Comment diagnostique-t-on l'épilepsie ?

Examens diagnostics

Comme l’épilepsie peut prendre plusieurs formes et que les symptômes varient également beaucoup à l’intérieur d’un même type crise, il peut être complexe de diagnostiquer ce trouble neurologique.

C’est pourquoi il est très important de noter toutes les caractéristiques de l’épilepsie de votre enfant. Celles-ci aident favorisent un meilleur diagnostic et permet d’adapter le traitement approprié.

Pour concrétiser le diagnostic d’épilepsie, certains examens sont nécessaires. L’électroencéphalogramme est le plus couramment utilisés et est indispensable afin d’établir un diagnostic d’épilepsie.

Toutefois, de nombreux autres tests peuvent également être nécessaires pour le suivi de l’épilepsie et chacun de ces derniers ont des caractéristiques particulières.

Examens


Examens diagnostics - Électroencéphalogramme

L'électroencéphalogramme (EEG)

Ce test évalue l'activité cérébrale.  

But

Les enregistrements permettent de détecter les anomalies électriques du cerveau, au moment même de l'enregistrement. Un EEG anormal peut confirmer un diagnostic d'épilepsie, en indiquant un foyer ou encore un syndrome épileptique particulier. Un EEG normal ne peut toutefois exclure la présence d’une épilepsie.  

Préparation

L’EEG n’est pas douloureux, il n’y a pas de préparation précise pour l’installation, mais nous demandons d’avoir les cheveux propres. Le patient doit prendre sa médication comme à l’habitude, sauf avis contraire.

Expliquez à votre enfant, selon son âge et son niveau de compréhension, les procédures de l’examen afin de diminuer ses inquiétudes. 

Durée

L’enregistrement est de 20 minutes. Si un enregistrement est nécessaire lors d’une période de sommeil, il sera de plus longue durée. 

Déroulement

Une hyperventilation (respiration rapide et profonde) et une stimulation lumineuse intermittente sont couramment utilisées pour déceler des changements anormaux dans l'activité du cerveau. Les techniques d’enregistrement sont adaptées selon l’âge et la condition neurologique du patient. 

Défi

Le patient doit être le plus calme possible. Il ne doit pas bouger pendant la durée de l’examen. Il est important de rassurer le jeune sur l’examen en lui expliquant les procédures, selon son niveau de compréhension, afin de diminuer ses  inquiétudes.

Pour nous permettre d’avoir la meilleure collaboration possible, nous vous demandons de venir seulement avec l’enfant concerné. Par ailleurs, les enfants de 10 ans et plus doivent aller seuls à l’examen, sauf contre-indication. 

Analyse des résultats

Elle est effectuée par un neurologue. Les résultats seront transmis lors de votre prochaine rencontre avec votre médecin ou le neurologue s’il y a lieu. Si les résultats sont inquiétants et nécessitent une intervention urgente, un neurologue sera avisé.

Polyvidéo (vidéo - électroencéphalogramme)

Ce test évalue l’activité cérébrale sur une période prolongée. Il associe l’enregistrement EEG et l’enregistrement d’une vidéo. La polyvidéo permet d’enregistrer d’éventuelles crises épileptiques simultanément sur l'enregistrement EEG.  

Indications

Une polyvidéo peut être effectuée si le patient ne répond pas bien à la médication, s’il a de nouveaux types de crises et s’il est candidat à une chirurgie épileptique. 

But

Déterminer le type, la fréquence, le point de départ, ainsi que l’horaire des crises. La polyvidéo contribue également à préciser l'efficacité de la médication et à orienter le plan de traitement. Elle peut nous orienter aussi s’il y a lieu vers une neurochirurgie.

Elle aide aussi à déterminer si les épisodes cliniques sont de nature épileptique. Afin de nous aider à les identifier, un proche qui connaît l’enfant ainsi que ses manifestations suspectes doit être présent.  

Préparation

La polyvidéo n’est pas douloureuse. Pour que l’examen soit efficace, il est possible que le neurologue demande de réduire la médication antiépileptique. Il n’y a pas de préparation précise pour l’installation, mais nous demandons d’avoir les cheveux propres. Les électrodes sont installées avec de la colle liquide.

Celle-ci est séchée avec jet d’air. Pour les retirer à la fin du séjour nous utilisons une solution qui permet de dissoudre la colle. Il faut prévoir quelques bons lavages de cheveux par la suite. La présence d’un proche est obligatoire. Expliquez à votre enfant, selon son âge et son niveau de compréhension, les procédures de l’examen afin de diminuer ses inquiétudes. 

Durée

Elle peut être variable selon les besoins de 24 à 96 heures. 

Déroulement

L’appareil qui enregistre les données est placé à l’intérieur d’un sac que l’enfant porte près de lui.  Cet appareil est relié à un ordinateur qui enregistre les données. L’ordinateur est placé sur un chariot mobile. Sur ce chariot se situent la caméra et le microphone servant à filmer les manifestations physiques chez votre enfant. 

Défi

Il est important de garder le patient calme dans sa chambre pour toute la durée de son séjour. Dans ce sens, il est important de prévoir des jouets ou toutes autres activités intéressantes pour le distraire durant la durée de l’examen.

L’enfant doit rester dans le champ de la caméra.  Votre rôle consiste à accompagner votre enfant et à signaler les faits marquants (ex : crises) à l’équipe présente sur l’unité. 

Particularités

Cette investigation se fait dans le cadre d’une hospitalisation d’une durée variant de quelques jours à une semaine. Selon la disponibilité des examens demandés, vous serez généralement avisé de la date d’admission 1 à 2 mois à l’avance.

Au cours de la semaine précédente, nous confirmerons les modalités d’hospitalisation. Si à ce moment, l’enfant ne fait aucune crise épileptique, il sera important d’en aviser la personne qui vous téléphonera, ceci en vue d’un sevrage de la médication antiépileptique.  Vous devrez aussi communiquer avec l’équipe de neurologie si votre enfant présente des problèmes de santé (ex : varicelle, bronchite).  

Analyse des résultats

Elle est effectuée par un neurologue. Ces résultats seront transmis lors de votre prochaine rencontre avec votre neurologue 

Déroulement de l’hospitalisation

Un tarif spécial pour le stationnement est disponible sur demande à la sécurité en raison d’une hospitalisation prolongée. Une personne significative (parent ou autre) doit être au chevet de l’enfant durant toute la durée de l’hospitalisation.

À cette fin, un lit d’appoint sera disponible dans la chambre. Les règles de vie de l’unité de soins (heures de visite, nourriture, etc.) vous seront communiquées à votre arrivée. Il est important de rassurer l’enfant concernant l’hospitalisation et les procédures en lui expliquant, selon son niveau de compréhension, le déroulement et la raison de son admission. 

Vous devrez apporter

Doudou, suce, toutou, jouets préférés de l’enfant, ou tout autre objet personnel cher à l’enfant. Produits hygiéniques (couches, shampoing, savon, etc.) Les médicaments et les prescriptions de l’enfant. Pyjamas ou chemises avec boutonnière à l’avant.

Le scanner (CT-SCAN) Tomodensitométrie

But

C'est une série d'images par Rayons X qui montre la structure du cerveau. Il est utilisé pour déceler certaines anomalies du cerveau qui peuvent causer des crises, telles que les tumeurs ou les malformations. Un produit de contraste peut être injecté par voie intraveineuse pour rendre les anomalies plus visibles.  

Préparation

L’enfant doit être à jeun au moins trois heures avant son rendez-vous. Il peut prendre ses médicaments même s’il est à jeun. Le technologue s’informera sur la possibilité d’une allergie au produit de contraste.

Si l’enfant présente une infection des voies respiratoires supérieures (toux), l’examen sera reporté. En aviser le département d’imagerie médicale. Expliquez à votre enfant, selon son âge et son niveau de compréhension, les procédures de l’examen afin de diminuer ses inquiétudes. 

Durée

L’examen est de 15 à 30 minutes selon les besoins. 

Déroulement

L’enfant doit être immobile durant l’examen. Au besoin, une sédation sera administrée par voie intraveineuse. Dans certain cas, il est suggéré de le priver de sommeil afin de faciliter l’examen.

Imagerie par résonance magnétique (IRM)

But

L’IRM est une série d’image obtenue grâce à l’utilisation d’ondes radiofréquences et d’un champ magnétique intense. Elle permet de déceler les anomalies du cerveau avec des images encore plus précises que celle du CT-SCAN.

Elle produit des images du corps sous divers plans et de fournir des renseignements sur les compositions des tissus. Ce sont des champs magnétiques qui produisent des images du cerveau en deux ou trois dimensions.  

Contre-indications

Avant l’examen les parents doivent répondre à un questionnaire qui permet de déterminer si l’examen peut être effectué en toute sécurité. Les principales contre-indications sont la présence de métal dans le corps (appareil d’orthodontie, stimulateur du nerf vague, pacemaker), l’inflammation des voies respiratoires supérieures et la claustrophobie.

En cas de contre-indications, communiquez avec le département d’imagerie médicale. 

Préparation

Expliquez à votre enfant, selon son âge et son niveau de compréhension, les procédures de l’examen afin de diminuer ses inquiétudes. L’enfant doit être à jeun au moins trois heures avant son rendez-vous.  

Durée

Elle est de 30 à 45 minutes, parfois plus. 

Déroulement

Votre enfant est couché sur une table et sa tête est maintenue par un bandage.  La table se déplace dans l’appareil qui ressemble à un tunnel. Lorsque la table est immobilisée, la réalisation des photos débute. Cet examen est très bruyant.

Il génère un martèlement très intense de cinq minutes, suivi d’une courte période de silence. L’enfant doit être immobile durant l’examen. Au besoin, une sédation sera administrée par voie intraveineuse.

Dans certain cas, il est suggéré de le priver de sommeil afin de faciliter l’examen.

Tomographie par émission de positrons (TEP)

But

C’est une technique de mise en image en médecine nucléaire. Elle permet la fusion de deux modalités d’examen, soit le Scan (CT) qui permet de localiser les différentes structures anatomiques grâce à l’émission d’un Rayon-X et la TEP qui permet d’étudier le fonctionnement des organes du corps humain (cerveau, cœur, squelette). Cette technique permet d’obtenir des vues dynamiques du métabolisme du corps humain afin d’en comprendre la physiologie.   

Préparation

L’enfant doit être à jeun à partir de minuit, la veille. La médication doit être retardée, et prise après l’examen. Seule la consommation d’eau est permise.

Expliquez à votre enfant, selon son âge et son niveau de compréhension, les procédures de l’examen afin de diminuer ses inquiétudes. 

Durée

Il faut prévoir 2 à 3 heures sur place. L’examen est de 20 à 45 minutes selon la région examinée. Il faut ajouter un délai de 30 à 60 minutes entre l’injection et la prise des images.  

Déroulement

L’enfant doit être immobile durant l’examen. Au besoin, une sédation sera administrée par voie intraveineuse. Dans certain cas, il est suggéré de le priver de sommeil afin de faciliter l’examen.

Le produit radioactif met 30 à 60 minutes pour être absorbé par les tissus et durant cette période, on demande de minimiser vos mouvements, donc le repos est suggéré.

SPECT ictal et inter-ictal (Single - Photon Emission Computed Tomography)

But

Le SPECT permet d’identifier la ou les zones responsables des crises épileptiques. À l’aide d’un produit radioactif, cette procédure compare la distribution du sang dans le cerveau. L’examen se fait en deux phases : 

  1. Phase inter-ictale : Le cerveau est sans crise d’épilepsie  
  2. Phase ictale : le cerveau fait une crise.  Il faut parfois attendre une crise épileptique, ce qui peut allonger l’attente dans le département de médecine nucléaire.

L’objectif est d’injecter le produit au début d’une crise et de prendre des images pour comparer les changements au niveau du cerveau avec et sans crise. 

Préparation

Expliquez à votre enfant, selon son âge et son niveau de compréhension, les procédures de l’examen afin de diminuer ses inquiétudes.           

Durée

L’enregistrement est d’une durée de 30 minutes. Celle-ci débute entre 45 minutes et 2 heures après l’injection. 

Déroulement

L’enfant doit être immobile.
L’examen se déroule sur deux jours.

Dans l’attente d’une crise, l’enfant restera au département de médecine nucléaire.  L’un des parents doit accompagner l’enfant afin d’aviser les intervenants de l’apparition d’une crise. Dans la minute qui suit le début de la crise, un produit radioactif est injecté dans le sang. Le lendemain, la même procédure est effectuée mais, cette fois-ci, l’injection se fait au moment où il n’y a pas de crise d’épilepsie.

Si lors des premiers enregistrements aucune crise ne se manifeste, une troisième journée d’enregistrement pourrait être planifiée. Un dépliant explicatif sur la sédation pourrait vous être remis au besoin.  

Analyse des résultats

L’analyse est effectuée par le radiologiste. En cas d’urgence, il communiquera immédiatement avec le médecin traitant. Autrement, un rapport écrit sera transmis au médecin et sera discuté avec vous lors du prochain rendez-vous

Évaluation en neuropsychologie

L’évaluation en neuropsychologie a pour but d’effectuer un bilan des fonctions cognitives de votre enfant afin d’identifier ses forces et ses faiblesses.  

Par une série d’activités, le neuropsychologue évalue, entre autres, le fonctionnement intellectuel global, les compétences verbales et visuelles, le raisonnement, la mémoire, l’attention, les fonctions exécutives (celles que l’on met en œuvre pour atteindre un but), la perception et la motricité. 

Durée

L’évaluation se fait généralement en clinique externe à raison de 2 ou 3 rencontres. À la suite de cette évaluation, une rencontre de bilan est à prévoir afin de vous expliquer les conclusions et les recommandations. 

Déroulement

Le neuropsychologue communiquera avec vous afin de fixer un rendez-vous. À la première rencontre, vous devrez être présent pour une entrevue et le reste de l’évaluation se fait seul avec votre enfant.  

Analyse des résultats

Les résultats issus de l’exploration cérébrale et des différentes spécialités seront analysés, interprétés et discutés par le neurologue et l’équipe de soin. Cette analyse peut prendre un certain temps.

Les conclusions, les répercussions sur le diagnostic et sur le traitement de l’épilepsie vous seront transmises par le neurologue traitant lors d’un rendez-vous de suivi.

À propos de cette page
Mise à jour le 3 janvier 2017
Créée le 9 décembre 2016
Signaler ou faire une remarque
 

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Nous contacter

514 345-4931

Légal

© 2006-2014 CHU Sainte-Justine.
Tous droits réservés. 
Avis légaux  Confidentialité  Sécurité  Crédits

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine