Urgence épileptique

Gestion de la sécurité

Bien réagir face à une crise d’épilepsie permet de calmer autant la personne qui subit la crise que les autres présentes durant celle-ci. C’est pourquoi il est important de connaître les différents soins et comportements à adopter lors de ces épisodes.

Comme l’épilepsie peut prendre différentes formes et avoir différentes intensités, les interventions varient souvent en fonction du type de crises. Toutefois, malgré ses diverses particularités, on retrouve certains principes de bases qui sont généraux à tous les types de crises.

De plus, il n’est pas toujours nécessaire de se rendre aux urgences surtout si un diagnostic d’épilepsie a déjà été établi chez l’enfant.

Principes de bases

  • Restez calme. On ne peut pas empêcher une crise. Laissez-la suivre son cours en surveillant sa durée.
  • Vérifiez si la personne a une identification médicale (bracelet/collier)
  • Prévenir les blessures. Éloignez tous les objets sur lesquels il serait possible de se blesser.
  • Desserrez ce qui est ajusté autour du cou
  • Ne pas immobiliser la personne
  • Ne rien mettre dans sa bouche. Il est impossible d’avaler sa langue.
  • Si possible, tournez la personne sur le côté afin de permettre à la salive ou autre liquide de s’écouler.
  • Restez avec la personne tout au long de la crise. Tentez de la rassurer.

Se rendre aux urgences lorsque

  • Une crise dure plus de 5 minutes
  • Les crises sont successives sans période de récupération entre elles
  • L’enfant n’est pas connu comme étant épileptique
  • L’état de conscience et la respiration ne reprend pas normalement après la crise
  • L'enfant fait de la fièvre sans cause connue

Quand contacter l'équipe médicale ?

Il est important de contacter votre neurologue entre les visites médicales plutôt que se rendre aux urgences si :

  • Un patient auparavant bien contrôlé refait une crise de moins de 5 minutes
  • La médication est en cours d'ajustement et qu'il y a récidive de crise
  • Un enfant présente selon vous des effets secondaires en lien avec son traitement médical

Types de crises et premiers soins

Absence Normalement, aucun soin particulier est nécessaire pendant ou après une crise d’absence. Si les crises se répètent, s’assurer que la personne soit en sécurité. Rester auprès de la personne, la rassurer.
Tonico-clonique
  1. Restez calme. Laissez la crise se dérouler normalement.
  2. Notez la durée de la crise.
  3. Évitez les blessures. Si nécessaire, aidez la personne à s’étendre sur le sol. Mettez les objets durs ou pointus hors de portée. Mettez quelque chose de mou sous la tête.
  4. Relâchez ce qui serre le cou.
  5. Cherchez une identification médicale.
  6. N’essayez pas d’immobiliser la personne.
  7. Ne mettez rien dans sa bouche. Il est impossible d’avaler sa langue.
  8. Tournez doucement la personne sur le côté tant que dure la crise convulsive pour permettre l’évacuation de la salive ou autres liquides et pour garder libres les voies respiratoires.
  9. Après la crise, parlez à la personne pour la rassurer.  Demeurez avec elle jusqu’à ce qu’elle soit réorientée. Elle pourra vouloir dormir ou se reposer.
Myoclonies Ces crises sont souvent soudaines donc il est très difficile de les prévenir. Comme les myclonies entraînent souvent des chutes, vérifiez si la personne s’est blessée.
Atoniques Ces crises sont souvent soudaines donc il est très difficile de les prévenir. Comme les crises atoniques entraînent souvent des chutes, vérifiez si la personne s’est blessée.
Crise focale Aucun premier soin n’est recommandé durant ce type de crises. Toutefois, il est conseillé de rester calme et de rester avec la personne afin de lui offrir un support.
Focale avec perte de contact
  1. Rester avec la personne durant la crise. Laissez la crise se dérouler normalement. Parlez calmement et expliquez à l’entourage ce qui se passe.
  2. Éloigner les objets dangereux.
  3. N’essayez pas d’immobiliser la personne.
  4. Empêchez la personne de s’approcher d’un danger potentiel ou bloquez l’accès aux escaliers.
  5. Après la crise, rassurez la personne. Demeurez avec elle jusqu’à ce qu’elle soit complètement revenue à elle. Si la crise se transforme en crise tonico-clonique, voir les indications sous crise tonico-clonique.
À propos de cette page
Mise à jour le 12 janvier 2017
Créée le 9 décembre 2016
Signaler ou faire une remarque
 

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Nous contacter

514 345-4931

Légal

© 2006-2014 CHU Sainte-Justine.
Tous droits réservés. 
Avis légaux  Confidentialité  Sécurité  Crédits

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine