Bronchiolite


Écoutez le podcast
Balado pour les familles

Méconnue, la bronchiolite est la cause la plus fréquente d’hospitalisation chez les petits de moins d’un an. Comment différencier la bronchiolite d'un simple rhume? Comment améliorer le confort des petits qui souffrent d'une bronchiolite?

Vous trouverez ci-dessous plusieurs informations, de même qu'une balado, pour répondre à toutes vos questions sur le sujet.

Questions fréquentes


Qu’est-ce que la bronchiolite?

Il s’agit d’une infection des petites bronches (bronchioles) causée par plusieurs virus très courants chez les enfants de moins de deux ans. Ces virus entraînent une inflammation des bronchioles qui créée beaucoup de sécrétions chez les enfants.

Les cas de bronchiolite sont surtout observés entre les mois de novembre et d’avril.

Il s’agit de la cause la plus fréquente d’hospitalisation chez les petits de moins d’un an.


Quels sont les symptômes?

La bronchiolite commence généralement par un rhume, avec un écoulement nasal et/ou une congestion nasale. La respiration de l’enfant peut devenir plus rapide. On peut même remarquer une respiration sifflante, une toux et du tirage (voir question suivante).

La congestion nasale peut également rendre les boires difficiles. L’enfant boit et urine donc moins qu’à l’habitude.

Les symptômes de la bronchiolite s’aggravent progressivement jusqu’au cinquième jour après l’apparition des premiers symptômes. La plupart des symptômes disparaissent dans les 10 jours qui suivent le début de la maladie, mais la toux peut parfois durer jusqu’à trois semaines.


Le tirage est l’un des symptômes de la bronchiolite. En quoi consiste-t-il?

Lorsque l’enfant respire, on peut voir que sa peau creuse en dessous ou entre ses côtes. Le tirage peut également se faire voir par un battement des narines.

Voyez dans cette vidéo ce à quoi ressemble le tirage.


Quand doit-on consulter?

Lorsque votre enfant :

  • A de la difficulté à respirer.
  • Boit et urine moins qu’à l’habitude.
  • Est pâle, fatigué et moins éveillé qu’à l’habitude.
  • Fait de la fièvre.


Où doit-on consulter?

Tout dépend de l’état général de l’enfant, de la sévérité de ses symptômes, de son âge et de l’accessibilité aux soins de santé de première ligne dans votre secteur (médecin de famille, cliniques sans rendez-vous). La ligne Info-Santé (8-1-1) peut vous orienter dans cette décision.

Il est important de se rendre à l’urgence si votre enfant :

  • A moins d’un mois.
  • Est léthargique ou fatigué.
  • Est pâle ou a une coloration bleutée.
  • A une respiration plus rapide ou plus difficile, malgré une hygiène nasale fréquente avec de l’eau saline.
  • A plus de difficulté à se nourrir et/ou présente des signes de déshydratation (absence de larmes, bouche sèche, moins de 3 à 4 urines par période de 24h)
  • A moins de trois mois et fait de la fièvre (température de 38,5°C rectale)


Comment doit-on traiter la bronchiolite à la maison?

Il n’existe pas de médicament ou d’antibiotique contre cette infection causée par un virus. La bronchiolite se guérit toujours par elle-même en quelques semaines.

Cependant, vous pouvez poser des gestes concrets pour améliorer le confort de votre enfant dans l’immédiat et contribuer à l’amélioration de son état. En voici quelques-uns :

  • Il faut s’assurer que votre enfant s’alimente et s’hydrate bien. Étant donné que les boires des bébés sont plus difficiles, il est recommandé de leur proposer de plus petits boires plus fréquemment pour éviter la déshydratation.  
  • Il est essentiel de bien nettoyer le nez de votre enfant pour faciliter sa respiration et éviter l’accumulation de sécrétions. Il est recommandé de faire l’hygiène nasale régulièrement, tout particulièrement avant les boires.
  • Il est aussi recommandé de positionner votre bébé à 30o (position inclinée presque assise) au moment des boires. Vous pouvez aussi surélever sa tête de lit de 30 degrés en mettant des livres ou autres objets durs en dessous du matelas.
  • Il est important de ne pas exposer votre enfant à la fumée secondaire ou à d’autres allergènes, comme des poils d’animaux et de l’accumulation de poussière.

Ne pas donner de médicaments contre la toux. Ceux-ci sont déconseillés.


Nous avons consulté en clinique / à l’urgence et nous avons obtenu notre congé. Quand devrait-on consulter à nouveau?

Une nouvelle évaluation médicale est nécessaire si :

  • Il y a détérioration de l’état de l’enfant (moins éveillé, plus irritable, augmentation de sa fatigue ou diminution de ses boires).
  • La respiration devient plus difficile.
  • Votre enfant commence à faire de la fièvre.

Il est important de savoir que la toux peut durer jusqu’à trois semaines après le début des symptômes. Elle ne devrait pas vous inquiéter, sauf si elle s’accompagne de pauses respiratoires, d’étouffements ou d’un changement de coloration de la peau autour de la bouche.


Pourquoi certains enfants sont-ils hospitalisés pour une bronchiolite?

Parce que leur condition nécessite une plus grande surveillance médicale et qu’ils peuvent avoir besoin d’assistance pour faciliter leur respiration ou pour rester bien hydratés.

La durée d’une hospitalisation est variable selon la sévérité et l’évolution de la bronchiolite et peut parfois durer jusqu’à sept jours.

Écoutez notre balado afin d'en connaître davantage sur le déroulement d'une hospitalisation pour bronchiolite.


Est-ce que certains enfants sont plus à risque de faire une bronchiolite?

Tous les enfants peuvent faire une bronchiolite. Toutefois, certains sont plus susceptibles d’en souffrir:  

  • Les bébés de trois mois et moins.
  • Les enfants connus pour des problèmes pulmonaires et cardiaques.
  • Les enfants nés prématurément à 35 semaines et moins.
  • Les enfants qui ont un déficit immunitaire.
  • Les enfants exposés à la fumée secondaire.


Comment peut-on prévenir la bronchiolite?

En portant une attention particulière à l’hygiène pour éviter la transmission des infections. Il est donc important :

  • De se laver les mains régulièrement.
  • D’éviter tout contact avec des personnes malades.
  • D’éviter le partage des jouets qui auraient pu être manipulés par des personnes malades.
  • D’effectuer l’hygiène nasale régulièrement pendant la période hivernale.
  • D’éviter l’exposition à la fumée secondaire.
  • D’éviter les lieux très fréquentés avec les bébés de moins de trois mois.


Quelle est la méthode de l’hygiène nasale recommandée par le CHU Sainte-Justine?

Il faut d’abord utiliser de l’eau saline faite maison ou commerciale. Voyez ici comment fabriquer votre propre eau saline en quelques minutes :

Pour connaître la technique de l’hygiène nasale, consultez cette vidéo produite par deux médecins de l’urgence du CHU Sainte-Justine :

Avec la collaboration d’Annik Chainey, patiente-partenaire, de Dre Ariane Boutin, de Dre Nathalie Gaucher, de Dr Pierre-Philippe Piché-Renaud et de Dr Louis-Philippe Thibault.

Merci également à Simon Jolicoeur-Côté d’avoir généreusement offert le montage de cette balado.

Saviez-vous que nous sommes...
Parmi les meilleurs hôpitaux spécialisés dans le monde selon le classement Newsweek.
Newsweek
1er établissement québécois de santé des meilleurs employeurs canadiens au palmarès Forbes.
Forbes
À propos de cette page
Mise à jour le 18 février 2020
Créée le 6 février 2020
Signaler ou faire une remarque
 

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Nous contacter

514 345-4931

Légal

© 2006-2014 CHU Sainte-Justine.
Tous droits réservés. 
Avis légaux  Confidentialité  Sécurité  Crédits

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine