Cisapride

Prepulsid(md)

Médicaments commençant par :
  • RU

Présentation et conservation

  • Seringues orales préparées par la pharmacie 1 mg/mL
  • Conserver à température ambiante
  • Médicament non commercialisé au Canada, mais disponible après autorisation par le Programme d’accès spécial de Santé Canada; consulter un pharmacien pour connaître les autorisations à obtenir


Indications

Prokinétique

Reflux gastro-œsophagien (RGO) sévère et réfractaire

Même si la croyance populaire positionne le cisapride comme un prokinétique plus efficace que les autres, les études pédiatriques ne montrent pas une grande efficacité du cisapride dans le traitement du RGO. Fixer une durée d’essai et réévaluer régulièrement la pertinence du traitement. Ceci est d’autant plus pertinent que le RGO est un problème qui s’améliore généralement avec le temps


Mécanisme d'action

Augmentation de la libération de l’acétylcholine au niveau du plexus myentérique; augmentation de la pression au niveau du sphincter œsophagien inférieur; accélération de la vidange gastrique et intestinale


Doses

PO

Âge postmenstruel ≥ 44 semaines

  • 0,2 mg/kg/dose QID ou 0,25 mg/kg/dose TID

 

Dans la pratique clinique au CHU Sainte-Justine, le cisapride est rarement utilisé chez les patients de moins de 44 semaines d'âge postmenstruel puisque la balance des bienfaits potentiels et des risques est défavorable

Âge postmenstruel < 44 semaines

  • 0,2 mg/kg/dose QID
  • Des doses initiales plus faibles (p. ex. : 0,1 mg/kg/dose QID) pourraient être privilégiées chez les enfants très prématurés et très jeunes (à évaluer au cas par cas avec un pharmacien); les doses initiales proposées ici s'appuient sur l'immaturité des voies métaboliques du cisapride dans cette population


Préparation, administration et compatibilités

PO

Donner 15 à 30 minutes avant un boire ou un gavage


Effets indésirables

Inconfort abdominal, diarrhée, allongement de l’intervalle cardiaque QT, arythmies (torsades de pointes)

Contrairement à la dompéridone et au métoclopramide, le cisapride n’agit pas en bloquant les récepteurs dopaminergiques, et est dépourvu de réactions extrapyramidales et d’effets indésirables touchant le système nerveux central


Suivi

ECG avant de débuter le traitement et une semaine après, ionogramme (kaliémie, calcémie, magnésémie) avant de débuter le traitement, réponse au traitement

Un algorithme de prise en charge en fonction de l’intervalle cardiaque QT est accessible sur l’Intranet pharmacie, section Règles d’utilisation : Lignes directrices concernant l’utilisation du cisapride dans le traitement du RGO réfractaire aux autres agents agissant sur la motilité gastro-intestinale chez le prématuré (< 36 semaines) de 0 à 3 mois de vie


Contre-indications et précautions

Contre-indications

ATTENTION
Contre-indiqué en présence de l’un des facteurs de risque cardiaques suivants : syndrome congénital ou familial de l'allongement de l'intervalle QT, bradycardie cliniquement significative, antécédent familial de mort subite, antécédent d'arythmie, cardiopathie ischémique ou valvulaire, malformation cardiaque, dysfonctionnement du nœud atrioventriculaire, insuffisance cardiaque, insuffisance rénale, insuffisance respiratoire, perturbation électrolytique (p.ex. : hypokaliémie, hypocalcémie, hypomagnésémie)

 

ATTENTION
Contre-indiqué en cas de prise concomitante d’un médicament reconnu pour allonger l’intervalle cardiaque QT (p. ex. : antiarythmiques, azithromycine, ciprofloxacine, hydrate de chloral, triméthoprime – sulfaméthoxazole) ou inhiber le CYP P450 3A4 (p. ex. : fluconazole)

ATTENTION
Multiples interactions médicamenteuses : consulter un pharmacien

Certains problèmes digestifs (saignement, obstruction ou perforation), chirurgie digestive récente

Insuffisance hépatique

Précautions

Utiliser avec prudence chez les patients à risque de perturbation électrolytique (traitement diurétique, vomissements, déshydratation)

Utiliser avec prudence chez les enfants immatures: les effets proarythmogènes sont inversement proportionnels à l’âge gestationnel, postnatal et postmenstruel; d’autres facteurs de risque comme la restriction de croissance in utero peuvent aussi augmenter le risque d'arythmie

Prise concomitante d’un médicament anticholinergique pouvant diminuer l’efficacité du cisapride (p. ex. : atropine, glycopyrrolate)

Pour en savoir plus
À propos de cette page
Mise à jour le 17 juin 2020
Créée le 23 novembre 2016
Signaler ou faire une remarque
 

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Nous contacter

514 345-4931

Légal

© 2006-2014 CHU Sainte-Justine.
Tous droits réservés. 
Avis légaux  Confidentialité  Sécurité  Crédits

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine