Vitamine K1

Phytonadione

Médicaments commençant par :
  • RU

Présentation et conservation

  • Seringues orales préparées par la pharmacie 1 mg/mL
  • Ampoules injectables 10 mg/mL, 1 mL
  • Conserver à température ambiante
  • Conserver à l’abri de la lumière


Indications

Vitamine

Prévention de la maladie hémorragique du nouveau-né

Prévention et traitement des hémorragies

Prévention et traitement de la carence en vitamine K en cas de malabsorption (p. ex. : cholestase, fibrose kystique du pancréas, atrésie des voies biliaires)


Mécanisme d'action

Participation à la synthèse des facteurs de coagulation II, VII, IX et X


Doses

Prévention de la maladie hémorragique du nouveau-né

La voie d’administration optimale pour la prévention précoce et tardive de la maladie hémorragique du nouveau-né est sujette à controverse et les recommandations nationales varient en fonction des différentes formulations disponibles; la Société canadienne de pédiatrie recommande l’administration IM, et propose que la voie orale soit réservée aux enfants dont les parents refusent le traitement IM; la voie IV n’est pas abordée dans ces recommandations

IM, IV (pratique au CHU Sainte-Justine)

  • Nouveau-né de moins de 28 semaines de gestation : 0,5 mg IV à la naissance
  • Nouveau-né de 28 semaines ou plus : 1 mg IM dès la naissance (dans les 6 premières heures de vie); l’administration IV peut être envisagée si une voie veineuse est en place

PO

  • 2 mg pour 1 dose à la naissance (au moment du premier boire), à répéter une fois entre 2 et 4 semaines de vie puis une fois entre 6 et 8 semaines de vie (3 doses au total)

ATTENTION
Voie orale : efficacité diminuée pour la prévention de la maladie hémorragique tardive; non recommandé, particulièrement pour les enfants prématurés, ceux qui ont une cholestase ou une condition qui prédispose à une malabsorption, et ceux exposés in utero à un antiépileptique inducteur enzymatique

 

Prévention et traitement des hémorragies

IV, sous-cutané

  • Dose habituelle : 1 à 2 mg pour 1 dose, à répéter PRN
  • Écart posologique possible : 1 à 10 mg
  • Éviter l’administration IM si coagulogramme très perturbé (risque d’hématome)

 

Prévention et traitement de la carence en vitamine K en cas de malabsorption

IM, sous-cutané, PO

  • Doses variables selon le degré de malabsorption, données une ou plusieurs fois par semaine


Préparation, administration et compatibilités

IM, sous-cutané

Administrer sans rediluer

 

IV

ATTENTION
Dilution et administration lente requises

Diluer la dose dans 2 à 5 mL (vt) de soluté compatible

Administrer en 30 minutes

 

PO

Donner avec un boire ou un gavage

 

Solutés compatibles
D5%, D10%, NaCl 0,45%, NaCl 0,9%

Compatibilités en dérivé (en Y)
Bicarbonate de sodium, calcium (gluconate), ceftriaxone, clindamycine, dopamine, épinéphrine, fluconazole, ganciclovir, héparine, insuline régulière, morphine, norépinéphrine, potassium (chlorure), soluté avec électrolytes, vancomycine

Incompatibilités en dérivé (en Y)
Dobutamine, magnésium (sulfate)

Alimentation parentérale et lipides en dérivé (en Y) 
Compatible aux concentrations utilisées par la pharmacie lors de la préparation des solutions d’alimentation parentérale; pas de données lorsque la vitamine K plus concentrée est administrée en dérivé de l’alimentation parentérale : si possible, ne pas mettre en dérivé, mais acceptable si la situation clinique le requiert


Effets indésirables

ATTENTION
L’administration IV trop rapide comporte un risque de réactionanaphylactoïde (hypotension, collapsus cardiovasculaire et respiratoire, décès), mais l’administration en 30 minutes, après dilution, permet de réduire ces risques : réserver la voie IV aux patients pour lesquels les autres voies d’administration ne sont pas acceptables; des complications similaires ont également été rapportées, mais plus rarement, avec les voies IM et sous-cutané

Lorsque donné par voie IM ou sous-cutané, enflure transitoire possible au site d’administration


Suivi

Administration IM, sous-cutané : site d’injection

Administration IV : fréquence et rythme cardiaques, tension artérielle, fréquence respiratoire, saturation; la présence du médecin sur l’unité pendant l’administration IV de la vitamine K est requise selon les règles de soins du CHU Sainte-Justine

Administration orale : en cas de refus de l’administration IM pour la prévention de la maladie hémorragique du nouveau-né, les parents doivent être avisés de l’importance de l’adhésion au schéma posologique (3 doses aux intervalles indiqués), pour assurer une protection optimale pour leur enfant

Traitement d’une hémorragie : INR, saignements; la normalisation du temps de prothrombine s’observe après un minimum de 2 à 4 h après l’administration de vitamine K


Contre-indications et précautions

Précautions

Administrer par voie IV avec prudence

Pour en savoir plus

Lippi G, Franchini M. Vitamin K in neonates: facts and myths. Blood Transfus 2011;9(1):4-9.

McMillan D.Société canadienne de pédiatrie, Comité d’étude du foetus et du nouveau-né. L'administration systématique de vitamine K aux nouveau-nés. Paediatr Child Health 1997;2(6):432-4; document reconduit en décembre 2014.

 

À propos de cette page
Mise à jour le 22 décembre 2016
Créée le 22 décembre 2016
Signaler ou faire une remarque
 

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Nous contacter

514 345-4931

Légal

© 2006-2014 CHU Sainte-Justine.
Tous droits réservés. 
Avis légaux  Confidentialité  Sécurité  Crédits

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine