La communication chez l'enfant autiste non verbal ou peu verbal

Il est d’abord important d’observer comment et pourquoi l’enfant qui est non verbal ou peu verbal communique déjà.

Comment ?
Cela peut être à l’aide de cris, de gestes (ex : pointer, prendre la main de l’adulte pour faire une action), d’expressions faciales, de sons, de mots, de phrases, d’écholalie.

Pourquoi ?
Les moyens utilisés, comme les cris, les gestes et les mots, véhiculent des intentions. Par exemple, un enfant peut communiquer pour demander, protester, attirer l’attention, saluer, commenter, etc.

En étant conscient du niveau actuel de l’enfant, nous pourrons l’amener à développer des moyens de communication plus efficaces, qui serviront à communiquer des intentions plus variées.


Aider l'enfant à développer de nouveaux moyens pour s'exprimer

L’enfant avec TSA peut s’exprimer de façon peu interactive (ex : en criant, en tapant, en tirant le bras de son parent). Nous pouvons tenter de remplacer ces moyens d’expression par des gestes.

Exemple :
Prenons l’exemple d’un enfant qui tire le bras de son parent pour l’amener vers un objet convoité, comme un camion situé hors de sa portée. Nous voulons maintenant amener l’enfant à communiquer son intention à son parent. Le parent peut prendre la main de son enfant, l’aider à faire le geste « donne », puis lui remettre le camion. Petit à petit, l’enfant fera le lien qu’en faisant le geste « donne », il peut obtenir un jouet qu’il aime. En se faisant mieux comprendre par son entourage, l’enfant peut aussi faire moins de crises.

Les supports visuels aident à soutenir la communication de l’enfant

Les gestes

  • Ils représentent concrètement une action ou un objet.
  • Ils ont l’avantage d’être toujours accessibles à l’enfant.
  • Ils ne remplacent pas le langage verbal, mais permettent d’en favoriser le développement. Ils peuvent servir de « tremplin » vers un mode de communication verbal.

Il est recommandé de toujours accompagner le geste du mot, afin d’amener l’enfant à apprendre de nouveaux mots.

Voici des exemples de gestes (illustrés en pictogrammes) provenant du logiciel Les Mains Animées 3 :

Aide
Les mains sont entrelacées devant la poitrine

Donne
Tendre vers l’avant une main ouverte, paume vers le ciel

Encore
Les deux mains sont en forme de pince et viennent se toucher du bout des doigts. Répéter le mouvement.

Fini
Les bras en croix devant soi, les mains ouvertes, paumes vers le bas; décroiser les bras en les ramenant vers les côtés, à la hauteur de la poitrine.

Note
À noter que vous pouvez utiliser tout geste naturel, clair et fonctionnel. Il existe d’autres gestes pour les mots « aide, encore, fini ». Discutez-en avec votre orthophoniste.

En savoir plus

Pour le répertoire complet des Mains Animées, consultez le site CSCOE-RÉCIT

Autres supports visuels (objets, photos, pictogrammes)

  • Ils sont des repères concrets et permanents pour l’enfant
  • Il faut utiliser un mode de communication visuel qui sera compris par l’enfant, l’objectif étant de faciliter sa communication

Les supports visuels facilitent la compréhension des enfants avec TSA.

Par exemple :

  • Ils aident l’enfant à mieux comprendre les consignes (ex : l’image d’un enfant assis dans un autobus lui rappelle qu’il doit demeurer assis pendant le trajet; montrer le pyjama à l’enfant lui indique que c’est l’heure de dormir).
  • Ils facilitent les transitions (ex : montrer un pictogramme illustrant la maison à un enfant qui est au parc lui permettra de mieux vivre la transition entre les deux lieux)
  • Ils supportent la routine, en illustrant les différentes étapes d’une action, comme s’habiller, aller aux toilettes, etc.

Les supports visuels, comme les pictogrammes, aident aussi l’enfant sur le plan de l’expression :

  • Ils permettent à l’enfant de faire des demandes (ex : un tableau d’images permet à l’enfant de sélectionner un jeu ou un aliment qu’il désire obtenir)

En savoir plus

www.lespictogrammes.com : Trousse de pictogrammes pour favoriser la communication des enfants


Amener l’enfant à développer des intentions de communication

La première étape consiste souvent à amener l’enfant à communiquer avec l’adulte pour faire des demandes ou protester. Ensuite, nous pouvons l’aider à développer d’autres fonctions (ex : commenter, saluer). Pour ce faire, l’adulte peut organiser l’environnement.

Pour susciter des demandes/protester

  • Placer des objets hors de la portée de l’enfant, pour l’inciter à les demander (mot ou geste « donne »)
  • Garder volontairement un objet dans nos mains, pour inciter l’enfant à le demander (donne)
  • Placer des objets dans des contenants difficiles à ouvrir, pour que l’enfant demande de l’aide (aide; ouvre)
  • Faire une activité où l’aide de l’adulte est requise (aide)
  • Cesser subitement une activité plaisante, pour amener l’enfant à en demander la reprise (encore)
  • Donner seulement un morceau à l’enfant (ex : un seul raisin, un morceau de casse-tête), afin qu’il en demande d’autres (encore)
  • Présenter à l’enfant un jouet qu’il n’aime pas (non)
  • Reconnaître que l’enfant se désintéresse d’une activité et modeler le geste « fini »

Notes aux parents et intervenants :

  • Laissez le temps à l’enfant de faire une demande. N’allez pas au-devant de ses besoins, même si vous devinez ce qu’il veut.
  • Ne vous découragez pas. L’enfant ne reproduira pas nécessairement le geste ou le mot les premières fois que vous allez lui montrer. Il a souvent besoin de beaucoup de répétitions.
  • Répondez aux demandes de l’enfant, même s’il ne fait qu’une approximation du geste ou du mot. Montrez-lui ainsi que vous le comprenez.
  • Si l’enfant n'essaie pas de produire le geste, aidez-le à le faire en lui prenant les mains. Donnez-lui ensuite ce qu’il veut pour qu’il voit que le geste lui permet de communiquer quelque chose.
  • Variez les contextes d’utilisation du geste ou des mots pour que l’enfant puisse généraliser sa compréhension du geste à d’autres situations

Pour amener l’enfant à commenter

  • Créer des situations inusitées (ex : mettre un jouet de l’enfant sur notre tête)
  • Faire une erreur volontaire (ex : donner à l’enfant une fourchette plutôt qu’une cuillère pour manger des céréales)
  • Regarder des livres avec l’enfant et attirer son attention sur des images.

Pour développer les salutations

  • Instaurer des routines de salutations aux moments des départs (ex : bye bye, au revoir) et des arrivées (ex : bonjour, allo)
    • Amenez votre enfant à saluer les personnes lorsqu’il arrive dans un lieu. Vous pouvez par exemple lui dire : « On dit bonjour ». Vous pouvez aussi faire un geste de salutation et l’encourager à vous imiter.
    • Amenez-le à saluer les gens lorsqu’il quitte un endroit. Vous pouvez par exemple lui dire : « On s’en va. On va dire au revoir aux personnes ».
  • Utiliser le geste et le mot. Si l’enfant n’imite pas, prendre sa main et modeler le geste


Améliorer la réciprocité de la communication

La communication se développe à travers les interactions que l’enfant a avec les gens de son entourage.

Dans l’interaction, l’enfant découvre le plaisir d’être avec les autres, comprend que ce qu’il fait peut avoir un impact sur les autres et apprend que la communication se fait à deux.

Pour amener l’enfant à avoir des interactions avec les autres, il est suggéré de :

  • Entrer dans le jeu de l’enfant et s’intéresser à ce qu’il aime
  • Privilégier les jeux d’interaction, comme les jeux de coucou, de poursuites, de chatouilles

Introduire des tours de rôle dans le jeu

  • Laissez l’enfant initier un jeu qui l’intéresse, puis prenez votre tour.
  • Après avoir pris votre tour, attendez un moment pour laisser l’enfant prendre son tour. Démontrez, par votre non verbal (ex : gestes, regard) ou avec des mots (ex : Qui va jouer?) que c’est le tour de l’enfant.
  • Dans le jeu, vous pouvez diriger verbalement les tours de rôle en nommant la personne à qui c’est le tour (ex : à maman, à xxx) et en pointant cette personne.
  • Vous pouvez être deux pour amener l’enfant à jouer à tour de rôle : un adulte se met derrière l’enfant et l’amène à jouer avec l’autre adulte placé devant lui.
  • Utilisez le geste « attends » lorsque vous prenez votre tour dans le jeu.

Encourager le contact visuel

  • Ne forcez pas l’enfant à vous regarder lors des interactions. Pour susciter son contact visuel, vous pouvez par exemple vous mettre à sa hauteur, face à lui, en tentant d’entrer dans son champ de vision.
  • Vous pouvez mettre l’objet qu’il aime près de vos yeux.
  • Attendez quelques instants avant de remettre à l’enfant un objet convoité. Il sera alors peut-être plus porté à vous regarder.
  • S’il comprend ce type de phrase, demandez à l’enfant à qui il parle (ex : À qui parles-tu?) pour l’amener à davantage diriger ses propos vers vous.

Stimuler l’attention conjointe

  • Pointez ou présentez des objets devant l’enfant, en les nommant avec enthousiasme.
  • Pointez des jouets dans une pièce, hors du champ de vision de l’enfant, tout en les nommant. Tournez au besoin l’enfant en direction du jouet pointé et amenez-le vers ce jouet.
  • Incitez l’enfant à montrer les jouets qui l’intéressent à d’autres personnes. Les premières fois, guidez-le vers l’autre personne, en montrant le jouet et en modelant un énoncé pour attirer l’attention (ex : Regarde!)
  • Si l’enfant comprend ce type de consigne, vous pouvez l’amener à montrer ses réalisations à autrui (ex : Va montrer ton dessin à papa).

Saviez-vous que nous sommes...
Parmi les meilleurs hôpitaux spécialisés dans le monde selon le classement Newsweek.
Newsweek
1er établissement québécois de santé des meilleurs employeurs canadiens au palmarès Forbes.
Forbes
À propos de cette page
Mise à jour le 21 février 2017
Créée le 21 février 2017
Signaler ou faire une remarque
 

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Nous contacter

514 345-4931

Légal

© 2006-2014 CHU Sainte-Justine.
Tous droits réservés. 
Avis légaux  Confidentialité  Sécurité  Crédits

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine