Comorbidités

Il existe diverses comorbidités en lien avec la sclérose tubéreuse de Bourneville. Celles-ci provoquent de plus grandes difficultés chez les enfants atteints de STB.

Toutefois, la prise en charge rapide de ces comorbidités permet de réduire les obstacles associés à celles-ci.

Vidéo

Les impacts psychologiques

Lorsqu’on est atteint d’une maladie comme la sclérose tubéreuse de Bourneville (STB), une prise en charge de certains aspects psychologiques est souvent nécessaire. Jean-François Baril rencontre Louise Gagnon, neuropsychologue, qui nous explique ces différentes conditions. Elle nous indique ce qu’il est possible de faire afin d’accompagner son enfant dans un cheminement qui sera parfois différent de celui des autres.


Les comorbidités les plus fréquentes sont


Autisme

Le trouble du spectre de l’autisme est diagnostiqué chez 25-60% des patients atteints de STB. D’ailleurs, la sclérose tubéreuse de Bourneville est maintenant considérée comme,  une cause génétique de l’autisme.

Toutefois, cette association entre la sclérose tubéreuse de Bourneville et l’autisme est relativement récente et encore largement méconnue.

Divers hypothèses commencent à être mises en avant telles que :

  • L’épilepsie et la déficience intellectuelle
    Certaines études démontrent que la présence d’épilepsie ou de déficience intellectuelle semblent être des facteurs de risque de présence d’autisme dans la STB.
  • Le nombre et la localisation des tubers corticaux
    Il semblerait que les patients STB avec autisme ont un nombre plus élevé de tubers corticaux en comparaison avec les patients sans autisme.
  • L’hypothèse génétique
    Il paraîtrait que la tuberine produit par le gène TSC2 impliqué dans la STB, serait plus fortement exprimée dans les régions du cerveau impliquées dans le phénotype autistique.


TDAH

La sclérose tubéreuse de Bourneville est également souvent associée à un TDAH. Entre 25-50% des enfants atteints de sclérose tubéreuse ont aussi un diagnostic de TDAH. L’association entre celui-si et la STB peut être causée par la présence de déficience mentale ou d’épilepsie.

Toutefois, il est possible que l’enfant atteint de STB ait un diagnostic de TDAH sans être atteint de ces autres pathologies. Dans certains cas, des perturbations lors du développement du cerveau de l’enfant avec STB peut conduire à des déficits de l’attention.


Déficience intellectuelle

Elle est présente chez 60 à 85 % des individus atteints de la STB selon les études. Le degré de celle-ci varie selon les personnes, allant du retard léger au retard profond. Cette déficience  peut se manifester dès la naissance ou dans les premiers mois de vie. Il semble que plus les manifestations neurologiques sont présentes précocement plus une sévérité de cette déficience sera observée.

Plusieurs raisons ont été mises en avant notamment :

  • Cette déficience serait souvent en lien avec un syndrome de West ou des crises convulsives persistantes survenues à un jeune âge.
  • Des études ont montré également que la survenue d’un retard mental semble être corrélée au nombre de tubers corticaux (plus de cinq) et à leur localisation dans les régions frontales et occipitales.

Des problèmes peuvent être associés à la déficience intellectuelle comme par exemple des difficultés d’apprentissage et d’adaptation sociale, un déficit de repérage spatio-temporel et des troubles du comportement.


Épilepsie

L’épilepsie touche plus de 85% des personnes atteintes de STB et le 2/3 des patients développeront une épilepsie durant leur première année de vie, prenant la forme de crises focales ou de spasmes infantiles.

C’est principalement une vulnérabilité génétique et neurobiologique qui est à la base de l’apparition de l’épilepsie. Il est important de prendre en charge rapidement les crises d’épilepsie puisqu’elles peuvent avoir un impact négatif sur le développement de l’enfant.


Anxiété / Dépression / Trouble obsessif-compulsif

Les enfants avec STB ont un risque plus grand de développer des problèmes d’anxiété, de dépression ou de trouble obsessif-compulsif. Ils sont surtout fréquents chez les enfants les plus âgés. L’anxiété peut se manifester sous différentes formes comme des inquiétudes excessives ou des moments de panique inexpliquée. Par exemple, les enfants d’âge scolaire peuvent développer une phobie soudaine de l’école.

La mauvaise image de soi des enfants avec STB est souvent responsable de l'apparition de ces types de problème. Il semblerait que les patients atteints de STB et d’épilepsie sont plus susceptible de développer des problèmes tels que l’anxiété et la dépression. L’association entre ces pathologies et l’épilepsie a d’ailleurs été signalée.

Saviez-vous que nous sommes...
Parmi les meilleurs hôpitaux spécialisés dans le monde selon le classement Newsweek.
Newsweek
1er établissement québécois de santé des meilleurs employeurs canadiens au palmarès Forbes.
Forbes
À propos de cette page
Mise à jour le 17 janvier 2018
Créée le 20 mars 2017
Signaler ou faire une remarque
 

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Nous contacter

514 345-4931

Légal

© 2006-2014 CHU Sainte-Justine.
Tous droits réservés. 
Avis légaux  Confidentialité  Sécurité  Crédits

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine