Vitamine D

Ddrops(md), D-Vi-Sol(md), cholécalciférol, Vitamine D3

Médicaments commençant par :

Présentation et conservation

  • Gouttes orales 400 unités/goutte
  • Seringues orales préparées par la pharmacie 400 unités/mL (disponibles exceptionnellement, sur demande, pour les patients ne pouvant pas recevoir les gouttes orales)
  • Conserver à température ambiante

ATTENTION
Il existe de nombreuses autres présentations et concentrations au CHU Sainte-Justine, mais elles ne sont pas utilisées en néonatologie


Indications

Vitamine

Prévention et traitement de la carence en vitamine D

Prévention et traitement de l’ostéopénie de la prématurité


Mécanisme d'action

Augmentation de l’absorption du calcium et du phosphore par le petit intestin, de la réabsorption du phosphore par les tubules rénaux et de la mobilisation du calcium depuis les os vers le sang; stimulation de la croissance squelettique; inhibition de la synthèse et de la sécrétion de l’hormone parathyroïdienne


Doses

PO

  • Posologie habituelle : 400 unités DIE
  • Les gouttes orales sont servies par défaut aux enfants hospitalisés sur les unités de néonatologie

 

Poursuivre la supplémentation à long terme

  • Enfants allaités exclusivement
  • Enfants recevant des préparations commerciales pour nourrissons faiblement dosées en vitamine D (p. ex. : Nutramigen A+md, Puramino A+md, Neocatemd, Pregestimil A+md, Alimentummd, Portagenmd)
  • Enfants nés prématurément et recevant des préparations commerciales pour prématurés (p. ex. : Enfamil Premature 20 Calmd, Enfamil Premature 24 Calmd, Similac Special Care 20md, Similac Special Care 24md)

Poursuivre la supplémentation jusqu’à ce que l’enfant atteigne 5 kg

  • Enfants nés à terme recevant des préparations commerciales pour nourrissons enrichies en vitamine D (p. ex. : Enfamil A+md, Enfamil 24md, Similac Advancemd)
  • Enfants nés prématurément et recevant des préparations commerciales pour ex-prématurés (p. ex. : Enfamil A+ Enfacaremd, Similac Advance Neosuremd)

Pour connaître les indications de suivi phosphocalcique et l’algorithme de suivi en cours, se référer à la FOPRI – 155 – Initiation du suivi phosphocalcique en néonatologie

Les enfants atteints de cholestase ou de troubles d’absorption peuvent nécessiter des suppléments de vitamines liposolubles, dont la vitamine D; pour connaître les suppléments multivitaminés recommandés en cas de cholestase, consulter la FOPRI – 0068 – Suivi de la cholestase en néonatologie


Préparation, administration et compatibilités

PO

Donner avec un boire ou un gavage

 

Gouttes orales (Ddropsmd)

Donner dans la bouche, sur un bout de doigt ganté ou sur le mamelon immédiatement avant la mise au sein; ne pas appliquer sur la suce car la goutte a tendance à glisser et pourrait ne pas se rendre à l’enfant

La façon optimale de faire tomber une goutte de la bouteille est expliquée par le fabricant :

  1. Tourner la bouteille complètement à l’envers;
  2. Laisser le temps à la goutte de se former et de tomber par elle-même SANS secouer la bouteille; ceci peut parfois prendre quelques secondes, dépendamment du volume restant dans la bouteille; au contraire, si la goutte semble tomber trop vite, la bouteille peut être tenue légèrement penchée
  3. Lorsque la goutte commence à tomber, retourner immédiatement et COMPLÈTEMENT la bouteille en position debout; ne pas essayer de refaire tomber une goutte sans retourner complètement la bouteille afin d’éviter que le liquide déjà entré dans le cylindre interne ne s’ajoute à la prochaine goutte à venir.

 

Solution orale (D-Vi-Solmd)

Sur les unités de néonatologie, cette formulation est réservée aux patients ne pouvant pas recevoir les gouttes (p.ex. : atrésie de l’œsophage, troubles de déglutition) : donner par tube de gavage


Effets indésirables

Généralement très bien toléré

Le plus petit volume des gouttes orales facilite la tolérance des bébés prématurés et des nourrissons de très jeune âge en limitant le risque d’étouffement lors de l’administration, ainsi que le risque d’intolérance digestive et possiblement d’entérocolite nécrosante


Suivi

S’assurer que le bébé reçoive bien sa dose lors de l’administration


Contre-indications et précautions

Précautions

Utiliser la solution orale avec prudence chez les nouveau-nés les plus immatures (risque d’étouffement et d’intolérance digestive)

La vitamine D3 requiert une hydroxylation au foie, puis au rein, pour être convertie en calcitriol, la forme active; une forme différente de vitamine D pourrait être requise en cas d’insuffisance hépatique ou d’insuffisance rénale : consulter un pharmacien

Pour en savoir plus

Godel JC. Les suppléments de vitamine D : Recommandations pour les mères et leur nourrisson au Canada. Paediatr Child Health 2007;12(7):591-8.

Harrison CM, Johnson K, McKechnie E. Osteopenia of prematurity: a national survey and review of practice. Acta Paediatr 2008;97(4):407-13.

Institut national de la santé publique du Québec. Toxicovigilance – Confusion dans les suppléments en vitamine D disponibles en vente libre et risques de surdosage chronique chez les nourrissons, 2011. https://www.inspq.qc.ca/pdf/publications/1285_ConfusionVitamineDRisquesSurdosageNourrissons.pdf [En ligne; consulté le 19 août 2015]

Santé Canada, Société canadienne de pédiatrie, Diététistes du Canada et Comité canadien pour l'allaitement. La nutrition du nourrisson né à terme et en santé – Recommandations de la naissance à six mois, 2015. http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/nutrition/infant-nourisson/recom/index-fra.php [En ligne; consulté le 21 août 2015]

À propos de cette page
Mise à jour le 22 décembre 2016
Créée le 22 décembre 2016
Signaler ou faire une remarque
 

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Nous contacter

514 345-4931

Légal

© 2006-2014 CHU Sainte-Justine.
Tous droits réservés. 
Avis légaux  Confidentialité  Sécurité  Crédits

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine