Les sorties et rendez-vous

Autisme au quotidien

La psychoéducatrice Sylvie Pelletier nous donne des petites stratégies pour aider notre enfant atteint d’un trouble du spectre de l’autisme à mieux gérer les sorties et les rendez-vous. Quoi faire pour diminuer son stress ? Et doit-on toujours être accompagné de son enfant lors de ses sorties ?

Les sorties et rendez-vous, pas toujours facile !


Pourquoi ?

Anxiété, crainte, pleurs, colère, désorganisation, voilà des réactions assez fréquemment observées chez l’enfant TSA dans les moments qui n’étaient pas prévus, les activités nouvelles, les sorties, les changements à la routine habituelle.

Il faut se souvenir que l’enfant TSA, en général

  • Aime habituellement un environnement connu, qui ne change pas, qui est routinier voire parfois répétitif.
  • Présente des particularités sensorielles qui influencent ses réactions : sensibilité aux bruits, réactivité au toucher, luminosité.
  • Présente des difficultés de communication : peut avoir un langage limité, des difficultés à nommer, décrire les sensations vécues. Nous devons souvent deviner ses besoins et inconforts en observant ses comportements car il le fait peu verbalement.
  • Peut avoir des difficultés de compréhension, qui font en sorte que les explications verbales sont insuffisantes pour le rassurer.
  • Est moins habile pour affronter les situations sociales: mauvaise compréhension/décodage des codes sociaux,  des règles sociales. Difficulté à être approché, à initier ou maintenir une interaction. Difficulté à partager un espace commun, à collaborer avec d’autres.
  • Éprouve de la difficulté à gérer les moments d’attente, les délais. De plus, il n’utilise pas les indices sociaux qui lui permettraient de comprendre la séquence des choses et d’anticiper ce qui vient.  
  • Peut ne pas avoir conscience du danger.

Ces particularités influencent donc la réactivité de l’enfant qui doit faire face à une activité nouvelle, une sortie, un rendez-vous.


Comment l'aider ?

Voici quelques suggestions pour faciliter la participation d’un enfant TSA à un évènement qui n’est pas habituel dans son quotidien :

  • Préparer l’enfant d’avance à ce qui est prévu, mais pas trop d’avance (la veille ou le matin même), pour diminuer le stress engendré par l’attente de l’évènement.
  • Préparer une séquence imagée de la sortie, du rendez-vous. Utiliser des moyens visuels adaptés à sa compréhension : objets, photos, pictogrammes, langage/mots écrits. Les outils concrets comme un sablier, un time-timer peuvent aussi être utiles.
  • Recourir à certaines applications pour tablettes et téléphones peut être utile pour faire des séquences imagées.
  • Décrire dans les grandes lignes les étapes de l’activité, c’est-à-dire comment l’activité va se dérouler :
    • Où, avec qui, ce qui va se passer, combien de temps, le moment du retour.
    • Éviter d’annoncer des incertitudes, des éléments qui pourraient ne pas avoir lieu.
  • Apporter des objets /jouets d’intérêt de l’enfant, du matériel qui peut l’occuper dans les moments d’attente, ou pour le ramener au calme si anxieux / colérique. Prévoir en fonction de l’activité prévue : jeux intérieurs ou extérieurs, activités ou matériel sensoriel pour favoriser le calme… Choisissez les objets d’intérêt en fonction de vos attentes. Par exemple, si on souhaite que l’enfant demeure assis dans la poussette au centre d’achat, ce n’est pas nécessairement une bonne idée d’apporter les petites voitures pour l’occuper, surtout s’il aime les faire rouler au sol !
  • Penser à offrir des moments de répit à l’enfant, lors d’une grande réunion, dans un lieu bruyant, lorsqu’il y a beaucoup de gens. Trouver un lieu calme où il peut jouer seul, sans toute la stimulation qui peut le déranger, le désorganiser.
  • Prévoir un « plan B » dans certaines occasions. Par exemple, prévoir revenir plus tôt à la maison, amener une personne familière avec soi et qui peut prendre l’enfant en charge pendant un moment, qui peut aider si l’enfant se désorganise.

La capacité à apprécier les sorties et à bien collaborer lors des rendez-vous se travaille graduellement ; on dose les défis. On peut commencer par de petites activités, des sorties courtes où il est facile de quitter (aller acheter une seule chose au dépanneur, aller visiter un(e) ami(e), qui connait la situation et qui s’adaptera à la réaction de votre enfant ou à votre départ hâtif.

Souvenez-vous que votre enfant est généralement sécurisé par un environnement le plus constant et prévisible possible, un environnement qui respecte ses particularités sensorielles.


Donnez-vous le droit !

Vous n’avez pas le goût, l’énergie pour gérer une possible désorganisation, le regard des autres... Donnez-vous le droit de sortir sans votre enfant ! Il y a des activités où il n’est pas obligatoire de l’amener (par exemple : aller faire l’épicerie). Lorsque c’est possible, allez-y seul! Laisser l’enfant à l’autre conjoint ou à quelqu’un de confiance. Vous avez droit à un moment de répit, une pause bien méritée !

Certaines activités familiales sont trop exigeantes pour certains enfants TSA, qui ont peu de moyens de communication ou qui ont de grands besoins sensoriels. Mieux vaut attendre qu’ils aient développé de meilleures habiletés avant de les exposer à de telles situations.

On peut décider de faire une sortie de couple, une sortie de famille avec les autres enfants, sans l’enfant TSA. Prévoir un service de répit, une gardienne, une amie ou un membre de la famille de confiance pour garder l’enfant.


Liens

Saviez-vous que nous sommes...
Parmi les meilleurs hôpitaux spécialisés dans le monde selon le classement Newsweek.
Newsweek
1er établissement québécois de santé des meilleurs employeurs canadiens au palmarès Forbes.
Forbes
À propos de cette page
Mise à jour le 30 mars 2017
Créée le 16 janvier 2017
Signaler ou faire une remarque
 

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Nous contacter

514 345-4931

Légal

© 2006-2014 CHU Sainte-Justine.
Tous droits réservés. 
Avis légaux  Confidentialité  Sécurité  Crédits

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine