Amiodarone

Cordarone(md)

Médicaments commençant par :
  • FOPR
  • HR

Présentation et conservation

  • Seringues orales préparées par la pharmacie 5 mg/mL
  • Fioles injectables 50 mg/mL, 3 mL
  • HAUT RISQUE : L’utilisation de ce médicament requiert une surveillance étroite
  • Conserver à température ambiante
  • Bibliothèque SIP : amiodarone 1 mg/mL et 2 mg/mL


Indications

Antiarythmique de classe III

Traitement des arythmies ventriculaires (tachycardie ou fibrillation ventriculaires) et des arythmies supraventriculaires réfractaires (auriculaires, jonctionnelles, de réentrée, etc.)


Mécanisme d'action

Multiples : blocage des canaux sodiques (effet de classe I), blocage des récepteurs alpha et bêta adrénergiques (effet de classe II), blocage des canaux potassiques (effet de classe III) et blocage des canaux calciques (effet de classe IV); effets chronotrope et dromotrope négatifs avec diminution de la fréquence cardiaque et de la conduction au nœud atrioventriculaire


Doses

Le traitement doit être débuté et supervisé par un cardiologue

Lorsque possible, la voie orale est privilégiée pour l’administration de l’amiodarone, étant donné le meilleur profil de tolérance

ATTENTION
Ajustements posologiques possibles si prématurité : consulter un pharmacien

PO

  • Dose de charge : 5 à 10 mg/kg/dose PO q 12 h pour 1 semaine, puis
  • Dose de maintien : 5 à 10 mg/kg/dose PO q 24 h

IV intermittent

ATTENTION
L’amiodarone peut diminuer la tension artérielle et la contractilité cardiaque : une période d’administration plus longue est préférable si la condition du patient le permet (faire la balance entre les bénéfices d’un effet pharmacologique rapide et les risques d’hypotension liés à une administration rapide)

  • Dose de charge : 5 mg/kg/dose IV
    (peut être répétée PRN; dose maximale TOTALE : 15 mg/kg)
    • Arrêt circulatoire (tachycardie ventriculaire sans pouls ou fibrillation ventriculaire) : administrer IV direct, sans rediluer
    • Toute autre indication : administrer en 20 à 60 minutes avec redilution
      (temps d’administration peut être prolongé à 120 minutes si besoin)

Perfusion IV continue

  • Posologie initiale habituelle : 5 mcg/kg/minute
  • Écart posologique: 5 à 15 mcg/kg/minute


Préparation, administration et compatibilités

PO

  • Donner avec un boire ou un gavage

 

IV intermittent

Voie centrale si possible

  • Arrêt circulatoire (tachycardie ventriculaire sans pouls ou fibrillation ventriculaire) :
    • Administrer IV direct, sans rediluer
  • Toute autre indication :
    • Diluer chaque mL dans 50 mL (vt) de soluté (concentration finale 1 mg/mL)
    • Administrer selon la durée prescrite
    • Utiliser un filtre 0,45 micron (p. ex. : filtre Sartorius)

 

Perfusion IV continue

Voie centrale si possible

Pour toute administration en plus de 120 minutes, utiliser un sac en polyoléfine, anciennement connu sous le nom de sac Kendall, fabriqué par la pharmacie, contenant 50 mL de D5% et conservé au réfrigérateur

  • Concentration finale 1 mg/mL (1000 mcg/mL) (voie périphérique)
    • 50 mg = 1 mL d’amiodarone 50 mg/mL + 49 mL de soluté (50 mL vt)
  • Concentration finale 2 mg/mL (2000 mcg/mL) (voie centrale)
    • 100 mg = 2 mL d’amiodarone 50 mg/mL + 48 mL de soluté (50 mL vt)

Utiliser un filtre 0,22 micron (p. ex. : filtre BBraun)

 

Solutés compatibles
D5% (préféré), NaCl 0,9%

Compatibilités en dérivé (en Y)
Ciprofloxacine, clindamycine, dexmédétomidine, dobutamine, dopamine, épinéphrine, fentanyl, fluconazole, linézolide, magnésium (sulfate), métronidazole, midazolam, milrinone, morphine, norépinéphrine, potassium (chlorure), vancomycine, zidovudine

Incompatibilités en dérivé (en Y)
Acétate de sodium, acyclovir, azithromycine, bicarbonate de sodium, calcium (gluconate), furosémide, ganciclovir, héparine, micafungine, pantoprazole, pipéracilline – tazobactam, ranitidine

Alimentation parentérale et lipides en dérivé (en Y)
Incompatible


Effets indésirables

À court terme : hypotension, bradycardie, bloc atrioventriculaire, allongement de l’intervalle cardiaque QT, tachycardie ventriculaire polymorphique (torsades de pointes), phlébite au site d’injection (si administration par voie périphérique), nécrose tissulaire si extravasation (utiliser l’hyaluronidase en cas d’extravasation; voir protocole en annexe)

À plus long terme : hyperthyroïdie ou hypothyroïdie (contenu élevé en iode, inhibition de la conversion de T4 en T3), hépatotoxicité, photosensibilité, dépôts cornéens et cutanés, névrite optique, fibrose pulmonaire


Suivi

Rythme et fréquence cardiaques, ECG, tension artérielle, temps de remplissage capillaire, diurèse, acide lactique, ionogramme avec magnésémie, site d’injection (si administration par voie périphérique)

À moyen terme : bilan de toxicité hépatique, bilan thyroïdien (chaque mois), consultation en ophtalmologie


Contre-indications et précautions

Contre-indications

Intervalle cardiaque QT prolongé, bradycardie, bloc atrioventriculaire

Précautions

ATTENTION
Des allongements de l’intervalle cardiaque QT sont possibles avec l’amiodarone, ce qui justifie un ECG et un bilan électrolytique (comprenant le magnésium sérique); consulter un pharmacien pour connaître les autres médicaments reconnus pour allonger l’intervalle QT
Facteurs de risque pour les torsades de pointes : doses élevées et concentrations sanguines élevées d’amiodarone, interactions médicamenteuses (p. ex. : interactions pharmacocinétiques ou effets additifs sur l’intervalle cardiaque QT), administration IV rapide, hypokaliémie, hypomagnésémie, bradycardie 

ATTENTION
Longue demi-vie d’élimination (60 jours ou plus) et multiples interactions médicamenteuses : consulter un pharmacien

ATTENTION
En cas de torsades de pointes, administrer le sulfate de magnésium (doses de 25 à 50 mg/kg/dose; préparation et administration selon FOPRI 0932 – Sulfate de magnésium (MgSO4) IV en néonatologie

Pour en savoir plus

Brugada J, Blom N, Sarquella-Brugada G, et al. Pharmacological and non-pharmacological therapy for arrhythmias in the pediatric population: EHRA and AEPC-Arrhythmia Working Group joint consensus statement. Europace 2013;15(9):1337-82.

Lane RD, Nguyen KT, Niemann JT, et al. Amiodarone for the emergency care of children.Pediatr Emerg Care 2010;26(5):382-9.

À propos de cette page
Mise à jour le 25 mars 2018
Créée le 10 novembre 2016
Signaler ou faire une remarque
 

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Nous contacter

514 345-4931

Légal

© 2006-2014 CHU Sainte-Justine.
Tous droits réservés. 
Avis légaux  Confidentialité  Sécurité  Crédits

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine