Questions et réponses concernant l'infertilité

Clinique de fertilité

Existe-t-il d'autres facteurs qui peuvent avoir un impact sur la fertilité ?

Oui, des éléments comportementaux impliquant le style de vie tels que l'exercice physique, la consommation d'alcool, de drogues et de caféine, le stress, et l'exposition à des polluants environnementaux peuvent tous avoir un impact sur la fertilité féminine et masculine.

Quand consulter ?

En l’absence d’anomalies connues;

  • Les femmes de moins de 35 ans, (si la femme a des cycles réguliers de 35 jours et moins) devraient consulter après un an de relations sexuelles régulières non protégées. Les femmes âgées de plus de 35 ans doivent consulter un spécialiste après six mois de tentatives.
  • Les femmes âgées de plus de 35 ans doivent consulter un spécialiste après six mois de tentatives.

Si il existe un problème de fertilité connu, le couple devrait consulter sans tarder, par exemple :

  • trouble de l'ovulation ou pathologie tubaire (chez la femme)
  • anomalie du spermogramme (analyse du sperme) chez l'homme.

À noter : si votre indice de masse corporelle est supérieur à 35, une évaluation médicale sera faite par le fertologue avant d'entreprendre des traitements de fécondation in vitro.

Est-ce que mon couple est infertile ?

L'infertilité se définit comme l'absence de conception après un an de relations sexuelles régulières non protégées lorsque la femme est âgée de moins de 35 ans. Pour les plus de 35 ans, l'infertilité se définit par l'absence de conception après six mois de relations sexuelles non protégées.

Les problèmes d'infertilité touchent 10 à 15% des couples canadiens.

Quelles sont nos chances de concevoir à chaque cycle menstruel ?

La probabilité de grossesse lors de chaque cycle menstruel chez un couple dont la fécondité est normale est de 20 à 25% pour les couples dont la femme est âgée entre 20 et 25 ans.

Les probabilités de conception par cycle diminuent avec l'âge de la femme et sont estimées à 12% à 35 ans et 6% à 40 ans.

Cette diminution est directement liée à la diminution de la quantité et de la qualité des ovules ainsi que de l'augmentation du risque d'avortements spontanés.

Quelles sont les causes d'infertilité chez le couple ?

Le graphique suivant illustre les principales causes d'infertilité chez un couple : 

Quelles sont les principales causes d'infertilité chez la femme ?

Ce graphique illustre les principales causes d'infertilité féminine :

Qu'est-ce qu'un trouble ovulatoire ?

Les troubles ovulatoires se traduisent par une atteinte du fonctionnement de deux glandes situées au niveau du cerveau, l'hypothalamus et l'hypophyse, et des ovaires.

Le trouble ovulatoire peut provoquer une sécrétion insuffisante ou l'absence de sécrétion des hormones responsables de l'ovulation.

Une des dysfonctions ovulatoires les plus fréquentes est causée par le syndrome des ovaires polykystiques appelé SOPK. L'hyperprolactinémie est une autre cause d'infertilité féminine.

Qu'est-ce qu'un trouble tubaire ?

Les troubles tubaires se caractérisent par l'absence ou le blocage des trompes de Fallope. Les trompes sont donc trop endommagées pour être fonctionnelles.

Le trouble tubaire peut être la conséquence d'une ancienne infection, d'une intervention chirurgicale, de la présence de tumeurs bénignes (fibromes, polypes) ou d'ordre génétique (malformations congénitales).

Qu'est-ce que l'endométriose ?

L'endométriose est une maladie qui se caractérise par le développement d'un tissu identique à celui de la muqueuse utérine (endomètre) dans des organes où il ne devrait normalement pas se trouver.

L'endométriose se loge le plus souvent sur le péritoine, une couche cellulaire qui recouvre les organes abdominaux, comme l'utérus, les trompes de Fallope, la vessie, ou au niveau des ovaires, où elle forme des kystes.

L'endométriose induit une réaction inflammatoire et favorise la formation de points fibreux (adhérences). Ses principales conséquences sont des douleurs pelviennes ou une infertilité.

Existe-t-il d'autres causes d'infertilité féminine ?

L'âge de la femme représente un facteur important de l'infertilité. La fertilité féminine diminue progressivement dès 30 ans, surtout entre 35 et 40 ans et devient presque nulle à 45 ans en raison de l'appauvrissement et de la qualité de la réserve ovarienne. L'infertilité féminine peut également être causée par une atteinte ou une infection du col de l'utérus ou de la région pelvienne. Parmi les causes, une cervicite chronique, une infection pelvienne inflammatoire, des adhérences, des fibromes utérins ne sont que quelques exemples pouvant porter atteinte à la fécondité de la femme.

Certains traitements de chimiothérapie peuvent également diminuer, voire anéantir, la réserve ovarienne.

Il existe encore des situations où la cause d'infertilité féminine demeure inexpliquée.

Quelles sont les causes d'infertilité masculine ?

La fertilité masculine implique trois aspects, soient une production normale des spermatozoïdes par les testicules (en nombre et en qualité), une circulation adéquate des spermatozoïdes au sein des organes génitaux masculins (absence d'obstacle au niveau des épididymes, des canaux déférents et de l'urètre) et une éjaculation adéquate.

La cause la plus fréquente d'infertilité masculine est une diminution du nombre ou de la qualité des spermatozoïdes contenus dans le sperme.

L'infertilité masculine peut être de nature hormonale, congénitale ou acquise.

Les causes hormonales peuvent toucher autant une atteinte du fonctionnement de deux glandes situées au niveau du cerveau, l'hypothalamus et l'hypophyse, qui envoient des signaux aux testicules pour produire les spermatozoïdes mais également un déséquilibre dans la sécrétion de différentes hormones sexuelles masculines impliquées dans la production des spermatozoïdes.

Parmi les causes congénitales, on retrouve les anomalies des testicules (ex. cryptorchidisme) et l'absence ou l'obstruction des canaux qui permettent le transport du sperme et l'éjaculation. Parmi les causes acquises, on retrouve une inflammation, une infection ancienne, la présence d'une varice au niveau du scrotum (varicocèle), l'exposition chronique à des contaminants environnementaux ou la prise de certaines substances ou médicaments qui peuvent influencer la production de spermatozoïdes ou l'éjaculation.

Il existe encore des situations où la cause d'infertilité masculine demeure inexpliquée.

Certains médicaments peuvent-ils diminuer la fertilité ?

Certains médicaments et substances peuvent également modifier la fertilité du couple. Les agents d'une même classe n'ont pas tous le même impact sur la fertilité. Il est important de discuter avec votre pharmacien de vos médicaments prescrits, achetés en vente libre, de même que les produits de santé naturels que vous prenez ou prévoyez prendre, vous ou votre conjoint, afin de savoir s'ils peuvent avoir un impact sur la fertilité.

Est-ce que le tabac peut nuire à la fertilité ?

Les effets nocifs du tabac sur la fertilité et sur la grossesse sont bien connus. Le tabagisme est associé aux effets négatifs suivants :

  • Augmentation de l'infertilité masculine et féminine
  • Diminution de la fécondabilité
  • Allonge le délai naturel de conception
  • Augmente le risque de fausses couches spontanées
  • Augmente le risque de d'insuffisance ovarienne prématurée (accélère de 2 ans le moment de la ménopause par rapport aux non fumeuses)
  • Augmentation du risque de malformations congénitales
  • Augmentation du risque de travail avant terme et de prématurité
  • Augmentation du risque de restriction de croissance intra-utérine (bébé de petit poids)

Est-ce que le tabac peut diminuer l'efficacité des traitements d'infertilité ?

Le tabagisme présente également des effets nocifs suivants sur les protocoles de stimulation ovarienne et de FIV :

  • Doses de gonadotrophines consommées plus élevées
  • Diminution du nombre d'ovocytes recueillis
  • Modification de la maturation ovocytaire
  • Altération de la qualité embryonnaire et de la réceptivité utérine
  • Diminution du taux d'implantation et de grossesse

Est-ce que le poids corporel peut nuire à la fertilité ?

Le risque d'infertilité augmente avec un IMC > 37. L'obésité constitue également un facteur de risque de résistance au citrate de clomifène (Clomidmd, Sérophènemd) et nécessite parfois des doses plus élevées de gonadotrophines.

Parmi les autres impacts négatifs de l'obésité sur la fertilité et la grossesse, mentionnons un allongement du délai de conception, une augmentation du risque de fausse couche, d'anomalies du tube neural, de mortalité fœtale, d'hypertension gestationnelle, de diabète gestationnel, d'accouchement prématuré, d'enfant de faible poids de naissance et de complications maternelles périnatales.

À voir aussi...

Les conditions gagnantes !

Pour améliorer votre fertilité et augmenter vos chances de réussite lors du traitement (pour le couple), voici quelques conseils utiles :

  • Maintenez une alimentation saine et équilibrée
  • Maintenez un poids santé (IMC entre 20 et 25).
    Pourquoi un poids santé ?
  • Pratiquez régulièrement de l’activité physique. Santé Canada recommande 2,5 heures ou plus d’activité physique modérée à intense par semaine.
  • Suivez le guide alimentaire canadien
  • Cessez votre consommation de tabac.
    Effets du tabagisme sur la fertilité
  • Réduisez votre consommation d’alcool.
    Pour en savoir plus ?
  • Réduisez votre consommation de caféine. En plus de se retrouver dans le café, la caféine est également présente dans le thé, le chocolat, dans certaines boissons gazeuses et boissons énergisantes. Pour les femmes en âge de procréer, 300 mg/jour est recommandé.
  • Ayez une bonne gestion du stress en pratiquant le yoga, la relaxation ou d'autres activités de réduction du stress.

Saviez-vous que nous sommes...
Parmi les meilleurs hôpitaux spécialisés dans le monde selon le classement Newsweek.
Newsweek
1er établissement québécois de santé des meilleurs employeurs canadiens au palmarès Forbes.
Forbes
À propos de cette page
Mise à jour le 28 mars 2019
Créée le 2 juin 2014
Signaler ou faire une remarque
 

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Nous contacter

514 345-4931

Légal

© 2006-2014 CHU Sainte-Justine.
Tous droits réservés. 
Avis légaux  Confidentialité  Sécurité  Crédits

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine