Troubles d’apprentissage

Comorbidités


Troubles d’apprentissage
Un caillou dans le sac d'école

Capsules vidéo et explications écrites ou schématisées, produites par le CHU Sainte-Justine, visant à répondre aux questionnements fréquents des parents.

Visiter »

Les troubles d’apprentissage sont assez fréquents chez les enfants atteints d’épilepsie. Selon le type d’épilepsie et la région du cerveau affectée, cette comorbidité peut toucher jusqu’à 60% des patients. On peut alors la considérer comme l’une des plus importantes.

Lien entre l’épilepsie et les troubles d’apprentissage

Plusieurs facteurs expliquent la grande fréquence des troubles d’apprentissage chez les enfants atteints d’épilepsie, notamment l’épilepsie elle-même et ses différentes caractéristiques.

En effet, l’apprentissage dépend de la formation de connections fortes (synapses) entre les neurones impliqués dans l’apprentissage d’une tâche et la disparition des neurones environnant  non utilisés.

Le nouveau-né vient au monde avec un surplus de neurones pour permettre ce phénomène d’élagage (‘pruning’). Les crises d’épilepsie, en raison de l’activité électrique qu’elles induisent, interfèrent avec ce processus en maintenant en vie des neurones dont les connections ne sont pas requises dans le processus d’apprentissage.

Cette surabondance de neurones et de réseaux neuronaux aura pour conséquence de rendre plus difficile l’accès à l’information quelque soit la zone affectée, p.ex. temporal pour le langage, frontal pour la motricité, occipital pour la vision…

Les facteurs influençant l’apprentissage sont :

L’âge à l’apparition des crises

L’âge au développement de l’épilepsie a un rôle clé dans l’apparition des problèmes d’apprentissage. Une épilepsie précoce (avant l’âge de 3 ans surtout) peut amener des modifications du cerveau au niveau cellulaire et des réseaux de neurones ayant diverses conséquences.

Elle peut provoquer une altération du développement de la fonction cognitive supportée par la région cérébrale impliquée dans l’épilepsie. Des conséquences à long terme sur le développement de l’enfant peuvent être observées même si l’épilepsie est guérie.

Si l’épilepsie se développe durant la période maximale de la maturation cérébrale, soit dans les deux premières années de vie, des problèmes cognitifs sont plus susceptibles de survenir.  Toutefois, cette période est aussi marquée par une plus grande plasticité du cerveau.

Une épilepsie traitée et contrôlée rapidement limite les problèmes cognitifs. Il est possible de combiner le traitement médical à des thérapies ciblées en physiothérapie, ergothérapie ou orthophonie selon les difficultés de l’enfant. C’est d’ailleurs l’un des objectifs de notre clinique 0-3 ans et du Centre intégré du réseau en neurodéveloppement de l’enfant (CIRENE).

La fréquence des crises

La fréquence des crises peut également avoir un impact sur les troubles d’apprentissage. Il faut savoir que lorsqu’une crise survient, celle-ci provoque un moment d’inattention. Si celles-ci sont nombreuses, l’enfant atteint devra faire face à plusieurs moments de ce genre.

Dans ces conditions, il est plus difficile de retenir l’information et d’être attentif en classe. Même si les crises sont de courtes durées, leurs fréquences peuvent rendre l’apprentissage complexe.

Le type d’épilepsie

Certaines formes d’épilepsie, comme l’épilepsie généralisée symptomatique/cryogénique, sont davantage associées aux difficultés d’apprentissage.

De plus, on observe une plus grande fréquence des troubles psychopathologiques chez les enfants avec une épilepsie frontale ou temporale.

La présence de ces troubles de comportement amène un risque plus élevé de difficultés d’apprentissage, indépendamment du potentiel cognitif.

Le traitement et ses effets secondaires

Les effets secondaires des médicaments antiépileptiques peuvent également être responsables des problèmes d’apprentissage.

Ceux-ci étant souvent associés à la somnolence, aux troubles de concentration et de mémoire, ils ne permettent pas une attention optimale, ce qui représente un défi pour l’apprentissage.

Les facteurs socio-familiaux et psychologiques sont également à considérer

Il est également important de prendre en considération les facteurs psycho-sociaux dans l’apparition des troubles d’apprentissage.

Les symptômes anxieux et dépressifs qui sont parfois observé chez l’enfant atteint d’épilepsie et dans son entourage peuvent avoir un impact sur l’apprentissage.

Donc, la façon dont la famille réagira à l’épilepsie de l’enfant aura un impact sur le développement des difficultés d’apprentissage.

Comment repérer un enfant avec un trouble d’apprentissage

Plusieurs attitudes ou comportements de l’enfant peuvent donner un indice sur la présence de troubles d’apprentissage

  • L’immaturité et un manque d’autonomie : Ceux-ci peuvent être reflétés par un manque d’organisation, des retards fréquents et des difficultés à travailler seuls. Le manque de motivation face à l’apprentissage peut également être un indice de trouble d’apprentissage.  
  • Une instabilité, impulsivité et/ou des troubles attentionnels : Lorsque l’enfant ne supporte par l’attente, la frustration, la contrainte. En classe, ce comportement se résume à une difficulté à rester concentrés.
  • Un manque de confiance en soi : Lorsque l’enfant a une mauvaise image de soi et éprouve des angoisses d’échec pouvant toucher différents secteurs de sa vie (apprentissages scolaires, sport, socialisation) et l’empêcher d’exploiter efficacement ses capacités intellectuelles ou/et relationnelles.
À propos de cette page
Mise à jour le 3 mai 2018
Créée le 10 février 2017
Signaler ou faire une remarque
 

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Nous contacter

514 345-4931

Légal

© 2006-2014 CHU Sainte-Justine.
Tous droits réservés. 
Avis légaux  Confidentialité  Sécurité  Crédits

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine