• English

Retard de croissance in utero (RCIU)

Complications de grossesse chez la mère


Description sommaire

Durant la grossesse, les retards de croissance foetaux sont évalués lors de l’échographie obstétricale. Un poids foetal plus petit que le 10e percentile de celui de la population normale du même âge gestationnel indique un retard de croissance in utero (RCIU).

Les foetus de très petit poids, soit d’un poids inférieur au 3e ou 5e percentile, sont les plus à risque de souffrir d’un problème médical.

Ils doivent être étroitement surveillés durant la grossesse afin de déterminer la cause de leur problème de croissance et d’en évaluer les conséquences.


Causes

On identifie quatre grandes catégories causales menant à un retard de croissance in utero :

  • Les facteurs constitutionnels, c’est-à-dire les prédispositions génétiques ou familiales ;
  • La condition médicale maternelle (par ex. : pré-éclampsie, hypertension et autres maladies vasculaires, maladie rénale, etc.)
  • La condition médicale foetale (par ex. : maladie génétique, malformation congénitale, infections congénitales, etc.)
  • Le facteur placentaire (par ex. : décollement placentaire chronique, malformation du cordon ombilical, développement anormal du placenta).

Tests et procédures

Lors du suivi de grossesse, on suspecte un retard de croissance selon les éléments relatifs à l’histoire médicale, les résultats de l’examen de la hauteur utérine et ceux des échographies obstétricales du premier et deuxième trimestres.

L’échographie obstétricale est le test permettant d’identifier un retard de croissance chez un foetus. Selon la sévérité du RCIU et le stade de la grossesse au moment du diagnostic, des examens complémentaires peuvent être demandés.

Ces tests peuvent inclure :

  • Une échographie détaillée permettant le diagnostic de malformation congénitale ;
  • Une amniocentèse génétique ;
  • Des investigations pour identifier la présence d’infections congénitales ;
  • Des investigations permettant de dépister des maladies maternelles telles que la pré-éclampsie et d’autres maladies affectant les vaisseaux sanguins.

Traitements et suivis

L’objectif du suivi de grossesse dans le cas de RCIU est à la fois de s’assurer du bien-être foetal et de programmer la naissance au moment jugé opportun. Des échographies obstétricales sériées sont donc prévues pour mesurer la croissance foetale et surveiller l’état de santé du foetus.

Le bien-être foetal est jugé satisfaisant si la quantité de liquide amniotique est normale, si les mouvements foetaux (évalués par un test de réactivité foetale ou un profil biophysique) sont normaux et si la circulation foetale et placentaire (évaluée par les tests Doppler) est aussi normale.

Un accouchement est recommandé dès que le foetus a atteint la maturité, c’est-à-dire dès la 37e semaine de grossesse. Un accouchement prématuré est cependant préconisé si les indices de bien-être foetal ne sont pas rassurants ou si le foetus cesse de prendre du poids.

Dans les cas de RCIU sévères, il arrive qu’une hospitalisation soit requise pour permettre une surveillance étroite du foetus. En prévision d’un accouchement prématuré, un traitement au bétaméthasone est recommandé pour diminuer les risques de complications liées à la prématurité.


La prévention

Certaines habitudes de vie telles que cesser de fumer, maintenir un poids santé et avoir une alimentation équilibrée peuvent faire une différence dans la croissance normale du foetus.

Chez les femmes enceintes ayant des facteurs de risque de RCIU, l’aspirine à faible dose est recommandée pour améliorer la fonction placentaire (suivre la recommandation de votre médecin pour le dosage). Idéalement, les maladies chroniques telles que l’hypertension, le lupus ou le diabète doivent être bien contrôlées avant le début d’une grossesse.

Fiche par

Chantal Larcher, infirmière clinicienne
Dr Lucie Morin

Saviez-vous que nous sommes...
Parmi les meilleurs hôpitaux spécialisés dans le monde selon le classement Newsweek.
Newsweek
1er établissement québécois de santé des meilleurs employeurs canadiens au palmarès Forbes.
Forbes
À propos de cette page
Mise à jour le 18 janvier 2018
Créée le 15 septembre 2017
Signaler ou faire une remarque
 

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Nous contacter

514 345-4931

Légal

© 2006-2014 CHU Sainte-Justine.
Tous droits réservés. 
Avis légaux  Confidentialité  Sécurité  Crédits

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine