• English

Syndrome du bébé secoué (SBS)

« Mon bébé pleurait, pleurait sans arrêt. Je faisais tout mais rien ne le consolait. Je ne savais plus quoi faire et je n'étais plus capable de l'entendre. J'ai crié... Je l'ai pris quand même et je l'ai secoué. Je l'ai remis dans son lit parce qu'il avait l'air calme, mais le soir venu, il a recommencé à pleurer. Je l'ai refait pour qu'il arrête. Au matin, il ne voulait pas boire, il était tout mou. Je ne comprends pas parce que je l'avais déjà fait avant et il n'était pas devenu comme ça. »

« J'étais morte de fatigue, en pleine nuit, je n'étais plus capable, je n'avais pas d'aide. C'était assez ! J'ai brassé le lit et je l'ai pris, je l'ai secoué tellement fort que sa tête ballottait dans tous les sens... elle s'est mise à vomir. Je l'ai remise dans son lit et je me suis mise à pleurer… pour toujours. »

« Vous me dites que son cerveau est fini, qu'il sera aveugle et qu'il ne marchera jamais... Je ne comprends pas, je ne l'ai pas brassé fort. » 

En savoir plus...

Références

À propos de cette page
Mise à jour le 22 mai 2015
Créée le 16 mai 2014
Signaler ou faire une remarque

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Nous contacter

514 345-4931

Légal

© 2006-2014 CHU Sainte-Justine.
Tous droits réservés. 
Avis légaux  Confidentialité  Sécurité  Crédits

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine