Sucrose

TootSweet(md), Algopedol(md)

Médicaments commençant par :
  • FOPR
  • RU

Présentation et conservation

  • Cartouches orales 24 %, 1 mL (SweetUmsmd, TootSweetmd) ou 2 mL (Algopedolmd)
    • L’approvisionnement au CHU Sainte-Justine varie selon la disponibilité des produits
    • En période de rupture d'approvisionnement des produits commerciaux, la pharmacie produit des seringues orales de sucrose 24%, 1 mL. Vérifier la date de péremption sur chaque seringue.
  • Conserver à température ambiante


Indications

Analgésique

Soulagement de la douleur associée aux procédures suivantes

  • ponction capillaire (au talon par micro-méthode) ou veineuse
  • aspiration des sécrétions endotrachéales
  • installation d’un tube nasogastrique ou orogastrique
  • installation d’une voie intraveineuse
  • installation d’un COV ou d’un COA
  • changement ou retrait de pansement (p. ex. : Tegadermmd, pansement de chirurgie)
  • retrait d’électrode ou de ruban adhésif (p. ex. : fixation d’un tube endotrachéal)
  • administration d’un médicament par voie sous-cutanée ou intramusculaire
  • installation d’une sonde vésicale
  • autres procédures douloureuses non mentionnées dans le paragraphe ci-dessous

 

Soulagement de la douleur associée aux procédures suivantes, en association à d’autres mesures analgésiques (se référer aux Protocoles d’analgésie – sédation pour procédures courantes en néonatologie)

  • ponction artérielle et installation d’une canule
  • installation d’un CCVP
  • installation et retrait d’un drain thoracique
  • ponction vésicale
  • ponction lombaire
  • examen ophtalmique

 

Ne pas utiliser pour calmer un bébé agité


Mécanisme d'action

Stimulation des papilles du goût sucré, avec libération d’opioïdes endogènes; pas d’effet sédatif


Doses

Sur la langue

Dose selon le poids

  • < 1,5 kg : 5 gouttes/dose
  • 1,5 kg à 2,5 kg : 10 gouttes/dose
  • > 2,5 kg : 1 mL/dose (tout le contenu d'une cartouche de TootSweetmd, ou la moitié d'une cartouche d'Algopedolmd)

Donner 2 doses à 2 minutes d’intervalle avant la procédure douloureuse; une troisième dose peut être administrée durant la procédure, en respectant le délai de 2 minutes entre chaque dose

Dose maximale par procédure : 3 doses

Dose maximale par jour : 20 doses ou 10 procédures (selon le premier critère atteint) 


Préparation, administration et compatibilités

Sur la langue

Le goût sucré doit être détecté par l’enfant afin que le sucrose exerce son effet analgésique; il est donc important que le sucrose soit administré sur la surface antérieure de la langue (où sont situées la majorité des papilles gustatives)

Lorsque la condition du patient le permet, offrir une suce d’amusement après la première dose de sucrose améliore l’effet analgésique

Pour optimiser la tolérance, administrer le sucrose lentement, en goutte à goutte; la dose prescrite est administrée en entier seulement si l’enfant l’accepte et la tolère

Jeter toute cartouche utilisée après une procédure


Effets indésirables

Généralement bien toléré; effets indésirables bénins liés à l’administration (désaturation légère et transitoire, étouffement, toux et bradycardie avec résolution spontanée), surtout chez les enfants plus immatures

Certains chercheurs ont rapporté un moins bon neurodéveloppement chez les enfants recevant plus de 20 doses de sucrose par jour; en attendant d’en savoir davantage à ce sujet, il est recommandé, par précaution, de limiter l’utilisation du sucrose aux indications reconnues, de documenter l’administration du sucrose à la FADM et de respecter la dose quotidienne maximale recommandée


Suivi

Saturation, fréquence cardiaque, respiration, douleur

Effet maximal en 2 minutes et durée d’action d’environ 5 à 10 minutes

Lorsque possible, les traitements pharmacologiques analgésiques ou sédatifs doivent être précédés ou accompagnés de mesures non pharmacologiques de contrôle de la douleur et du sevrage néonatal aux opiacés :

  • Réduction du nombre de procédures douloureuses ou stressantes, lesquelles devraient être effectuées l’une après l’autre
  • Stratégies comportementales (méthodes de retour au calme) : respect des signes de stress et de désorganisation, regroupement avec les mains, positionnement en flexion, emmaillotement, succion non nutritive (en synergie avec le sucrose, lorsqu’applicable), allaitement maternel, méthode kangourou
  • Stratégies environnementales : diminution du bruit, de la lumière et des activités


Contre-indications et précautions

Contre-indications

Contre-indications absolues : enfants paralysés ou sous sédation profonde

Contre-indications relatives (à discuter avec le médecin) : instabilité hémodynamique, atrésie de l’œsophage, fistule trachéo-œsophagienne, souffrance neurologique sévère (asphyxie sévère), troubles de la déglutition et de la gestion des sécrétions

Pour en savoir plus

Barrington KJ, Batton DG, Finley GA, et al. La prévention et la prise en charge de la douleur chez le nouveau-né : une mise à jour. Paediatr Child Health 2007;12(2):139-41.

Stevens B, Yamada J, Lee GY, Ohlsson A. Sucrose for analgesia in newborn infants undergoing painful procedures. Cochrane Database of Systematic Reviews 2013, Issue 1. Art. No.: CD001069.

À propos de cette page
Mise à jour le 15 avril 2017
Créée le 7 janvier 2017
Signaler ou faire une remarque
 

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Nous contacter

514 345-4931

Légal

© 2006-2014 CHU Sainte-Justine.
Tous droits réservés. 
Avis légaux  Confidentialité  Sécurité  Crédits

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine