L’équilibre familial

Autisme au quotidien

La psychologue Barbara Dufour nous parle de l’équilibre familial lorsqu’un des enfants est atteint d’un trouble du spectre de l’autisme. Quoi faire pour être sûr que chacun des membres de la famille réussit à garder sa place malgré le fait que l’enfant TSA demande une attention particulière ?

L’équilibre familial dans le contexte d’une démarche diagnostique


La démarche d’évaluation : « un espace psychologique »

Mieux connaître le développement global de l’enfant qui est en difficulté, tracer un profil psychologique et affectif, identifier les compétences, les défis, les besoins d’un enfant et ceux de sa famille, permettront de formuler des recommandations qui guideront les parents vers les services pertinents.


Comment le psychologue parvient à connaître votre enfant ?

Le psychologue établit un portrait psychologique de votre enfant en observant son comportement et ses interactions à travers le jeu. Il complète son évaluation à l’aide de tests psychométriques1. Toutefois, le portrait psychologique de très jeunes enfants ne peut être complet que s’il inclue le portrait et les caractéristiques de sa famille et des liens qui se sont tissés. Pour ce faire, des entretiens avec les parents permettront de recueillir le parcours développemental de leur enfant, leurs perceptions et préoccupations face aux difficultés rencontrées. Les caractéristiques issues des différents milieux dans lequel l’enfant évolue (fratrie, famille élargie, milieux de garde/environnement social et communautaire des parents) sont également importantes pour bien situer la problématique.

En psychologie, la démarche d’évaluation est une expérience partagée : psychologue et parents échangent, s’écoutent et réfléchissent ensemble au développement et au bien-être de l’enfant.  Il se crée ainsi un « espace psychologique » sensible où sont abordés les défis rencontrés avec l’enfant. En effet, obtenir un diagnostic pour son enfant et constater sa différence et ses besoins particuliers mobilise une énergie importante. Ceci peut être vécu comme un choc qui ébranle les parents. Ils doivent alors puiser dans leurs propres ressources psychologiques, personnelles, émotionnelles, et sociales pour s’adapter à ce constat. Cet espace de rencontre vise à favoriser l’adaptation de la famille au diagnostic et mieux arrimer, consolider le lien parent-enfant. Réfléchir, mieux comprendre, digérer les émotions ressenties et trouver du sens à des comportements difficiles avec le soutien du psychologue aideront les parents à retrouver un équilibre et surtout mieux canaliser l’énergie nécessaire pour passer à l’action pour aider leur enfant.

Pour tout parent,  le « manuel d’instruction » pour aider son enfant à grandir est à écrire. Mais accompagner son enfant lorsqu’il est confronté à des défis importants dans son développement oblige le parent à bâtir encore davantage ses propres repères. Consulter en psychologie peut donc procurer aux parents des repères qui, à travers la relation thérapeutique, favorise leurs compétences à composer avec le diagnostic et à tisser de meilleurs liens avec leur enfant.

[1] Avec des outils psychométriques : c’est-à-dire des tests ou questionnaires qui évaluent les compétences de l’enfant et dont les résultats pourront être comparés à la norme des enfants du même âge.


Comment transmettre le portrait de l’enfant : le rapport d’évaluation psychologique

Ce rapport constitue essentiellement un portrait de l’enfant au moment où il a été rencontré, c’est comme une photo, il précise les besoins identifiés et va appuyer une référence vers les services publics. Le compte rendu de la démarche d’évaluation est un outil nécessaire.

Il contient les informations pertinentes de son histoire, l’analyse des résultats aux tests, les conclusions et recommandations discutées en équipe. Le portrait obtenu aux tests administrés sert de repère permettant de suivre l’évolution du développement de l’enfant au fil du temps.

L’enfant doit avoir l’opportunité d’être stimulé et de progresser pour mieux caractériser son évolution et le rythme de son développement, avant de procéder à une réévaluation.


Ressources

Au CHU Sainte-Justine
Toute référence en psychologie est faite par un pédiatre qui aura vu l’enfant et sa famille dans le cadre du Centre intégré du réseau en neurodéveloppement de l’enfant - CIRENE.

Secteur privé
Si les parents désirent consulter en pratique privée, il peut communiquer avec l’Ordre des Psychologues du Québec. Vous pouvez également appeler directement au Centre d’appels pour les personnes à la recherche d'un professionnel :

  • Montréal
    (514) 738-1223
  • Ailleurs au Québec
    1-800-561-1223

Saviez-vous que nous sommes...
Parmi les meilleurs hôpitaux spécialisés dans le monde selon le classement Newsweek.
Newsweek
1er établissement québécois de santé des meilleurs employeurs canadiens au palmarès Forbes.
Forbes
À propos de cette page
Mise à jour le 3 avril 2017
Créée le 16 janvier 2017
Signaler ou faire une remarque
 

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Nous contacter

514 345-4931

Légal

© 2006-2014 CHU Sainte-Justine.
Tous droits réservés. 
Avis légaux  Confidentialité  Sécurité  Crédits

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine