DOPamine

Médicaments commençant par :
  • FOPR
  • RU
  • HR

Présentation et conservation

  • Sacs injectables commerciaux (dans D5%)
    • 800 mcg/mL (200 mg/250 mL)
    • 1600 mcg/mL (400 mg/250 mL)
    • 3200 mcg/mL (800 mg/250 mL)
  • HAUT RISQUE : Ce médicament à index thérapeutique étroit représente un haut risque d’erreur; toujours valider la dose à administrer par une double vérification indépendante
  • Conserver à température ambiante
  • Bibliothèque SIN : dopamine 800 mcg/mL, 1600 mcg/mL et 3200 mcg/mL


Indications

Amine sympathomimétique

Traitement du choc hypotensif normovolémique


Mécanisme d'action

Stimulation des récepteurs dopaminergiques (entraînant une libération de norépinéphrine endogène), alpha-adrénergiques et bêta-adrénergiques; augmentation de la résistance vasculaire périphérique, et donc de la tension artérielle; effets inotrope et chronotrope positifs


Doses

Perfusion IV continue

  • Posologie initiale habituelle : 5 mcg/kg/min, à ajuster selon la réponse
  • Écart posologique habituel : 1 à 20 mcg/kg/min


Préparation, administration et compatibilités

Perfusion IV continue

Voie centrale; voie périphérique possible en attendant l’installation d’une voie centrale

 

Solutés compatibles  
D5%, D10%, NaCl 0,9%

Compatibilités en dérivé (en Y)
Alprostadil, amiodarone, azithromycine, calcium (gluconate), ceftriaxone, ciprofloxacine, clindamycine, dexmédétomidine, dobutamine, épinéphrine, fentanyl, fluconazole, héparine, insuline régulière (voir commentaire plus bas), linézolide, magnésium (sulfate), métronidazole, micafungine, midazolam, milrinone, morphine, norépinéphrine, pipéracilline – tazobactam, potassium (chlorure), ranitidine (aux concentrations utilisées dans l’alimentation parentérale), soluté avec électrolytes, vancomycine, vitamine K1, zidovudine

ATTENTION
Dopamine et insuline : des études rapportent une incompatibilité, mais d’autres données laissent présager une compatibilité aux concentrations utilisées en néonatologie; dans la mesure du possible, ne pas perfuser ces deux solutions dans une même voie; s’il est impossible de faire autrement, mettre les deux solutions le plus près possible du patient pour minimiser le temps de contact

Incompatibilités en dérivé (en Y)
Acyclovir, bicarbonate de sodium, furosémide, ganciclovir

Alimentation parentérale et lipides en dérivé (en Y) 
Compatible


Effets indésirables

Tachycardie et tachyarythmies, hypertension, augmentation de la tension artérielle pulmonaire, perturbations endocriniennes (hyperglycémie, hormones thyroïdiennes, de croissance et prolactine), tachyphylaxie (usage prolongé), nécrose tissulaire si extravasation (utiliser la phentolamine et/ou la nitroglycérine topique en cas d’extravasation; voir protocole en annexe)


Suivi

Tension artérielle (surveillance de la tension artérielle q 15 minutes pour 1 heure, puis q 30 minutes pour 1 heure, puis q 1 heure; lors d'un changement de dose, reprendre la surveillance telle que décrite précédemment), rythme et fréquence cardiaques, diurèse, pouls périphériques, temps de remplissage capillaire, coloration, acide lactique, surveillance attentive du site d’injection si administration par voie périphérique

Une échocardiographie peut orienter le choix et l’ajustement du traitement


Contre-indications et précautions

Précautions

ATTENTION
Les changements rapides de dose ou de débit dans la voie peuvent causer des fluctuations rapides de la tension artérielle et mener à une augmentation subite du flot sanguin cérébral, avec risque d’hémorragie cérébrale (particulièrement chez les nouveau-nés prématurés); éviter de rincer la tubulure à un débit supérieur au débit prescrit

Corriger l’hypovolémie, s’il y a lieu, avant de débuter le traitement

Ne pas cesser rapidement (diminution progressive du débit nécessaire avant l’arrêt)

Pour en savoir plus

Barrington KJ. Hypotension and shock in the preterm infant. Semin Fetal Neonatal Med 2008;13(1):16-23.

Noori S, Seri I. Neonatal blood pressure support : the use of inotropes, lusitropes, and other vasopressor agents. Clin Perinatol 2012;39(1):221-38.

À propos de cette page
Mise à jour le 22 mars 2017
Créée le 24 novembre 2016
Signaler ou faire une remarque
 

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Nous contacter

514 345-4931

Légal

© 2006-2014 CHU Sainte-Justine.
Tous droits réservés. 
Avis légaux  Confidentialité  Sécurité  Crédits

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine