Ganciclovir

Cytovene(md)

Médicaments commençant par :

Présentation et conservation

  • Seringues injectables préparées par la pharmacie 1,5 mg/mL et 5 mg/mL (dans NaCl 0,9%)
  • HAUT RISQUE : Il existe plusieurs concentrations de ganciclovir, ce qui en fait un médicament à haut risque d’erreur; toujours valider la dose et la concentration à administrer par une double vérification indépendante
  • RÉFRIGÉRER
  • Bibliothèque SIN : ganciclovir


Indications

Antiviral

Traitement d’infections congénitales symptomatiques causées par le cytomégalovirus (CMV) lorsque le traitement par voie orale (valganciclovir) est contre-indiqué; diminution des risques d’atteinte auditive et de retard de développement associés

Traitement des infections postnatales symptomatiques à CMV (p. ex. : pneumonie)


Mécanisme d'action

Analogue nucléosidique de la guanine dont la forme active empêche la réplication du virus par inhibition de la synthèse d’ADN

La prescription de ce médicament à un nouveau-né et le suivi doivent être effectués par un médecin du service des maladies infectieuses


Doses

Au CHU Sainte-Justine, les doses initiales proposées pour le traitement d’une infection postnatale à CMV sont les mêmes que celles utilisées pour le traitement d'une infection congénitale; les doses peuvent être différentes en dehors de la période néonatale

IV

Âge postmenstruel ≥ 32 semaines

  • 6 mg/kg/dose  q 12 h

Posologie optimale non définie pour les enfants nés à moins de 32 semaines de gestation ou avec un poids à la naissance inférieur à 1,2 kg; les doses initiales proposées ici ont été utilisées chez quelques patients au CHU Sainte-Justine, avec des ajustements subséquents basés sur l’analyse des concentrations sanguines obtenues et l’évaluation de la réponse virologique et de la toxicité hématologique; ces posologies n’ont pas été évaluées dans le cadre d’études et sont sujettes à modification avec la parution de nouvelles données

Âge postmenstruel 28 à 31 semaines

  • 4 mg/kg/dose q 12 h
  • Faire un dosage prédose et postdose sur la 5e dose ou dès que possible sur une dose subséquente; le dosage doit être fait un jour de semaine pour permettre  l’arrimage avec le pharmacien de l’unité et l’unité de pharmacologie clinique

Âge postmenstruel < 28 semaines

  • 2 mg/kg/dose q 12 h
  • Faire un dosage prédose et postdose sur la 5e dose ou dès que possible sur une dose subséquente; le dosage doit être fait un jour de semaine pour permettre  l’arrimage avec le pharmacien de l’unité et l’unité de pharmacologie clinique


Préparation, administration et compatibilités

IV

Voie centrale; voie périphérique possible avec une surveillance étroite du site d’administration, en attendant l’installation d’une voie centrale (médicament irritant)

Donner en 1 heure

 

Précautions pour la préparation et l’administration du médicament : en raison de ses effets tératogènes et mutagènes chez l’animal, le ganciclovir est ciblé comme un médicament dangereux à manipuler avec précautions : le port de gants (normaux – blancs) est requis lors de sa manipulation et son administration. Un lavage des mains à l’eau et au savon est nécessaire après toute manipulation puisque les produits à base d’alcool ne permettent pas d’éliminer la contamination chimique. La note Médicaments dangereux – équipement de protection personnelle pour manipulations et administration sur les unités de soins peut être consultée sur l’Intranet de la pharmacie.

Le ganciclovir est éliminé par voie rénale et se retrouve dans l’urine. Il n’existe pas de recommandation formelle pour la manipulation des couches et de la literie, mais les précautions suivantes peuvent être appliquées : porter des gants (normaux – blancs), déposer la literie dans les sacs habituels, jeter les couches souillées  dans les poubelles jaunes (pour déchets biomédicaux).

Solutés compatibles
D5%, NaCl 0,9%

Compatibilités en dérivé (en Y)
Azithromycine, calcium (gluconate), dexmédétomidine, fentanyl, fluconazole, furosémide, héparine, linézolide, milrinone, potassium (chlorure), vitamine K1

Incompatibilités en dérivé (en Y)
Amiodarone, bicarbonate de sodium, ceftriaxone, clindamycine, dobutamine, dopamine, épinéphrine, insuline régulière (incompatibilité avec le diluant employé pour la perfusion d’insuline au CHU Sainte-Justine), magnésium (sulfate), métronidazole, midazolam, morphine, norépinéphrine, pipéracilline – tazobactam, vancomycine

Alimentation parentérale et lipides
Incompatible


Effets indésirables

Neutropénie, thrombocytopénie, anémie (les anomalies hématologiques, et notamment la neutropénie, surviennent généralement après une ou deux semaines de traitement, mais peuvent survenir en tout temps; elles sont observées chez 40 à 60% des nouveau-nés et peuvent justifier une diminution de dose, une interruption ou un arrêt de traitement; le recours au filgrastim (G-CSF) peut être envisagé dans certains cas de neutropénie), néphropathie et élévation du BUN et de la créatinine sérique, enzymite hépatique (généralement légère, transitoire et asymptomatique), douleur ou phlébite au site d’injection, nécrose tissulaire si extravasation (utiliser l’hyaluronidase en cas d’extravasation; voir protocole en annexe)


Suivi

FSC (avec différentielle), bilan de toxicité hépatique (ALT, GGT, bilirubine totale et directe, phosphatase alcaline), diurèse, BUN/créatinine (bilans sanguins deux fois par semaine initialement, puis à chaque semaine selon évolution); surveillance attentive du site d’injection (si administration par voie périphérique); charge virale CMV (selon le consultant du service des maladies infectieuses)

Dans certains cas, la mesure de la concentration plasmatique du ganciclovir peut orienter l’ajustement du traitement : consulter un pharmacien


Contre-indications et précautions

Contre-indications

Les cytopénies suivantes peuvent être liées à l’infection au CMV mais peuvent également être secondaires au ganciclovir (voir section Effets indésirables); corriger les cytopénies sévères avant d’entreprendre ou de poursuivre le traitement

  • Neutropénie (neutrophiles < 0,5 x 109/L)
  • Thrombocytopénie (plaquettes < 25 x 109/L)
  • Anémie (hémoglobine < 80 g/L)

Précautions

Ajustement posologique requis en cas d’insuffisance rénale : consulter un pharmacien

S’assurer d’une hydratation adéquate durant le traitement

Utiliser avec prudence en cas de cytopénie préexistante ou d’administration concomitante d’autres agents myélosuppressifs (p. ex. : linézolide, triméthoprime – sulfaméthoxazole, zidovudine)

Pour en savoir plus
À propos de cette page
Mise à jour le 11 février 2019
Créée le 11 février 2019
Signaler ou faire une remarque
 

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Nous contacter

514 345-4931

Légal

© 2006-2014 CHU Sainte-Justine.
Tous droits réservés. 
Avis légaux  Confidentialité  Sécurité  Crédits

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine