PHÉNobarbital

Médicaments commençant par :
[Error loading the control 'repeater', check event log for more details]
  • RU

Présentation et conservation

  • Seringues orales préparées par la pharmacie 5 mg/mL
  • Ampoules injectables 30 mg/mL, 1 mL
  • Conserver à température ambiante
  • Bibliothèque SIN : phénobarbital CHARGE

ATTENTION 
Il existe d’autres concentrations au CHU Sainte-Justine, mais elles ne sont pas utilisées en néonatologie


Indications

Barbiturique/Anticonvulsivant

Traitement des convulsions (voir l'algorithme de traitement des convulsions chez le nouveau-né à terme en néonatologie au CHU Sainte-Justine)

Plus rarement : syndrome de sevrage néonatal chez les bébés de mères polytoxicomanes (n’est pas indiqué en première ligne pour le syndrome de sevrage néonatal aux opiacés), hyperbilirubinémie


Mécanisme d'action

Dépression non sélective du système nerveux central et diminution de la propagation de l’activité électrique convulsive par un effet gabaergique

Induction de l’activité des enzymes hépatiques responsables de la conjugaison de la bilirubine (glucuronyltransférase) et stimulation de la sécrétion biliaire


Doses

Traitement des convulsions

  • Dose de charge initiale : 20 mg/kg/dose IV en 20 minutes pour 1 dose
  • Si récurrence ou persistance des convulsions, compléter la dose de charge selon l’une des approches suivantes :
    • 10 mg/kg/dose IV en 10 minutes q 20 à 30 minutes PRN (jusqu'à 40 mg/kg au total)
    • En cas de status epilepticus : 20 mg/kg/dose IV en 20 minutes pour 1 dose (soit 40 mg/kg au total)

Si les convulsions persistent et que le dosage sérique est inférieur à 170 mcmol/L, on peut donner une dose de charge additionnelle : chaque tranche de 10 mg/kg augmente les concentrations sériques d’environ 40 mcmol/L

  • Dose de maintien initiale : 3 à 5 mg/kg/jour IV ou PO en 2 doses, à débuter 12 à 24 heures après la dose de charge
    • Privilégier les doses plus faibles dans un contexte d’encéphalopathie hypoxique-ischémique ou pour les enfants de moins de 30 semaines d’âge postmenstruel

 

Syndrome de sevrage néonatal

PO, IV

  • Dose de charge (optionnelle) : 10 à 15 mg/kg/dose pour 1 dose
    • La dose de charge PO peut être fractionnée en 2 doses avec des boires ou des gavages consécutifs pour favoriser la tolérance digestive
  • Dose de maintien initiale : 5 mg/kg/jour en 2 doses, à débuter 12 à 24 heures après la dose de charge si applicable
    • Écart possible : 2 à 8 mg/kg/jour
    • Après stabilisation, diminuer les doses de 10 à 20% q 24 à 48 heures en fonction des scores de sevrage

 

Hyperbilirubinémie

PO

  • 5 mg/kg/jour en 2 doses


Préparation, administration et compatibilités

PO

Donner avec un boire ou un gavage pour minimiser l’irritation digestive

 

IV

Dose de charge

  • Diluer chaque mL de la solution à 30 mg/mL dans 3 mL (vt) de NaCl 0,9% (concentration finale de 10 mg/mL)
  • Donner en 20 minutes (dose de 20 mg/kg) ou en 10 minutes (dose de 10 mg/kg)
  • Rincer au même débit avec NaCl 0,9% après la dose

Dose de maintien

  • IV direct lent, en 3 à 5 minutes, sans redilution
  • Rincer en 3 à 5 minutes

 

Solutés compatibles
NaCl 0,9% (préféré),  D5%, D10%

Compatibilités en dérivé (en Y)
Aucune sélectionnée

Incompatibilités en dérivé (en Y)
Multiples

Alimentation parentérale et lipides en dérivé (en Y) 
Incompatible


Effets indésirables

Dépression du système nerveux central, sédation et léthargie (effets additifs avec autres sédatifs comme les benzodiazépines), dépression respiratoire et apnées, bradycardie et hypotension (avec administration IV trop rapide), hyperactivité et convulsions paradoxales, toxicité hépatique, douleur au site d’injection et phlébite, nécrose tissulaire si extravasation (utiliser l’hyaluronidase en cas d’extravasation; voir protocole à l’annexe)

À long terme : déficit en vitamine D, ostéopénie; des données croissantes tendent à associer l’utilisation de phénobarbital à une toxicité neurodéveloppementale médiée par neuroapoptose


Suivi

Fréquence respiratoire, saturation, tension artérielle et fréquence cardiaque (pendant l’administration d’une dose de charge et les heures suivantes), état neurologique et niveau de sédation, site d’injection (si administration par voie périphérique)

Un dosage est indiqué dans les situations suivantes :

  • Après l’administration d’une dose de charge totale de 40 mg/kg, afin de savoir si les concentrations sériques optimales sont atteintes
  • Environ une semaine après l’instauration d’une dose de maintien, pour confirmer que les concentrations sériques se maintiennent dans les écarts thérapeutiques visés; la demi-vie du phénobarbital est longue et variable chez le nouveau-né à terme (40 à 120 heures) et prématuré (60 à 200 heures)

En pratique, les prélèvements doivent être faits :

  • En tout temps après une dose de charge (idéalement au moins 1 heure après la fin de la perfusion)
  • En prédose lors du traitement de maintien

Les concentrations visées sont de l’ordre de 65 à 170 mcmol/L (ad 200 mcmol/L) pour le traitement des convulsions; des concentrations plus élevées peuvent être requises en cas de status epilepticus réfractaire, si un coma barbiturique est visé

On rapporte des concentrations thérapeutiques de 85 à 130 mcmol/L pour le traitement du syndrome de sevrage néonatal


Contre-indications et précautions

Précautions

Utiliser avec prudence chez les patients recevant d’autres dépresseurs du système nerveux central (p. ex. : benzodiazépines, opiacés) : effets additifs possibles

Des ajustements posologiques peuvent être requis en cas d’atteinte hépatique ou rénale sévère

ATTENTION
Le phénobarbital est un inducteur enzymatique qui entraîne de nombreuses interactions médicamenteuses : consulter un pharmacien

La formulation IV contient 60% de propylène glycol, un excipient associé à une toxicité cardiovasculaire (hypotension, arythmies) lors d’une administration IV trop rapide et d’autres toxicités (hyperosmolalité sérique, convulsions réfractaires) à doses élevées, ainsi que 2% d’alcool benzylique: consulter un pharmacien en cas de traitement IV prolongé

La formulation orale contient de 13,5% d’éthanol

Pour en savoir plus

van Rooij LG, Hellström-Westas L, de Vries LS. Treatment of neonatal seizures. Semin Fetal Neonatal Med 2013;18(4):209-15.

À propos de cette page
Mise à jour le 26 mars 2017
Créée le 15 décembre 2016
Signaler ou faire une remarque
 

Chaque dollar compte !

Merci de votre générosité.

Ce sont les donateurs comme vous qui nous permettent d’accélérer la recherche, de guérir, à chaque année, plus d’enfants et continuer d’offrir un des meilleurs niveaux de santé au monde.

Il est également possible de donner par la poste ou de donner par téléphone au numéro sans frais

1-888-235-DONS (3667)

Nous contacter

514 345-4931

Légal

© 2006-2014 CHU Sainte-Justine.
Tous droits réservés. 
Avis légaux  Confidentialité  Sécurité  Crédits

Avertissement

Les informations contenues dans le site « CHU Sainte-Justine » ne doivent pas être utilisées comme un substitut aux conseils d’un médecin dûment qualifié et autorisé ou d’un autre professionnel de la santé. Les informations fournies ici le sont à des fins exclusivement éducatives et informatives.

Consultez votre médecin si vous croyez être malade ou composez le 911 pour toute urgence médicale.

CHU Sainte-Justine