Ibuprofène

Médicaments commençant par :
  • FOPR
  • RU
  • RU

Présentation et conservation

ATTENTION 
Il existe plusieurs produits commercialisés par des fabricants différents et les concentrations ne sont pas les mêmes; l’approvisionnement au CHU Sainte-Justine peut varier selon la disponibilité des produits; toujours valider la concentration à administrer par une double vérification indépendante

  • Neoprofenmd (ibuprofène-lysine), fioles injectables 10 mg/mL, 2 mL
  • Motrinmd, Advilmd, seringues orales préparées par la pharmacie 20 mg/mL
  • Formulations IV non commercialisées au Canada, mais disponibles au CHU Sainte-Justine en raison d’un accès préautorisé par le Programme d’accès spécial de Santé Canada
  • Conserver à température ambiante
  • Conserver les fioles et les ampoules injectables à l’abri de la lumière
  • Bibliothèque SIN : ibuprofène


Indications

Anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS)

Traitement du canal artériel persistant chez le nouveau-né prématuré

N’est pas indiqué pour la prophylaxie du canal artériel au CHU Sainte-Justine

La nécessité et le moment optimal pour traiter le canal artériel persistant est l’objet de controverses; au CHU Sainte-Justine, une approche clinique basée sur des paramètres échographiques et cliniques de significativité hémodynamique est préconisée en attendant la publication de données probantes sur le sujet


Mécanisme d'action

Diminution de la production de prostaglandines par inhibition non sélective de l’enzyme prostaglandine H2 synthétase (ou cyclooxygénase COX-1 et COX-2)


Doses

IV

  • Dose de charge : 10 mg/kg/dose en 15 min pour 1 dose
  • Dose de maintien : 5 mg/kg/dose en 15 min q 24 h pour 2 doses, à débuter 24 h après la dose de charge

Si le canal artériel demeure ouvert après la dernière dose de maintien ou s’il s’ouvre à nouveau, la série de 3 doses peut être répétée, en respectant un intervalle de 24 heures entre les traitements (maximum 3 séries au total)

Des doses plus élevées (p. ex. : 20 mg/kg/dose en dose de charge, puis 10 mg/kg/dose q 24 h pour 2 doses en doses de maintien) ont été proposées mais n’ont pas encore fait l’objet d’études à grande échelle

 

PO

  • Dose de charge : 10 mg/kg/dose pour 1 dose
  • Dose de maintien : 5 mg/kg/dose q 24 h pour 2 doses, à débuter 24 h après la dose de charge

L’efficacité du traitement oral se compare favorablement à celle du traitement IV, mais les données actuelles sont insuffisantes pour exclure une augmentation des effets indésirables digestifs avec le traitement oral; au CHU Sainte-Justine, le traitement oral est réservé aux patients qui n’ont pas d’accès veineux

Des doses plus élevées sont parfois utilisées mais n’ont pas fait l’objet d’études; une évaluation au cas par cas est nécessaire


Préparation, administration et compatibilités

IV

  • Rincer avec NaCl 0,9% avant la dose
  • Donner en 15 minutes
  • Peut être donné sans redilution (pur) ou encore dilué dans du D5% ou NaCl 0,9% (volume à déterminer en fonction des besoins) pour faciliter la mesure du volume à perfuser et l’administration
  • Rincer avec NaCl 0,9% après la dose; l’ibuprofène est particulièrement sensible à la dégradation lorsque mis en contact avec d’autres solutions

PO

  • Diluer chaque mL dans 5 mL d’eau stérile (vt) et donner avec un boire ou un gavage pour diminuer l’irritation digestive

 

Solutés compatibles
NaCl 0,9%, D5%

Compatibilités en dérivé (en Y)
Aucune sélectionnée

Incompatibilités en dérivé (en Y)
Multiples

Alimentation parentérale et lipides en dérivé (en Y) 
Incompatible


Effets indésirables

Insuffisance rénale (oligurie, rétention liquidienne), déséquilibres électrolytiques (hyponatrémie, hyperkaliémie), intolérance digestive, perforation digestive, entérocolite nécrosante, inhibition de l’agrégation plaquettaire et saignements,déplacement de la bilirubine non conjuguée des sites de liaison à l’albumine et accentuation de l’hyperbilirubinémie (controversé, impact clinique probablement minime), hypoxémie réfractaire et hypertension pulmonaire (rares; rapportées notamment avec usage prophylactique dans les 6 premières heures de vie), irritation au site d’injection

Généralement moins d’effets indésirables rénaux et digestifs que l’indométhacine


Suivi

Diurèse, ionogramme, BUN/créatinine, poids, tolérance digestive, saignements, FSC, site d’injection (si administration par voie périphérique), échocardiographie


Contre-indications et précautions

Contre-indications

Saignement actif, coagulopathie importante, thrombocytopénie sévère (plaquettes < 50 x 109/L), oligurie importante (< 1 mL/kg/h), sepsis actif, entérocolite nécrosante (tout grade), malformation cardiaque dépendante du canal artériel, traitement concomitant avec des corticostéroïdes systémiques (risque accru de perforation digestive)

 

Précautions

Hyperbilirubinémie très sévère, thrombocytopénie (plaquettes < 100 x 109/L)

En cas d’oligurie ou d’anurie (p. ex. : < 1 mL/kg/h), retarder l’administration de la prochaine dose jusqu'à rétablissement de la diurèse

Pour en savoir plus

Johnston PG, Gillam-Krakeuer M, Fuller MP, et al. Evidence-based use of indomethacin and ibuprofen in the neonatal intensive care unit. ClinPerinatol 2012;39(1):111-136.

Ohlsson A, Walia R, Shah SS. Ibuprofen for the treatment of patent ductus arteriosus in preterm and/or low birth weight infants. Cochrane Database of Syst Rev 2013 :CD004213.

À propos de cette page
Mise à jour le 23 mars 2017
Créée le 8 décembre 2016
Signaler ou faire une remarque
 

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Nous contacter

514 345-4931

Légal

© 2006-2014 CHU Sainte-Justine.
Tous droits réservés. 
Avis légaux  Confidentialité  Sécurité  Crédits

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine