Camille

Le mur d'espoir

Née le 19 juillet 1992 à 26 semaines de gestation

Pesait 920 grammes à la naissance A passé 3 mois en néonatalogie

Naissance

Son aventure commence alors que ses parents étaient en voyage de noces en République dominicaine. Le cinquième jour de leur lune de miel, en revenant de la plage, sa maman a senti qu’elle perdait ses eaux. Son papa l’a alors amenée dans une petite clinique locale où un médecin l’a examinée. Peu après, le gynécologue annonçait à ses parents qu’elle ne vivait plus, car il n’avait pas entendu battre son petit coeur.

Ses parents étaient effondrés, sa mère pleurait et n’arrivait pas à croire ce que le médecin lui disait. Camille a alors donné quelques petits coups de pied, bien sentis, pour la rassurer. Après 24 heures, l’état de sa mère s’était assez stabilisé pour permettre son transport en avion jusqu’en Floride où des médecins lui ont fait passer une série d’examens et ont conclu qu’elle pouvait être transportée à Montréal par avion-ambulance.

Arrivés à Sainte-Justine, ses parents étaient un peu plus rassurés, se sachant dans un des meilleurs centres de néonatalogie au pays. Camille est finalement née par accouchement naturel (dû à un décollement placentaire) 5 heures après son arrivée à l’hôpital. Ses parents ont seulement eu le temps de l’entrevoir, car elle a été transportée aux soins intensifs où elle allait être réanimée et intubée. C’est alors qu’allait commencer son long combat pour survivre.

Hospitalisation

Camille a passé 7 semaines aux soins intensifs durant lesquelles elle a reçu d’excellents soins venant des médecins, des infirmières et des inhalothérapeutes. Par contre, ses parents vivaient de grandes inquiétudes. Sa maman allait la voir plusieurs fois par jour et son papa, qui devait aller travailler à Gatineau, venait à Montréal deux fois par semaine pour la voir.

Durant les 3 mois qu’a duré son hospitalisation, Camille a eu quelques complications qui lui ont donné la vie dure et qui ont bien failli l’emporter (2 hémorragies, réouverture du canal artériel, dysplasie pulmonaire). Ses parents étaient là, la tenaient par la main et lui parlaient pour l’encourager à vivre.

Camille est sortie de l’hôpital le 20 octobre 1992 par une belle journée ensoleillée et toute sa famille avait très hâte de la voir..

Aujourd'hui

Âgée de 26 ans, Camille a fait un baccalauréat en sciences biomédicales à l’Université d’Ottawa et ensuite une maîtrise en sciences pharmaceutiques à l’Université Laval. Elle est maintenant étudiante au doctorat en Sciences biomédicales à l’Université de Montréal et effectue ses travaux de doctorat au Centre de recherche du CHU Sainte-Justine.

Elle travaille sur les conséquences cardiovasculaires à long terme chez les jeunes adultes nés très prématurément. Dans ses temps libres, elle fait du dessin et de l’aquarelle.

Elle aime aussi passer du temps dehors, en camping, en randonnée ou à vélo. Camille se porte à merveille, elle est en parfaite santé et ne garde aucune séquelle due à sa naissance prématurée.!

TÉMOIGNAGE DE...

Camille
J’ai eu une enfance très heureuse. mes parents ont eu 4 enfants (tous nés à terme) après moi, donc j’étais toujours bien entourée, on s’amusait beaucoup.
Je percevais ma santé comme étant aussi bonne que celle des autres enfants, ce qui a été confirmé lors des visites de suivi à Sainte-Justine. Comme j’avais souffert de dysplasie broncho-pulmonaire, on avait dit à mes parents que je ne deviendrais pas nageuse olympique. Ça ne m’a pas empêché de suivre des cours de natation toute mon enfance!
Ma prématurité a évidemment un impact sur ma vie, même si je n’en garde aucune séquelle. Ça fait partie de mon identité : ma famille dit en riant que c’est la preuve que j’ai toujours été têtue. Je suis très ouverte par rapport à ma naissance, car je veux que les gens sachent que la grande majorité des anciens prématurés vont bien et sont heureux. C’est un sujet très important pour moi et c’est pourquoi j’y dédie mon doctorat.


Photos

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
Saviez-vous que nous sommes...
Parmi les meilleurs hôpitaux spécialisés dans le monde selon le classement Newsweek.
Newsweek
1er établissement québécois de santé des meilleurs employeurs canadiens au palmarès Forbes.
Forbes
À propos de cette page
Mise à jour le 16 novembre 2018
Créée le 8 novembre 2018
Signaler ou faire une remarque
 

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Nous contacter

514 345-4931

Légal

© 2006-2014 CHU Sainte-Justine.
Tous droits réservés. 
Avis légaux  Confidentialité  Sécurité  Crédits

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine