ 20 % des femmes enceintes aujourd’hui ont plus de 35 ans.


Conséquences

Diminution de la fertilité et augmentation du nombre de fausses couches

Âge maternel Taux de grossesse après 1 mois d'essai Taux de fausse couche
25 ans 50 % 5 %
35 ans 35 % 15 à 20 %
40 ans 10 % 25 à 30 %
43 ans 3 % 40 %

Augmentation du nombre de foetus ayant une anomalie chromosomique

Âge maternel Taux d'anomalie chromosomique
25 ans 1/475
35 ans 1/180
40 ans 1/60
43 ans 1/30

Augmentation du nombre de malformations congénitales

Le taux de malformations cardiaques congénitales est 3 à 4 fois plus élevé chez les femmes de 40 ans et plus. D’autres malformations congénitales — la hernie diaphragmatique et les pieds bots, par exemple — sont également plus fréquentes.

Augmentation du risque de complications de grossesse

Les femmes approchant la quarantaine souffrent parfois de maladies chroniques comme l’obésité, le diabète ou l’hypertension artérielle.

Ces conditions acquises expliquent en partie pourquoi les grossesses sont quelquefois plus compliquées.

Par ailleurs, l’âge maternel seul est en soi un facteur de risque pour plusieurs complications de grossesse :

  • Au moins 3 fois plus de risque de développer un diabète gestationnel ;
  • Au moins 3 fois plus de risque de développer une hypertension gestationnelle ;
  • Au moins 5 fois plus de risque de développer une prééclampsie (risque de 35 %) ;
  • 3 fois plus de risque de prématurité ;
  • Risque de mort in utero 1 à 4 fois plus élevé ;
  • 3 fois plus de risque de placen ta praevia ;
  • 50 % de risque de césarienne pour les femmes qui en sont à leur première grossesse.

Tests et procédures

Chaque femme se verra offrir le dépistage prénatal des anomalies chromosomiques et des anomalies congénitales.

Le risque d’anomalie chromosomique est établi à partir de la mesure de la clarté nucale lors de l’échographie réalisée entre la 11e et la 14e semaine et de deux séquences de tests sanguins.

Les anomalies congénitales majeures sont dépistées à partir de l’échographie obstétricale du deuxième trimestre. Certaines anomalies peuvent parfois être diagnostiquées seulement lors de l’échographie du troisième trimestre. Il faut cependant savoir que les échographies obstétricales ne sont pas en mesure de dépister toutes les anomalies congénitales.


Traitements et suivis

Dans certaines situations, le médecin spécialiste recommande un traitement préventif contre la prééclampsie, l’AASmd (aspirine), dite « aspirine de bébé », c’est-à-dire de l’aspirine à faible dose.

Une surveillance foetale est également proposée à l’aide d’un NST (non stress test) ou d’une échographie, selon le cas.

Si l’accouchement n’a pas lieu avant la 40e semaine de grossesse, le médecin spécialiste recommandera une induction du travail ou une augmentation de la surveillance foetale à partir de ce moment. Un accouchement sera planifié avant la 41e semaine dans la majorité des cas.

Fiche par

Dr Lucie Morin

Saviez-vous que nous sommes...
Parmi les meilleurs hôpitaux spécialisés dans le monde selon le classement Newsweek.
Newsweek
1er établissement québécois de santé des meilleurs employeurs canadiens au palmarès Forbes.
Forbes
À propos de cette page
Mise à jour le 1 novembre 2019
Créée le 15 septembre 2017
Signaler ou faire une remarque
 

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Nous contacter

514 345-4931

Légal

© 2006-2014 CHU Sainte-Justine.
Tous droits réservés. 
Avis légaux  Confidentialité  Sécurité  Crédits

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine