Recommandations pour le relais IV à PO des médicaments en néonatologie

Les recommandations pour l’administration des médicaments par voie orale ont été revues à la demande de l’équipe Qualité des cathéters centraux de néonatologie. Ces recommandations visent à optimiser le recours à la voie orale pour diminuer les risques infectieux associés à la préparation et l’administration de médicaments intraveineux, tout en minimisant les risques de retard de la vidange gastrique, d’intolérance digestive et d’entérocolite nécrosante. Ces considérations sont particulièrement importantes dans les premières semaines de vie d’un enfant né prématurément chez qui la muqueuse gastro-intestinale et la fonction digestive sont immatures.

Recommandations

  • Les médicaments peuvent être administrés par voie orale dès que l’alimentation de l’enfant atteint 50 mL/kg/jour de lait ou de préparation lactée, ou lorsque le volume de lait ou de préparation à administrer avec un boire ou un gavage est de 10 mL ou plus.
  • À moins d’un avis contraire (indiqué sur l’étiquette du médicament ou sur la FADM), les médicaments administrés par voie orale doivent être donnés avec un boire ou un gavage pour diminuer l’irritation digestive (le médicament peut être mélangé à une petite quantité d’eau ou de lait et donné juste avant, pendant ou juste après le boire ou le gavage).
  • Tant que l’enfant n’est pas complètement alimenté par voie orale, certains médicaments très hyperosmolaires doivent être dilués dans un petit volume d’eau stérile avant leur administration orale; s’il y a lieu, le volume de dilution recommandé est indiqué sur l’étiquette du médicament et la FADM. Ces recommandations s’appuient sur la documentation scientifique disponible.
    À retenir dans la pratique :
    • Ces recommandations touchent les médicaments dont la solution orale peut être très irritante pour la muqueuse digestive des nouveau-nés (p. ex. : caféine, morphine, fer, furosémide, NaCl 23,4%, hydrocortisone). Les solutions orales de ces médicaments sont très concentrées ou encore formulées dans des sirops hyperosmolaires et très sucrés destinés aux enfants plus âgés et non aux nouveau-nés prématurés.
    • Même lorsque le médicament est mélangé avec le volume de lait du boire ou du gavage, il peut rester irritant étant donné son osmolarité très élevée; ainsi, une dilution avec de l’eau stérile reste nécessaire.
    • Cette dilution avec de l’eau stérile est recommandée SEULEMENT si l’enfant ne reçoit pas encore tous ses apports par la bouche; vu la progression rapide des apports entéraux recommandés dans le protocole d’alimentation, cette dilution supplémentaire s’appliquera vraisemblablement sur une courte période pour les enfants, entre le moment où ils atteignent 50 mL/kg/jour d’apports entéraux et le moment où l’alimentation parentérale est cessée. Autrement dit, cette dilution de certains médicaments per os est nécessaire seulement pour les enfants qui reçoivent encore une alimentation parentérale.
  • Dans la mesure du possible, il est préférable de répartir les doses de médicaments à donner sur plusieurs boires/gavages plutôt que de donner plusieurs médicaments en même temps.
Saviez-vous que nous sommes...
Parmi les meilleurs hôpitaux spécialisés dans le monde selon le classement Newsweek.
Newsweek
1er établissement québécois de santé des meilleurs employeurs canadiens au palmarès Forbes.
Forbes
À propos de cette page
Mise à jour le 19 mars 2017
Créée le 10 février 2017
Signaler ou faire une remarque
 

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Nous contacter

514 345-4931

Légal

© 2006-2014 CHU Sainte-Justine.
Tous droits réservés. 
Avis légaux  Confidentialité  Sécurité  Crédits

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine