Le dépistage et l'évaluation des troubles d’apprentissage

Les signes précurseurs et marqueurs présents dès le début de la scolarité

En lecture et en écriture

  • Difficultés de conscience phonologique (conscience que les mots sont composés de sons)
  • Difficultés avec les notions temporelles (ex : saisons, jours de la semaine, ce qui vient avant/après)
  • Difficultés d’organisation séquentielle des informations (ex : s’organiser dans la routine, se souvenir des procédures, des étapes, à comprendre des consignes, etc.)
  • Difficultés à apprendre le nom et le son des lettres
  • Persistance des confusions, inversions et substitutions de sons en lecture et/ou en écriture malgré la pratique et le soutien
  • Lenteur d’exécution ou difficultés à acquérir des automatismes
  • Difficulté à évoquer, à trouver le bon mot

En mathématiques

  • Mauvais comptage ou pointage
  • Difficultés persistantes à reconnaître et retenir le nom des chiffres
  • Incompréhension des quantités (incompréhension des concepts « plus » ou « moins »)
  • Difficultés à apprendre la comptine des nombres (ex: 1, 2, 3, 4, 5....)
  • Difficultés reliées aux notions de temps et d'espace

Les indices de trouble spécifique de la lecture et de l'écriture au cours de la scolarité

  • Écart de rendement français-math au profit des activités de raisonnement mathématique
  • Difficultés à traiter les informations en étapes, à mémoriser les tables de multiplication; difficultés en algèbre et avec les fractions
  • Difficultés à retenir l’orthographe des mots malgré l’étude
  • Difficultés à identifier les mots écrits
  • Difficultés à comprendre ce qu’il lit
  • Lenteur significative en lecture
  • Difficultés à comprendre les longues consignes avec plusieurs éléments.
  • Difficultés à s’organiser
  • Difficultés à exprimer ses idées à l’oral et à l’écrit
  • Difficultés à acquérir des repères spatiaux
  • Difficultés à acquérir les notions temporelles

Dépister, comprendre, évaluer la nature des difficultés d'apprentissage

Pour faire le diagnostic, il est important :

  • D’éliminer l’hypothèse de limites intellectuelles (par des tests psychologiques)
  • D’éliminer tout déficit sensoriel (tests de la vue et de l’audition)
  • De s’assurer que les difficultés d’apprentissage ne sont pas dues à des causes affectives, environnementales ou pédagogiques
  • De vérifier que les retards d’apprentissage ne puissent s’expliquer par une scolarisation atypique ou une sous-stimulation
  • De s’assurer que les difficultés d’apprentissage dépassent l’impact attendu d’un déficit de l’attention ou d'un autre trouble
  • De pouvoir démontrer que les difficultés d’apprentissage persistent et que les apprentissages ne s’automatisent pas en dépit d’intervention soutenues et adaptées

Tiré de : Béliveau, 2007. Dyslexie et autres maux d’école, Éditions du CHU Sainte-Justine

Les troubles associés ou quand les difficultés se juxtaposent et s'inter-influencent

Des troubles fréquemment associés
''Dans près de 40 % des cas, un enfant concerné par les troubles DYS présente plusieurs types de troubles des apprentissages. La dyslexie ou la dyscalculie sont fréquemment associées à des troubles de la coordination motrice (dyspraxie) ou de l’attention. En outre, un problème de langage oral (dysphasie) est associé à un risque de trouble de la lecture dans 50 % des cas.''
Inserm, 2014

Différents troubles d'apprentissage peuvent co-exister. Certains enfants éprouvent des difficultés à apprendre à lire, à écrire, à orthographier, à s’exprimer ou encore à se concentrer. Cependant, la présence de certains symptômes ou comportements ne suffisent pas à confirmer la juxtaposition de plusieurs troubles.

Les troubles d'apprentissage de la lecture ou de l'écriture (dyslexie-dysorthographie), par exemple, peuvent parfois donner l'impression de la présence d'un trouble déficitaire de l'attention, puisque l'enfant, qui a du mal à lire, décroche, part dans la lune, s'agite.

Il est primordial, dans ce cas, de distinguer ce qui représente un réel trouble neurologique d'une conséquence de d'autres difficultés. Dans ce cas, les difficultés attentionnelles ou affectives sont secondaires aux difficultés à lire et à écrire et se résorbent ou s'amenuisent lorsque des mesures adaptées soutiennent l'enfant dans les tâches reliées à l'écrit (ex: usage d'un dictionnaire électronique, d'un logiciel de synthèse vocale, etc.).

Dans d'autres cas de figure, il est possible, au terme de l'évaluation, de conclure à la présence de troubles distincts qui co-existent. L'enfant a par exemple un trouble d’apprentissage en mathématiques et un trouble de l'acquisition de la coordination motrice.

Un processus d'évaluation rigoureux et l'analyse de tous les indices et facteurs en présence permettent d'évaluer la spécificité d'un trouble qui ne peut s'expliquer par la présence d'un autre, bien qu'il puisse co-exister et contribuer à multiplier les difficultés ou les défis de l'enfant.

"Les aires cérébrales impliquées, les manifestations et les prises en charge diffèrent selon les troubles. Cependant, l'association de plusieurs de ces troubles (deux ou plus) est fréquente chez un même enfant: cela suggère l'existence possible d'un mécanisme commun qui serait à l'origine de ces dysfonctionnements, vraisemblablement au cours du développement. Cette piste est actuellement explorée par les chercheurs".
Inserm, 2014

Le processus d'évaluation des troubles d'apprentissage

Un processus d'évaluation devrait permettre de comprendre les facteurs associés aux difficultés significatives observées par l'enseignante et par les parents d'un enfant. Il ne s'agit pas de faire uniquement un portrait des symptômes ou des difficultés, mais de chercher à comprendre ce qu'ils veulent dire.

Chercher "pourquoi il est difficile d'apprendre'' exige de pouvoir faire un portrait du fonctionnement de l'enfant, de ses forces, de la nature de ses difficultés, des facteurs environnementaux impliqués, en tenant compte de son histoire de développement. C'est faire une ''photo'' à un moment précis, en fournissant des données objectives qui permettent de saisir les besoins.

Comprendre la nature des difficultés de l'enfant permet d'identifier des portes d'entrées pour l'aider de façon appropriée. L'observation en continu et le suivi des interventions sont aussi des mesures importantes qui permettent de clarifier la persistance d'une difficulté malgré l'aide apportée, ce qui constitue un indice de trouble d'apprentissage.

Le processus d'évaluation nécessite souvent des regards multiples et concertés pour clarifier ce qui au départ ne l'est pas du tout. Les parents jouent un rôle central dans l'observation et la connaissance de leur enfant de même que de son expérience scolaire. L'enseignante et les intervenants de l'école sont aussi des regards précieux et des ressources essentielles.

Des professionnels s'ajoutent parfois afin de fournir des éclairages spécifiques sur le style cognitif, les habiletés liées au langage, les capacités intellectuelles ou attentionnelles, les habiletés motrices, les capacités d'adaptation, etc. L'orthopédagogue, le psychologue, l'orthophoniste, l'ergothérapeute, le psychoéducateur, le neuropsychologue et le médecin sont au nombre des professionnels qui peuvent dans certaines situations contribuer à voir plus clair.

Se comprendre et être compris permettent un soulagement à l'enfant qui apprend différemment. être considéré dans sa globalité, avec ses forces mises en valeur et ses difficultés reconnues et soutenues, lui permet de continuer à apprendre, à grandir et à accepter de devoir parfois faire autrement pour y arriver.

Saviez-vous que nous sommes...
Parmi les meilleurs hôpitaux spécialisés dans le monde selon le classement Newsweek.
Newsweek
1er établissement québécois de santé des meilleurs employeurs canadiens au palmarès Forbes.
Forbes
À propos de cette page
Mise à jour le 1 mai 2018
Créée le 16 février 2018
Signaler ou faire une remarque
 

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Nous contacter

514 345-4931

Légal

© 2006-2014 CHU Sainte-Justine.
Tous droits réservés. 
Avis légaux  Confidentialité  Sécurité  Crédits

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine