Autres moyens pharmacologiques

Gestion de la douleur pendant le travail et l’accouchement

Bien que l’épidurale soit la méthode la plus efficace pour soulager la douleur de l’accouchement, d’autres options pharmacologiques existent. Elles sont toutefois particulièrement intéressantes lorsqu’il n’est pas possible de recevoir l’épidurale ou qu’il est souhaité d’avoir un soutien complémentaire aux méthodes alternatives dites non pharmacologiques.

Questions-réponses


Le gaz hilarant

Le gaz hilarant peut aider. Ce gaz, qui est composé de protoxyde d’azote mélangé à de l’oxygène, ne sent rien et ne goûte rien.

Pour l’utiliser, on doit respirer dans le masque pendant les contractions. L’effet de détente se fait sentir en quelques secondes. Il se peut même que la patiente ait envie de rire. Entre les contractions, le masque est retiré et l’effet s’estompe.

Il s’agit d’une méthode qui fonctionne bien à court terme et qui est sécuritaire pour la mère et l’enfant à naître. Ainsi, elle peut être utilisée en fin de travail ou encore lorsqu’on doit attendre l’anesthésiologiste pour effectuer l’épidurale.

Cependant, le gaz hilarant demande des manipulations importantes et avec le temps, il peut entrainer de la somnolence, des étourdissements et des nausées.


La médication par voie intraveineuse

La médication traditionnelle par voie intraveineuse, utilisée par exemple pour soulager la douleur dans les salles d’urgence ou après une opération, peut être administrée en début de travail ou encore, en quantité limitée pendant la dilatation du col. 

Cependant, plus le travail avance, moins elle est efficace. Puisque les douleurs augmentent pendant le travail, il faudrait l’utiliser en dose très élevée pour soulager totalement les douleurs des contractions en phase active du travail.

  • Cela pourrait causer d’une part des effets secondaires importants chez la mère comme de la somnolence et une diminution de la respiration pouvant mener à un arrêt respiratoire.
  • D’autre part, cela pourrait provoquer les mêmes soucis chez le bébé s’il a reçu cette médication dans les quatre (4) heures précédant sa naissance, puisque la médication lui serait transmise par le cordon ombilical. Dans le ventre de sa mère, le bébé ne respire pas, il reçoit l’oxygène par son cordon. Lorsqu’il nait, il doit avoir eu le temps d’éliminer une partie de la médication reçue afin de pouvoir respirer.

L’ACP (Analgésie Contrôlée par le Patient) rémifentanil

  • L’ACP (Analgésie Contrôlée par le Patient) rémifentanil est un médicament qui agit vite, en une trentaine de secondes, et qui cesse d’agir rapidement soit en quelques minutes. Il procure un meilleur soulagement de la douleur que les autres médications intraveineuses.
  • La patiente, lorsqu’elle en ressent le besoin, s’administre elle-même le médicament en appuyant sur le bouton d’une manette reliée à une pompe. Bien que la pompe soit réglée de façon à ce que les doses injectées soient sécuritaires tant pour la mère et que pour l’enfant à naître, cette méthode demande la présence constante d’une infirmière au chevet de la patiente.
  • Cette médication n’est pas offerte dans tous les hôpitaux. Au CHU Sainte-Justine, elle est réservée pour les patientes qui ont une contre-indication à l’épidurale.

Le bloc honteux

  • Le bloc honteux consiste en deux injections d’anesthésique local à l’intérieur du vagin faites par l’obstétricien. Il permet d’endormir les nerfs honteux présents dans le bassin et les organes génitaux.
  • Il est utilisé à la toute fin du travail, juste avant la sortie du bébé. Il ne soulage pas les douleurs des contractions, mais il permet de moins ressentir les douleurs causées par la sortie du bébé.
  • Il n’a aucun effet sur l’état d’éveil de la mère ou de l’enfant à naître. Il peut être utilisé en combinaison avec les autres méthodes.
À propos de cette page
Mise à jour le 21 mars 2022
Créée le 4 février 2022
Signaler ou faire une remarque
 

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Nous contacter

514 345-4931

Légal

© 2006-2014 CHU Sainte-Justine.
Tous droits réservés. 
Avis légaux  Confidentialité  Sécurité  Crédits

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine