LORazépam

Ativan(md)

Médicaments commençant par :
  • RU

Présentation et conservation

  • Seringues orales préparées par la pharmacie 1 mg/mL
  • Fioles injectables 4 mg/mL, 1 mL
  • Conserver à température ambiante; les fioles injectables sont stables 2 mois à température ambiante : vérifier la date de péremption sur chaque fiole


Indications

Benzodiazépine/Anticonvulsivant

Traitement des convulsions réfractaires: voir l'Algorithme de traitement des convulsions chez le nouveau-né à terme au CHU Sainte-Justine

Traitement de l’agitation et de l’irritabilité sévère

Sédation préprocédurale ou préexamen


Mécanisme d'action

Effet anticonvulsivant, hypnotique, sédatif, anxiolytique et myorelaxant par liaison aux récepteurs au GABA-A et potentialisation de l’action du neurotransmetteur inhibiteur GABA

ATTENTION
Aucune activité analgésique


Doses

La dose de lorazépam doit être individualisée : le choix de la dose initiale est influencé par l’intensité des symptômes, la présence ou non de tolérance physiologique aux benzodiazépines et la vulnérabilité du patient aux effets indésirables possibles (p. ex. : état respiratoire).

 

Traitement des convulsions réfractaires

IV (voie préférée), IM

  • 0,1 mg/kg/dose q 5 à 10 min pour 2 doses PRN

 

Traitement de l’agitation et de l’irritabilité sévère

IV, PO, intrarectal

  • 0,05 à 0,1 mg/kg/dose q 6 à 8 h PRN ou régulièrement

 

Sédation préprocédurale ou préexamen

PO

  • 0,05 à 0,1 mg/kg/dose pour 1 dose 45 à 60 minutes avant l’examen ou la procédure

IV

  • 0,05 mg/kg/dose pour 1 dose 10 à 15 minutes avant l’examen ou la procédure; à répéter après 15 min PRN pour 1 dose supplémentaire

Prévoir une analgésie adéquate pour une procédure douloureuse, étant donné que le lorazépam n’a pas d’effet analgésique et que la sédation peut masquer les signes de douleur

Note : les voies d’administration transmuqueuse buccale (TMB) et sublinguale ont parfois été utilisées en clinique mais ne sont pas recommandées d’emblée puisque le délai d’action semble approximativement le même ou seulement légèrement plus court que pour la voie orale, selon les données pédiatriques et adultes. Le midazolam par voie TMB pourrait être une alternative si un effet rapide est souhaité, en l’absence de voie veineuse.

 

Stratégies pour le sevrage des benzodiazépines

  • Exposition courte (< 5 jours)
    • Administrer une dose intermittente PRN si agitation, OU si dose faible ou exposition courte, cesser le traitement sans diminution graduelle ni dose intermittente PRN, OU planifier un sevrage sur 2 jours en réduisant la dose de 25 à 50 % par jour (réduction fractionnée toutes les 8 à 12 heures) et cesser le traitement si toléré
  • Exposition régulière prolongée (≥ 5 jours)
    • Réduire la dose de 10 à 20 % toutes les 24 à 48 heures en surveillant l’apparition de symptômes de sevrage


Préparation, administration et compatibilités

IV

  • IV direct lent, en 3 à 5 minutes, sans rediluer
  • Rincer lentement

Si le volume à administrer est trop petit, faire une dilution pour faciliter la mesure de la dose :

  • Prendre 1 mL de la solution à 4 mg/mL et diluer dans 4 mL (vt) d’eau stérile (concentration finale de 1 mg/mL)
  • Prélever la dose prescrite à partir de cette dilution à 1 mg/mL et utiliser immédiatement après redilution
  • Jeter toute portion inutilisée

 

IM

Administrer sans rediluer

 

PO

Administrer sans égard aux boires

 

Intrarectal

Utiliser la solution injectable

 

Solutés compatibles
D5%, NaCl 0,9%, eau stérile

Compatibilités en dérivé (en Y)
Non applicable

Incompatibilités en dérivé (en Y)
Non applicable

Alimentation parentérale et lipides en dérivé (en Y)
Non applicable


Effets indésirables

Dépression du système nerveux central et sédation (effets additifs avec autres sédatifs comme les opiacés et le phénobarbital), dépression respiratoire et apnées, hypotension (surtout si administration IV trop rapide, dose élevée ou administration concomitante d’opiacés), myoclonies, tolérance et dépendance physiologique lors d’utilisation prolongée (plus de 5 jours), irritabilité et convulsions paradoxales, douleur au site d’injection; nécrose tissulaire si extravasation (utiliser l’hyaluronidase en cas d’extravasation; voir protocole en annexe)

ANTIDOTE
Les effets du lorazépam peuvent être renversés par le flumazénil (disponible dans les cabinets de néonatologie); ATTENTION, le flumazénil peut précipiter une réaction de sevrage en cas d’exposition prolongée au lorazépam ou d’autres benzodiazépines


Suivi

Fréquence respiratoire, saturation, tension artérielle, état neurologique et niveau de sédation, site d’injection (si administration par voie périphérique), signes et symptômes de sevrage lors de la diminution des doses après une utilisation régulière prolongée (5 jours et plus)

Le début d’action après administration IV est d’environ 5 minutes, avec un effet maximal en 10 à 20 minutes et une durée d’action de 3 à 8 heures, et davantage chez les nouveau-nés prématurés; le début d’action après administration par voie orale est de 30 minutes avec un effet maximal en 1 à 2 heures

Lorsque possible, les traitements pharmacologiques sédatifs doivent être précédés ou accompagnés de mesures non pharmacologiques :

  • Réduction du nombre de procédures stressantes, lesquelles devraient être effectuées l’une après l’autre
  • Stratégies comportementales (méthodes de retour au calme) : respect des signes de stress et de désorganisation, regroupement avec les mains, positionnement en flexion, emmaillotement, succion non nutritive, allaitement maternel, méthode kangourou
  • Stratégies environnementales : diminution du bruit, de la lumière et des activités


Contre-indications et précautions

Contre-indications

  • Ne pas administrer par voie artérielle (risque de vasospasme/nécrose tissulaire)

Précautions

  • Des ajustements posologiques peuvent être requis en cas d’atteinte hépatique ou rénale sévère
  • Utiliser avec prudence chez les patients recevant d’autres dépresseurs du système nerveux central (p. ex. : opiacés, phénobarbital) : effets additifs possibles
  • Utiliser avec prudence chez les patients non ventilés hypercapniques ou avec réserve respiratoire limitée (risque de dépression respiratoire)
  • La formulation IV contient 80 % de propylène glycol et 18% de polyéthylène glycol, des excipients associés à une toxicité lors d’une administration IV trop rapide ou lors d’exposition prolongée à doses élevées : consulter un pharmacien en cas de traitement IV prolongé

Pour en savoir plus

Lee DS, Wong HA, Knoppert DC. Myoclonus associated with lorazepam therapy in very-low-birth-weight infants. Biol Neonate 1994;66(6):311-5.

Ng E, Klinger G, Shah V, et al. Safety of benzodiazepines in newborns. Ann Pharmacother 2002;36(7-8):1150-5.

À propos de cette page
Mise à jour le 23 mars 2017
Créée le 19 janvier 2017
Signaler ou faire une remarque
 

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Nous contacter

514 345-4931

Légal

© 2006-2014 CHU Sainte-Justine.
Tous droits réservés. 
Avis légaux  Confidentialité  Sécurité  Crédits

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine