Acyclovir

Zovirax(md)

Médicaments commençant par :

Présentation et conservation

  • Seringues orales préparées par la pharmacie 40 mg/mL
  • Seringues injectables préparées par la pharmacie 5 mg/mL (dans NaCl 0,9%)
  • Fioles injectables 50 mg/mL, 20 mL disponibles dans les cabinets, pour utilisation en dehors des heures d’ouverture de la pharmacie
  • Conserver à température ambiante
  • Bibliothèque SIN : acyclovir 5 mg/mL


Indications

Antiviral

Traitement d’infections néonatales causées par Herpes simplex, de l’encéphalite à Herpes simplex et d’infections à Varicella zoster


Mécanisme d'action

Antiviral qui empêche la réplication du virus par inhibition de la synthèse d’ADN


Doses

Traitement d’infections causées par Herpes simplex

L’intervalle posologique optimal est sujet à controverse dans la littérature médicale: entre autres, l’âge postmenstruel au-dessous duquel l’intervalle posologique devrait être allongé aux 12 heures varie entre 30 semaines (selon les modélisations pharmacocinétiques) et 34 semaines (selon les analyses s’appuyant sur les données cliniques); compte tenu de l’innocuité du médicament observée dans les études récentes et de la morbidité associée aux infections causées par Herpes simplex, les posologies les plus élevées ont été retenues au CHU Sainte-Justine pour les enfants prématurés

IV

  • 20 mg/kg/dose

Intervalle selon âge postmenstruel :

  • < 30 semaines : q 12 h
  • ≥ 30 semaines : q 8 h

Les ajustements suivants ont été proposés en cas d’insuffisance rénale chez le nouveau-né (consulter un·e pharmacien·ne) :

  • Créatinine sérique 90 à 109 mcmol/L : dose usuelle, intervalle q 12 h
  • Créatinine sérique 110 à 129 mcmol/L : dose usuelle, intervalle q 24 h
  • Créatinine sérique ≥ 130 mcmol/L : 50 % de la dose, intervalle q 24 h

La durée de traitement est d’au moins 14 à 21 jours en fonction des systèmes touchés

 

Traitement d’infections causées par Varicella zoster

IV

  • 10 à 15 mg/kg/dose q 8 h
  • Des doses plus élevées (jusqu’à 20 mg/kg/dose) peuvent être envisagées dans certains cas

 

Traitement suppressif après une infection à Herpes simplex

PO

  • 300 mg/m2/dose TID
    • Surface corporelle (m2) = [0,05 x poids (kg)] + 0,05

Le traitement suppressif est débuté dès l’arrêt du traitement par voie IV et poursuivi pendant six mois


Préparation, administration et compatibilités

PO

Administrer sans égard aux boires

 

IV

Inspecter visuellement le contenu de la seringue pour s’assurer de la limpidité de la solution car l’acyclovir peut précipiter

Donner en 60 minutes sans rediluer

  • Si le traitement est débuté en dehors des heures d’ouverture de la pharmacie, utiliser les fioles injectables commerciales de 50 mg/mL; suivre les indications de la Politiques et procédures – Acyclovir en dehors des heures d'ouverture de la pharmacie publiée sur l’Intranet pharmacie et résumée ici (double vérification requise) :
    • Rediluer avant administration :
      • Dose < 30 mg : diluer la dose dans 10 mL de NaCl 0,9% (vt)
      • Dose ≥ 30 mg et ≤ 200 mg : diluer la dose dans 30 mL de NaCl 0,9% (vt)
    • Administrer en 60 minutes

La solution injectable d’acyclovir a un pH très élevé, ce qui prédispose à la nécrose tissulaire en cas d’extravasation : la surveillance attentive du site d’administration est requise lorsque le médicament est administré par voie périphérique

 

Solutés compatibles
D5%, NaCl 0,9%

Compatibilités en dérivé (en Y)
Acétate de sodium, azithromycine, bicarbonate de sodium, ceftriaxone, clindamycine,  dexmédétomidine, fentanyl, fluconazole, héparine, linézolide, magnésium (sulfate), métronidazole, milrinone, potassium (chlorure), rocuronium, soluté avec électrolytes, vancomycine, vasopressine, zidovudine

Incompatibilités en dérivé (en Y)
Acétaminophène, amiodarone, amoxicilline – acide clavulanique, ciprofloxacine, dobutamine, dopamine, épinéphrine, midazolam, pantoprazole, pipéracilline – tazobactam

Alimentation parentérale et lipides en dérivé (en Y)
Incompatible


Effets indésirables

Insuffisance rénale, élévation transitoire du BUN et de la créatinine sérique, neutropénie, phlébite au site d’injection, éruption cutanée, nécrose tissulaire si extravasation (utiliser l’hyaluronidase en cas d’extravasation; voir protocole en annexe)


Suivi

BUN/créatinine, ingesta/excreta, ALT, FSC, site d’injection


Contre-indications et précautions

Précautions

Hypoxie, insuffisance rénale ou hépatique, déséquilibres électrolytiques, ou administration concomitante d’autres agents néphrotoxiques

La déshydratation augmente le risque de cristallisation dans les tubules rénaux; s’assurer d’une hydratation adéquate (à titre d’exemple, en pédiatrie on recommande d’administrer 1,5 fois les apports liquidiens de base)

Pour en savoir plus
À propos de cette page
Mise à jour le 18 février 2022
Créée le 7 novembre 2016
Signaler ou faire une remarque
 

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Nous contacter

514 345-4931

Légal

© 2006-2014 CHU Sainte-Justine.
Tous droits réservés. 
Avis légaux  Confidentialité  Sécurité  Crédits

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine