Tobramycine

Nebcin(md)

Médicaments commençant par :
  • RU

Présentation et conservation

  • Seringues injectables préparées par la pharmacie 40 mg/mL
  • Fioles injectables 40 mg/mL, 2 mL disponibles dans le cabinet de l’urgence, pour utilisation en dehors des heures d’ouverture de la pharmacie
  • Conserver à température ambiante


Indications

Antibiotique/Aminoside

Traitement d’infections causées par les bactéries Gram négatif aérobies sensibles comme E. coli, Klebsiella sp., habituellement en combinaison avec un antibiotique de la classe des béta-lactames; la monothérapie avec la tobramycine n’est envisagée que dans le traitement d’infections urinaires causées par des germes sensibles

La tobramycine a une efficacité intrinsèque supérieure à la gentamicine pour le Pseudomonas aeruginosa, mais moindre pour d’autres bactéries comme les Serratia sp.

Synergie avec ampicilline pour entérocoque et streptocoques du groupe B et avec cloxacilline pour Staphylococcus sp.

La pénétration méningée  limitée ne permet pas d’obtenir des concentrations suffisantes pour un effet bactéricide en cas de méningite


Mécanisme d'action

Effet bactéricide dose-dépendant par liaison à la sous-unité 30S du ribosome bactérien et interférence avec la synthèse de protéines bactériennes, menant ultimement à des protéines non fonctionnelles


Doses

De nombreux régimes posologiques ont été proposés; celui qui suit a été validé au CHU Sainte-Justine avec la gentamicine sur une période d’un an, et permet d’obtenir les concentrations sériques visées dans notre population; les caractéristiques pharmacocinétiques de la tobramycine sont similaires à celles de la gentamicine

IV, IM*

Dose et intervalle selon âge postmenstruel et postnatal

  • < 30 semaines
    • 0 à 28 jours : 3,8 mg/kg/dose q 36 h
    • > 28 jours : 3,2 mg/kg/dose q 24 h
  • 30 à 39 semaines
    • 0 à 28 jours : 3,2 mg/kg/dose q 24 h
    • > 28 jours : 3 mg/kg/dose q 18 h
  • ≥ 40 semaines
    • 0 à 7 jours : 3 mg/kg/dose q 18 h
    • 8 jours à 28 jours : 3 mg/kg/dose q 12 h
    • > 28 jours : 2,5 mg/kg/dose q 8 h

Prévoir un dosage pré et postdose sur la 3e dose lors d’un traitement administré q 36 h et sur la 4e dose lors d’un traitement administré q 8 h, q 12 h, q 18 h ou q 24 h

ATTENTION
Si asphyxie ou insuffisance rénale surajoutée : espacer d’un intervalle et doser sur la 2e dose (p. ex. : si q 18 h, changer pour q 24 h); envisager une autre option de traitement dans les cas d’atteinte rénale importante

*L’absorption par voie IM est variable étant donné la masse musculaire réduite chez les nouveau-nés; néanmoins, on peut exceptionnellement envisager cette voie d’administration en l’absence de voie veineuse et d’alternatives de traitement


Préparation, administration et compatibilités

IV

IV direct lent, en 3 à 5 minutes, sans redilution

Rincer lentement en 3 à 5 minutes

ATTENTION  
Bien rincer entre l’administration de la tobramycine et d’un antibiotique de la classe des pénicillines (p. ex. : ampicilline, pipéracilline) par une même voie veineuse, car le contact direct entre les deux antibiotiques peut mener à une inactivation

 

IM
Administrer sans rediluer

 

Solutés compatibles
D5%, D10%, NaCl 0,45%, NaCl 0,9%

Compatibilités en dérivé (en Y)
Non applicable

Incompatibilités en dérivé (en Y)
Non applicable

Alimentation parentérale et lipides en dérivé (en Y) 
Non applicable


Effets indésirables

Néphrotoxicité : nécrose tubulaire proximale non oligurique, puis augmentation progressive de la créatinine sérique ainsi qu’oligurie et protéinurie; atteinte généralement réversible

Ototoxicité : risque plus élevé si atteinte rénale, traitement prolongé, concentrations sériques élevées, traitement concomitant avec d’autres ototoxiques (p. ex. : furosémide); généralement irréversible

Prolongation de la durée de la paralysie chez un patient traité avec un bloqueur neuromusculaire


Suivi

BUN/créatinine, diurèse, concentrations sériques prédose et postdose (prélevé 1 heure après l’administration de la dose)

Suite aux dosages sériques, les ajustements sont faits par les pharmaciens après calcul et analyse des paramètres pharmacocinétiques (demi-vie, volume de distribution, etc.), selon l’indication et l’état clinique du patient; néanmoins, voici les principes généraux d’ajustement :

  • Concentration prédose visée (Cmin) : 0,5 à 1,3 mg/L
    • Allonger l’intervalle posologique si le prédose est trop élevé
    • Raccourcir l’intervalle posologique si le prédose est trop faible
  • Concentration postdose visée (Cmax) : variable en fonction du site d’infection et de la sensibilité de la bactérie : en général, 7 à 10 mg/L pour les infections systémiques (p. ex. : infection pulmonaire, abdominale) et environ 5 mg/L pour les infections urinaires
    • Augmenter la dose (en mg/kg) si le postdose est trop faible
    • Réduire la dose (en mg/kg) si le postdose est trop élevé


Contre-indications et précautions

Contre-indications

Insuffisance rénale sévère

 

Précautions

Élimination ralentie lors d’atteinte rénale ou d’asphyxie : intervalle posologique à allonger

Suivi plus étroit des concentrations sériques et de la fonction rénale en cas d’administration avec d’autres médicaments néphrotoxiques (p. ex. : amphotéricine B, vancomycine, indométhacine)

Pour en savoir plus

Touw DJ, Westerman EM, Sprij AJ. Therapeutic drug monitoring of aminoglycosides in neonates. Clin Pharmacokinet 2009;48(2):71-88.

À propos de cette page
Mise à jour le 4 janvier 2017
Créée le 4 janvier 2017
Signaler ou faire une remarque
 

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Nous contacter

514 345-4931

Légal

© 2006-2014 CHU Sainte-Justine.
Tous droits réservés. 
Avis légaux  Confidentialité  Sécurité  Crédits

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine