• English

Placenta accreta

Complications de grossesse chez la mère


Description

Le placenta accreta signifie qu’il est fermement attaché au muscle utérin. Il existe deux autres formes d’anomalies, soit le placenta increta et le placenta percreta.

L’incidence du placenta accreta est de 1 cas sur 2 500 grossesses et représente 80 % des cas de rétention placentaire.


Causes

Voici les principales causes de placenta accreta :

  • Un placenta prævia (recouvrant le col utérin) ;
  • Antécédents de césarienne ou chirurgie utérine ;
  • Antécédents de curetage ;
  • Plusieurs grossesses (6 et plus) ;
  • Âge maternel avancé (plus de 35 ans).

Symptômes à surveiller

Il arrive souvent que la femme qui a un placenta accreta n’a aucun symptôme pendant la grossesse. Par contre, un saignement vaginal peut survenir au cours du troisième trimestre.

Dès l’apparition d’un saignement, il est important de se rendre à l’unité des naissances pour qu’un médecin puisse évaluer la situation.


Tests et procédures

Le meilleur moyen de dépister et diagnostiquer un placenta accreta est l’échographie. Cette dernière sera souvent accompagnée d’une résonnance magnétique pour confirmer le diagnostic.

Hospitalisation pour repos au lit et surveillance étroite seront recommandées à la survenue d’un saignement vaginal.


Traitements et suivis

Comme le placenta ne peut se détacher de lui-même, une césarienne sera recommandée. Dans la plupart des cas, une hystérectomie sera nécessaire. En effet, l’accouchement est très souvent compliqué par une hémorragie sévère et l’hystérectomie est le traitement de choix pour assurer la sécurité de la mère.

On fera différents prélèvements sanguins (groupe sanguin, hémoglobine, test de compatibilité en vue d’une possibilité de transfusion).

La mère peut aussi avoir besoin d’une transfusion sanguine après la chirurgie.

En prévision de l’accouchement, plusieurs spécialistes seront convoqués en consultation : L’anesthésiste analysera votre situation et vous expliquera quel type d’anesthésie vous sera recommandé pour la césarienne.

Un spécialiste en urologie pourrait aussi participer à vos soins si la vessie est envahie par le placenta percreta.

Dans certaines circonstances, une radiologiste d’intervention pourrait participer également à vos soins en effectuant une procédure limitant les pertes sanguines et elle vous expliquera alors comment des ballons insérés par les veines fémorales aideront à prévenir des hémorragies graves durant la césarienne.

Il est a noté que généralement, le gynécologue va lui-même effectuer une technique chirurgicale tout de suite après avoir accouché le bébé par césarienne, qui va permettre de limiter les pertes sanguines, c’est-à-dire, procéder à la ligature des artères iliaques internes.

Après la naissance, l’allaitement sera possible.


Ressources et liens utiles

Fiche par

Josée Normandeau, inf. clinicienne et Dre Lucie Morin

À propos de cette page
Mise à jour le 14 décembre 2020
Créée le 12 juin 2017
Signaler ou faire une remarque
 

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Nous contacter

514 345-4931

Légal

© 2006-2014 CHU Sainte-Justine.
Tous droits réservés. 
Avis légaux  Confidentialité  Sécurité  Crédits

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine